J Young et Houston Maludi – Un face-à-face exposé sur le stand de la Galerie Mo.J (F12) / ART PARIS ART FAIR 2017 (FR)

.
Houston Maludi (République démocratique du Congo)
African life 2, 2016, Encre sur toile, 100 x 100 cm
Signé et daté, N° Inv. HM1608018
Courtesy galerie MAGNIN-A
.
.
.
.
 J Young
Houston  Maludi

 

 Un face-à-face exposé sur le stand
de la

Galerie Mo.J (F12)

à ART PARIS ART FAIR 2017

.

.

.

.

.

Du 30 mars au 2 avril 2017, la Galerie Mo.J signe sa première participation à ART PARIS ART FAIR avec un stand dédié à l’artiste coréen J Young. Ses œuvres sont mises en résonnance avec une toile d’Houston Maludi qui offre une passerelle entre les scènes artistiques coréenne et congolaise.

 

Les influences culturelles coréennes sont au premier plan des œuvres de J Young et de son utilisation des matériaux. Son univers allie la réconciliation de techniques traditionnelles et contemporaines, l’utilisation des matériaux expressifs, la prépondérance du geste spontané et intuitif, le refus de toute forme narrative. Il ouvre la voie à une modernité visuelle qui participe au développement de l’art coréen contemporain.

.

.

.

.
J Young / Moment, panneau métallique noir poinçonné
Courtesy Galerie Mo.J

.

.

.

Ses peintures sur panneaux métalliques sont explosives et débordent de liberté. Il attaque le support, avec force, en le poinçonnant, le martelant, l’imprimant sur la surface lisse. Ses gestes s’assimilent à des performances ; il est mû par une énergie invisible, nous donnant à voir le résultat de ce dialogue avec la matière. Il se réinvente chaque jour, avec la conviction, que l’art est essentiel pour notre monde. Cette force intérieure qui l’anime pour réaliser ses œuvres, est palpable, sans se définir ; elle laisse son empreinte.

Houston Maludi travaille le noir et blanc et use des contrastes pour illustrer l’unité, parfaite et discrète, entre les éléments. Sa passion pour la ligne qui « exprime la vie dans son dynamisme » (Kamba Luesa), est au centre de son travail.

Tous deux dévoilent une œuvre forte, qui s’inscrit dans une dimension fondamentale de recherche de l’Essentiel. D’un côté, J Young nous ouvre la porte d’une réflexion sur le monde où la sensualité prend sa place à travers une utilisation vibrante de la couleur monochrome et l’irruption de la trace et du relief. Tandis que Houston Maludi cherche la vérité dans la forme plus que dans la matière qui est « un obstacle à la vue ». Il la transperce pour découvrir l’infini univers.

« Deux manières différentes d’appréhender le rapport au temps, mémorielle pour Houston Maludi, accidentelle pour J Young. À chacun sa vérité » explique Paul Ardenne, critique d’art.

.

.

.

 

.
.
.

J Young

.

Né en 1964, J Young (connu aussi sous le nom de Jaiyoung Jeong) est diplômé de l’Université des Beaux-arts de Hongik (Séoul). Parmi ses nombreuses récompenses reçues en Corée ; il remporte le Central Art Contest Grand Prix en 1992 et le National Art Exhibition Grand Prix en 1993.

En 1990, il fonde le collectif « Golden Appel Group », initiateur de la nouvelle génération coréenne, dans lequel sont expérimentés et présentés les travaux de jeunes artistes.

Il signe sa première exposition monographique en 1994. Depuis, ses œuvres (peintures, dessins et installations) ont été présentées dans plus de 40 expositions, notamment à Tokyo, Berlin, Munich et New-York. Il participe également à des foires internationales parmi lesquelles Art Cologne et Chicago Art Fair. Plus récemment, il exposait à Art Stage Singapore avec la galerie Mo.J.

J Young fait partie des collections permanentes de plusieurs musées et est également présent dans de nombreuses collections privées aux Etats-Unis et en Asie. Il est exposé en permanence à Busan (Corée du Sud), chez Mo.J Gallery. www.jyj1.com
.

Houston Maludi

.

Né en 1978 en République démocratique du Congo, il vit et travaille à Kinshasa. L’artiste Houston Maludi dessine depuis tout petit, il réalise ses premiers dessins avec de l’aquarelle qu’il récupère chez un de ses oncles et un bout de bois en guise de pinceau. Il entre à l’école des Beaux Arts de Kinshasa en 1993. Il en sort diplômé en 1997 de la section « peinture ». Après plusieurs années de recherches et d’expérimentations esthétique, il créé en 2008 ce qu’il appelle le « Monochromique Cubisme Symbiotique Quantique » qui correspond à son « propre » cubisme, qu’il obtient par une « symbiose des formes ».

L’art est pour lui une quête, son nom « Maludi » veut d’ailleurs dire vérité. Ce n’est pas lui qui fait ses tableaux, ce sont ses œuvres qui le façonnent et laissent en lui une empreinte. Une fois son travail achevé il en sort grandit, plus mature, et évolue au rythme de sa production artistique.

.

Mo.J Gallery

.

Fondée en 2010, Mo.J Gallery est dirigée par la Fondation Fan. En 2014, la galerie commence sa collaboration avec l’artiste J Young, à travers des publications de monographies et des solo-shows.

Mo.J gallery s’associe également à des galeries américaines et européennes pour promouvoir le travail de l’artiste à travers le monde. Parmi les artistes représentés par la galerie, citons notamment : Frank Stella, Richard Serra, Antoni

Tapies, Christo Javacheff, Keith Haring et Damien Hirst. Mo.J gallery entend contribuer au rayonnement de l’art coréen, en exposant les œuvres d’artistes tels que Lee Ufan et Park Seobo. www.mo-jgallery.com

.

MAGNIN-A

 .

MAGNIN-A est une galerie d’art contemporain créée en 2009 à Paris par André Magnin et dirigée par Philippe Boutté, experts reconnus de l’art moderne et contemporain africain. Découvreuse de talents, la galerie MAGNIN-A représente des artistes confirmés et émergents. Elle œuvre avec passion et conviction à la promotion et la diffusion d’artistes dans les plus grandes foires et expositions internationales.

Commissaire d’exposition indépendant depuis la fin des années 1970, André Magnin commence ses recherches sur l’art contemporain dans les cultures non-occidentales à partir de 1989 pour l’exposition historique « Magiciens de la Terre », présentée au Centre Georges Pompidou et à la Grande Halle de la Villette, dont il fut Commissaire Adjoint. Il prend ensuite la tête de la C.A.A.C.-The Pigozzi Collection, la plus importante collection d’art contemporain Africain au monde dont il assurera la direction artistique pendant 20 ans, partageant sa vie entre l’Afrique et l’Europe. Philippe Boutté le rejoint en 1996 au sein de la C.A.A.C. Il coordonne les activités de la collection pendant 14 ans avant de prendre la direction de la galerie MAGNIN-A.

 

.

.
.
.
Galeries Nationales, Grand Palais,
Avenue du Général Eisenhower,
75008 Paris, France
T : +33 1 56 26 52 00
.
.
.
Mo.j gallery 
132, Dalmaji-gil 117beonga-gil, Haeundae-gu,
Busan, Korea

82 10 5494 0317

.

MAGNIN-A
107 bd Richard Lenoir
75011
Paris Sur rendez-vous
T +33 (0) 1 43 38 13 00
.
.
.
.

..

Achat (ici)

.
.