VALÉRIE KOLAKIS et JEAN-FRANÇOIS LAUDA / Galerie Antoine Ertaskiran (CA)

normal_vkimage_web
.
Valérie Kolakis, Previously unthought-of things, 2017,
mousse d’isolation, plante artificielle et base en plastique
.
.
.
.
.
.
VALÉRIE
KOLAKIS 
.
.
JEAN-FRANÇOIS
LAUDA 
.
.
.
DU 12 JANVIER
AU 11 FÉVRIER
.
.
.
.
.

La Galerie Antoine Ertaskiran est fière d’amorcer une nouvelle collaboration avec deux artistes montréalais, Valérie Kolakis et Jean-François Lauda, qui présenteront leur production récente dans la salle principale de la galerie. Dans la seconde salle d’exposition, la Galerie Antoine Ertaskiran présentera le projet Less is more or… d’Aude Moreau, récente lauréate du Prix Louis-Comtois.

.

Le travail de Valérie Kolakis est une exploration de l’architectonique, liée aux questions de migration, de déplacement et de changement. Les notions de soustraction, du vide et du rapport illusoire au paysage urbain sont autant de thèmes contenus dans son travail. Par le biais de matériaux industriels fabriqués en série, Kolakis explore l’imagerie de l’espace urbain et l’état transitoire qui le constitue à travers l’utilisation de matériaux pauvres et / ou trouvés ; des matériaux qui travaillent contre l’authenticité de la forme pure et marqués par un caractère éphémère. Ainsi se crée une forme de reconstruction de l’«objet» en contradiction même avec sa fonction première.

Née à Athènes, en Grèce, Valerie Kolakis vit et travaille à Montréal. Kolakis a exposé activement son travail à travers le Canada, aux États-Unis, en Europe et en Chine. Ses plus récentes expositions incluent Art Rotterdam (Fold Gallery, London 2016), Chara (Centre Diagonale, Montréal, 2015), The Duration of the Sharp Hard Outline of Things (Fold Gallery, London, 2014), et Living in a Material World (Centre Phi, 2013, Montréal). Son travail a fait partie de la dernière Triennale québécoise (Musée d’art contemporain de Montréal, 2011) et, en 2013, l’artiste fut finaliste pour le premier Prix en art actuel du Musée national des beaux-arts du Québec.

Pour consulter le profil de l’artiste, cliquez ici.

.

.

 

normal__untitled-33-2016.

Untitled 33, 2016, acrylique sur toile, 193 x 152.5 cm (76 x 60″)

.

.

.

 

Jean-François Lauda adopte dans sa pratique artistique une approche intuitive de la peinture. Son exploration de la matière brute se traduit par de lentes transformations formelles qui naissent grâce à la dimension expérimentale de son processus. La combinaison d’une facture abstraite et d’un vocabulaire pictural portant la trace du geste caractérise sa pratique. Exposant les marques délibérées d’un processus d’accumulation et d’effacement, ses compositions révèlent leur propre fabrication : traces de repentirs, mémoire d’actions passées, temporalités diverses.

Jean-François Lauda vit à Montréal. Il a était invité au 30e Symposium d’art contemporain de Baie-Saint-Paul en 2012 et fait partie du Projet Peinture : un instantané de la peinture au Canada, présenté à la Galerie de l’UQAM en 2013. Dressant l’inventaire exhaustif des pratiques canadiennes significatives, cette exposition existe maintenant sur le portail du Musée virtuel du Canada. Dans les dernières années, le travail de Jean-François Lauda a été vu dans des expositions dont Pimps and Fishmongers au Centre d’artistes VSVSVS de Toronto, à la Galerie Erin Stump Projects, Battat Contemporary et Vie d’ange Club à Montréal ainsi qu’à la Romer Young Gallery à San Francisco. Ses œuvres font partie de collections comme celles d’Hydro-Québec, de la Banque Nationale du Canada et de la TD Bank de Toronto.

Pour consulter le profil de l’artiste, cliquez ici.

 

 .

.

.

 .

.
Galerie Antoine Ertaskiran
1892 rue payette
Montréal Qc
H3J 1P3
Canada
.
f +1 514 989 7645
m
mm

.

.

 Campagne de financement
du Vadrouilleur urbain

.
.
.
e-shop
Boucher & Lecland
.
(ici)
.
.1/ Fruits gourmands (jaune)
2/ Roses et feuilles (rose)
3/ Gingembre et thé blanc (bleu)
4/ Épices (rouge)
28$
.
.
.