Les ravages de la consanguinité en art (suite) Suggestion de Nicole Esterolle

jan%20fabre-34353-cu.

.

.

.

Les ravages

.

de la

.

consanguinité

.

en art (suite)

.

Suggestion de

.

Nicole

.

Esterolle

.

.

.

.

 

Résultat de 40 ans de reproduction endogamique dans l’enclos de l’art dit contemporain, voici la performance de taré signée Jan Fabre au Musée d’art Contemporain de Lyon. Applaudie par les membres de l’association des amis de l’art contemporain lyonnais (voir photo), elle a été filmée en direct avec 5 caméras et écrans géants. et le film rejoindra ensuite , grâce à la générosité de l’artiste, l’ensemble de la collection du musée déjà considérablement fournie en crétineries de ce genre.

Voici le texte du  com de presse :   Une tentative de ne pas battre le record du monde de l’heure établi par Eddy Merckx à Mexico en 1972 (ou comment rester un nain au pays des géants) L’exposition Jan Fabre, Stigmata au macLYON s’est accompagnée d’une nouvelle performance de l’artiste belge, créée spécialement pour Lyon et réalisée jeudi 29 septembre 2016 au vélodrome du Parc de la Tête d’Or.

Jan Fabre pose à son tour les mains sur le guidon et chausse les cale-pieds pour tenter de ne pas battre le record du monde de l’heure établi par le coureur cycliste belge à Mexico en 1972. Saluant le talent de celui que l’on a surnommé « le Cannibale » en raison de son insatiable faim de victoires, l’artiste se laisse rattraper et avaler par la beauté de l’échec. L’exposition de son corps aux vertiges de l’effort est bien l’incarnation poétique et artistique de cette quête des limites qui nourrit l’œuvre de Jan Fabre depuis son origine. La performance se déroule en présence d’Eddy Merckx et de Raymond Poulidor avec les commentaires de Ruben Van Gucht et de Daniel Mangeas (« la voix du Tour ») et le soutien de 2000 drapeaux aux couleurs de la Flandre, de Lyon, de la France et de la Belgique. L’exploit , applaudi (voir photo) par les membres de l’association des amis de l’art contemporain lyonnais, a été filmé en direct avec 5 caméras et écrans géants. Une fois dérushée et montée, l’œuvre rejoindra, grâce à la générosité de l’artiste, l’ensemble déjà considérable de la collection du macLYON. Elle est montrée jusqu’au 15 janvier 2017 dans l’exposition Jan Fabre, Stigmata – Actions & Performances 1976�-2016.

Plus d’infos : www.lerecorddejanfabre.com

.

.

.

.

.

.

 

.
.
.
.

.

Biographie de Nicole Esterolle
.
Nicole Esterolle. Artiste, critique d’art, galeriste ?
peu de gens connaissent l’identité réelle de la personne connue ou non, qui se cache sous ce pseudonyme…
mais ses chroniques irrévérencieuses font fureur sur le web depuis trois ans.

Schtroumpf Emergent

.
.