NATHALIE BONDIL, DÉCORÉE OFFICIER DES ARTS ET DES LETTRES DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PAR MANUEL VALLS, ET RENOUVELÉE À LA DIRECTION DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL (CA)

Nathalie Bondil,  directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, MBA André Tremblay  01-09-2009 André Tremblay Photographe photo@andretremblay.com (514) 991 4005

Nathalie Bondil,
directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, MBA
André Tremblay Photographe

.

.

NATHALIE BONDIL,

DÉCORÉE

OFFICIER DES ARTS ET DES LETTRES

DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

PAR MANUEL VALLS,

ET RENOUVELÉE À LA DIRECTION DU

MUSÉE DES BEAUX-ARTS

DE MONTRÉAL

 

 

 

À l’occasion de sa visite au Canada, le premier ministre français Manuel Valls a remis, le 13 octobre dernier, la médaille d’officier des arts et des lettres de la République française à Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal, d’origine franco-canadienne. Jacques Parisien, président du conseil d’administration du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), annonce pour sa part la prolongation du contrat de Nathalie Bondil, directrice depuis 2007 et toujours conservatrice en chef. Mme Bondil continuera d’assurer les destinées de l’institution pour une période de 5 ans.

.

« Le MBAM vit actuellement une croissance remarquable : la capacité de Nathalie Bondil à entreprendre, à se renouveler et à sortir des sentiers battus a permis au MBAM de se classer parmi les meilleurs musées. Depuis sa nomination au poste de directrice, Nathalie Bondil a multiplié les succès du Musée. À quelques semaines de l’ouverture du Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein, la vision du Musée du XXIe siècle – un musée humaniste et inclusif – insufflée par Nathalie Bondil enthousiasme le conseil d’administration, qui voit le MBAM imposer encore une fois son leadership. Nous espérons que Nathalie apportera sa créativité et son dynamisme au MBAM pour de nombreuses années à venir », déclare Jacques Parisien, président du conseil d’administration du MBAM.

Depuis que Nathalie Bondil dirige le MBAM, l’institution multiplie les succès : en doublant le nombre de fréquentations, le Musée a atteint le million de visiteurs, devenant ainsi deux années de suite le musée le plus fréquenté au Canada. En imaginant des expositions multidisciplinaires (musique, mode et cultures du monde) aux approches académiques audacieuses et des scénographies originales, la directrice générale et conservatrice en chef a renouvelé et élargi les publics du MBAM. En exportant les expositions de sa programmation (15 productions dans 29 villes), elle a assuré leur rayonnement international tout comme leur succès budgétaire. En développant l’éducation, l’art-thérapie et le communautaire grâce à des programmes novateurs, elle a atteint des chiffres records au Canada (300 000 participants en 2015 et une croissance de 207 % en 3 ans). En positionnant le Musée comme étant engagé et proche des citoyens, elle a fidélisé et augmenté le nombre de membres, avec une hausse de 42 000 membres depuis 2013, atteignant de ce fait 107 000 membres (dont 63 800 abonnements), un autre record canadien. En augmentant les collections de 8 472 oeuvres, soit 1/4e des collections en 10 ans, elle a de plus permis d’enrichir le patrimoine collectif.

À la veille du dévoilement du Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein consacré à l’art international et à l’éducation, elle aura agrandi le campus muséal de deux pavillons en cinq ans, après l’ouverture du pavillon d’art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie en 2011, et presque doublé la superficie du campus muséal. Elle a enfin assuré le redéploiement et l’étude des collections encyclopédiques du MBAM avec les réinstallations majeures de 7 000 œuvres et la réalisation de nouvelles publications, toujours en cours.

Nathalie Bondil déclare : « Je remercie le conseil d’administration pour sa confiance : rien de ce qui a été accompli ne serait possible – c’est tout simplement vrai – sans son soutien éclairé, sans l’excellence des équipes, sans ce pays inspirant qui porte le meilleur de moi-même. Dans ma vie, j’ai toujours privilégié les humains et les projets. D’un côté, je trouve ici un talent chez nos professionnels, une diversité chez nos citoyens, et surtout un engagement des individus ; de l’autre, une liberté d’entreprise, une rapidité d’action et un immense potentiel créatif. Ces atouts humains et culturels m’ont toujours inspirée : dans ma ville d’adoption, Montréal, au Québec où ma cause, celle de la culture, est vitale, enfin au Canada où l’avenir se construit sur des valeurs de tolérance et d’innovation. Beaucoup reste à bâtir, les projets sont nombreux, et les idées tout autant… »

BIENTÔT 10 ANS DE RECORDS ET DE SUCCÈS À LA DIRECTION DU MBAM Née en 1967 à Barcelone et ayant passé son enfance au Maroc, Nathalie Bondil, est de nationalité française et canadienne. Historienne de l’art de formation, diplômée de l’École du Louvre et de l’Institut national du patrimoine, Paris, elle cumule les fonctions de conservatrice en chef (depuis 2000) et de directrice du MBAM depuis 2007.

Le Musée des beaux-arts de Montréal se distingue par sa politique audacieuse et dynamique de conception, de production et d’exportation d’expositions à l’international. Toutes ces réalisations contribuent à un afflux de visiteurs inégalé dans son histoire : un million de personnes depuis 3 ans et 107 000 membres VIP.

Très impliquée dans les stratégies, les contenus et la programmation, passionnée par la scénographie et l’édition, Nathalie Bondil agit comme directeur artistique pour nombred’expositions. Elle a introduit la musique dès 2008 avec des expositions pluridisciplinaires originales : La musique et la danse dans l’œuvre d’Andy Warhol (2008), Imagine : la ballade pour la paix de John & Yoko (2009), « We Want Miles » Miles Davis : le jazz face à sa légende (2010), Lyonel Feininger : de Manhattan au Bauhaus (2012), Splendore a Venezia : art et musique de la Renaissance au Baroque dans la Sérénissime (2014).

Soulignons également la reconversion audacieuse d’une église patrimoniale avec ses vitraux Tiffany, et la création en 2011 d’une salle de concert professionnelle de 462 places, la Salle Bourgie, programmant 200 concerts et activités musicales par année pour 50 000 auditeurs, grâce à la Fondation Arte Musica en résidence.

Nathalie Bondil a invité la mode au Musée avec les premières rétrospectives Yves Saint Laurent (2008), Denis Gagnon (2010), et surtout avec La planète mode de Jean Paul Gaultier (2011-2016). Forte d’une tournée historique de douze étapes autour du monde, cette dernière a généré des retombées médiatiques et critiques exceptionnelles.

Sensible aux partenariats et à la création, Mme Bondil a renforcé la programmation en art contemporain du MBAM, au moyen de parrainages d’artistes québécois et canadiens (Fonderie Darling), de collaborations comme 1+1=1 avec le Musée d’art contemporain de Montréal et de nombreuses expositions allant de Peter Doig (2014) à Céleste Boursier-Mougenot (2015). Elle a également beaucoup développé la photographie, tant au sein des collections que par des expositions.

Signant une programmation à la fois académique et inclusive, Nathalie Bondil a ouvert le MBAM aux cultures du monde, avec des expositions comme Cuba! Art et histoire de 1868 à nos jours (2008) ou Pérou : royaumes du Soleil et de la Lune (2013), ou encore à des causes fédératrices comme l’engagement, avec Imagine : la ballade pour la paix de John et Yoko (2009), le pacifisme, avec Rouge Cabaret : le monde effroyable et beau d’Otto Dix (2010), l’écologie, avec Grandeur nature : peinture et photographie des paysages américains et canadiens de 1860 à 1918 (2009), ou l’inclusion, avec Focus : perfection – Robert Mapplethorpe (2016). En multipliant les ententes avec des associations, des universités et des instituts de recherche, elle a ouvert les portes du Musée, renforcé son accessibilité, et positionné le MBAM comme un acteur important de progrès social.

Placé sous sa direction, le Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein sera inauguré en novembre avec la réinstallation de 800 œuvres en art international depuis le Moyen Âge jusqu’à l’art contemporain et le nouvel Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière. Le campus muséal aura ainsi quasiment doublé de superficie en cinq ans, grâce à l’ajout de deux pavillons.

Sous son impulsion, l’éducation, le communautaire et l’art-thérapie ont opéré un bond qualitatif et quantitatif remarquable depuis la création du comité Éducation en 2010. Les espaces ont triplé, passant de 3 à 7 ateliers en 2012, et bientôt à 12 avec l’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière. Avec 300 000 participants aux programmes éducatifs, culturels et communautaires et une croissance de 207 % en 3 ans, le MBAM est en tête des musées canadiens pour la fréquentation et l’espace consacré à l’éducation. Laboratoire d’innovation, le Musée collabore avec plus de 450 partenaires.

Nathalie Bondil continue d’agir en tant que commissaire à la direction d’ouvrages comme Hitchcock et l’art : coïncidences fatales (2000) ; Picasso érotique (2001) ; L’invitation au voyage : l’avant-garde française de Gauguin à Matisse de la collection du musée de l’Ermitage (2003) ; Catherine la Grande : un art pour l’Empire (2006) ; Maurice Denis : le paradis terrestre (2007) ; Van Dongen : un fauve en ville (2009) ; ¡Cuba! Art et histoire de 1868 à nos jours (2008) ; Il était une fois l’impressionnisme : chefs-d’œuvre de la peinture française du Clark (2012) ; Merveilles et mirages de l’orientalisme, de l’Espagne au Maroc : Benjamin-Constant en son temps (2014-2015) ainsi que Métamorphoses : dans l’atelier de Rodin (2015-2016).

.

.

.

bondil

.

Crédits : Manuel Valls, Premier ministre de la République française,

et Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal.

Montréal, le 13 octobre 2016. Photo : MBAM/Stéphane Dionne

.

.

.

NATHALIE BONDIL, DÉCORÉE DE L’INSIGNE D’OFFICIER DES ARTS ET DES LETTRES PAR LE PREMIER MINISTRE FRANÇAIS MANUEL VALLS

Nommée chevalier des arts et des lettres en 2008 par l’ambassadeur François Delattre pour Cuba! Art et histoire de 1868 à nos jours – son exposition novatrice et fédératrice entre Cuba, les États-Unis et le Canada –, Nathalie Bondil est aujourd’hui décorée de l’insigne d’officier des arts et des lettres de la République française par son premier ministre Manuel Valls, en visite au Québec. Cet insigne lui a été décerné par Manuel Valls lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 13 octobre à Montréal en présence d’Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication ; d’Axelle Lemaire, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargée du Numérique et de l’Innovation ; de Patrick Bloche, président de la commission des affaires culturelles et de l’éducation ; ainsi que de membres de la communauté française de Montréal.

Nathalie Bondil est récipiendaire de la médaille de l’Assemblée nationale du Québec (2016). Membre de l’Ordre du Canada (2015), elle a de plus reçu le Prix Camille-Laurin de l’Office québécois de la langue française ainsi qu’un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal (2015), la Médaille du Centre Jacques Cartier (2014), un doctorat honoris causa de l’Université McGill (2013), le Prix Samuel de Champlain de l’Institut France-Canada (2012) et l’Insigne du mérite de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal (2011).

Montréalaise, Québécoise et Canadienne engagée, Mme Bondil a initié de nombreuses collaborations, par exemple, la création du rassemblement informel des institutions culturelles majeures de Montréal, aujourd’hui appelé « Groupe des Onze » ou encore le Passeport Culture Montréal lancé à Je vois Montréal, regroupant aujourd’hui 27 institutions dans le but d’y développer des clientèles touristiques pendant la saison culturelle.

Nathalie Bondil est vice-présidente du Conseil des arts du Canada et vice-présidente de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Elle siège au conseil de FRAME (French American Museum Exchange) et est membre de l’AAMD (Association of Art Museum Directors) ainsi que de la CAMDO (Canadian Art Museum Directors’ Organization).

.

.

.

 

..
Musée des beaux-arts de Montréal
Pavillon Jean-Noël Desmarais
1380, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec)
H3G 1J5
.
Source et renseignements : Patricia Lachance

..

À propos du Musée des beaux-arts de Montréal

Le MBAM accueille un million de visiteurs chaque année. Il est le musée le plus visité au Québec, l’un des plus fréquentés au Canada, et se classe 12e parmi les musées d’art en Amérique du Nord. Avec leurs scénographies originales, ses expositions temporaires croisent les disciplines artistiques (beaux-arts, musique, cinéma, mode, design) et sont exportées à travers le monde. Sa riche collection encyclopédique, répartie dans quatre, bientôt cinq, pavillons, inclut l’art international, les cultures du monde, les arts décoratifs et le design, et l’art québécois et canadien. Le complexe du MBAM est de plus doté d’une salle de concert. Le MBAM est l’un des plus importants éditeurs canadiens de livres d’art en français et en anglais, diffusés à l’international. L’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière, le plus grand complexe éducatif dans un musée d’art en Amérique du Nord, sera logé dans le futur Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein qui sera inauguré en novembre 2016.

.

.

.