BNLMTL 2016 – Le Grand Balcon – Vaste exposition multisite, feu roulant d’événements, invités prestigieux (CA)

anne

.

.

.

.

VASTE EXPOSITION MULTISITE,

FEU ROULANT D’ÉVÉNEMENTS,

INVITÉS PRESTIGIEUX

.

.

.

Du 19 octobre 2016 au 15 janvier 2017, Le Grand Balcon , édition 2016 de La Biennale de Montréal (BNLMTL 2016), fera de Montréal un rendez-vous international de l’art contemporain durant 75 jours. BNLMTL 2016 retient déjà l’intérêt des médias nationaux et internationaux comme événement international d’art contemporain à ne pas manquer.

.

.

.

.

BNLMTL 2016 : UN VASTE RÉSEAU
DE COLLABORATIONS
LOCALES ET DE COPRODUCTIONS
INTERNATIONALES
DE PREMIER PLAN
.
 
 .
.
.

La Biennale de Montréal a su s’allier les forces vives de la métropole et ainsi fédérer des institutions et des milieux distincts, unis par le désir de doter Montréal et le Canada d’un événement au profil international.

.

Coproducteur de l’événement, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) demeure le centre névralgique de cette exposition multisite qui se déploiera également dans plusieurs lieux parte – naires, tels que le Musée des beaux-arts de Montréal ; le Livart, nouvel espace culturel ; la Société des arts technolo- giques [SAT] ; La Chapelle Scènes Contemporaines ; la Galerie de l’UQAM ; Dazibao ; OPTICA, un centre d’art contemporain ; le Manège militaire de Cathcart ; Studio 303 et La Station, centre intergénérationnel de l’Île-des-Sœurs. Le MAC est ainsi un acteur principal de BNLMTL 2016, contribuant significativement à sa vitalité.

Les publics de tous âges pourront y découvrir une sélection impressionnante d’œuvres et de médias – cinéma, opéra, vidéo, peinture, sculpture, photographie, installation, performance et divers nouveaux médias –, faire des rencontres et vivre des expériences uniques, dans un feu roulant de performances, de concerts, de causeries, de conférences, de visites guidées, d’ateliers et de publications.

Le Grand Balcon est conçu et mis sur pied par le commissaire Philippe Pirotte de concert avec un comité consultatif formé de Corey McCorkle, Aseman Sabet et Kitty Scott, et en étroite collaboration avec Sylvie Fortin, directrice générale et artistique de La Biennale de Montréal. BNLMTL 2016 est une réalisation de La Biennale de Montréal en coproduction avec le MAC, et avec la participation de 22 autres partenaires et lieux d’exposition montréalais et de 25 organismes nationaux et internationaux.

BNLMTL 2016 Le Grand Balcon témoigne d’une approche matérialiste et sensualiste, nous invitant à mettre en scène la recherche des plaisirs sensuels – à appeler le plaisir à jouer une fois de plus un rôle déterminant dans la vie quotidienne et la prise de décision politique. Misant sur le potentiel libérateur de l’art, Le Grand Balcon nous invite à réexaminer l’(im)possibilité d’une émancipation par le plaisir  et son urgence.

.

.

.

BNLMTL 2016 – LE GRAND BALCON
EN CHIFFRES
.
 .
.
.

75 jours

55 artistes et collectifs

18 artistes canadiens (dont 8 du Québec)

35 nouvelles productions

23 pays (Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Belgique, Cameroun, Canada, Chine, Corée du Sud, Égypte, États-Unis, France, Inde, Iran, Israël, Japon, Liban, Nigéria, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pérou, Royaume-Uni, Suède, Suisse et Turquie)

22 sites et collaborations locales

10 coproductions internationales

4 publications

Journées d’ouverture : du 17 au 21 octobre 2016 Pré-ouverture / médias et professionnels : 18 octobre 2016 Vernissage public : 19 octobre 2016 (sur invitation)

.

.

.

.
.

 

LISTE COMPLÈTE DES ARTISTES ET DES COLLECTIFS

Les œuvres de 55 artistes et collectifs de 23 pays seront présentées : Haig Aivazian (Liban) ; Njideka Akunyili Crosby (Nigéria / États-Unis) ; Hüseyin Bahri Alptekin (Turquie) ; Knut Åsdam (Norvège) ; Eric Baudelaire (France) ; Thomas Bayrle (Allemagne) ; Nadia Belerique (Canada) ; Valérie Blass (Canada) ; Michael Blum (Israël / Allemagne / France / Canada) ; Shannon Bool (Canada / Allemagne) ; Dineo Seshee Bopape (Afrique du Sud) ; Elaine Cameron-Weir (Canada / États- Unis) ; Chris Curreri (Canada) ; Moyra Davey (Canada / États-Unis) ; Nicole Eisenman (États-Unis) ; Em’kal Eyongakpa (Cameroun / Pays-Bas) ; Geoffrey Farmer (Canada) ; Isa Genzken (Allemagne) ; Liao Guohe (Inde / Chine) ; Lena Henke (Allemagne) ; Judith Hopf (Allemagne) ; Anne Imhof (Allemagne) ; IMPURE FICTION (Allemagne) ; Luis Jacob (Pérou / Canada) ; Myriam Jacob-Allard (Canada) ; Brian Jungen (Canada) ; Janice Kerbel (Canada / Royaume-Uni) ; Hassan Khan (Égypte) ; Meiro Koizumi (Japon) ; David Lamelas (Argentine, États- Unis, Allemagne) ; Zac Langdon-Pole (Nouvelle-Zélande / Allemagne) ; Tanya Lukin Linklater (États-Unis / Canada) ; Kerry James Marshall (États-Unis) ; Corey McCorkle (États-Unis) ; Nathalie Melikian (Canada / Suède) ; Luzie Meyer (Allemagne) ; Joe Namy (États-Unis / Liban) ; Shahryar Nashat (Suisse / Allemagne) ; Cady Noland (États-Unis) ; Camille Norment (États- Unis / Norvège) ; Celia Perrin Sidarous (Canada) ; PME-ART / Jacob Wren (Canada) ; Marina Rosenfeld (États-Unis) ; Cameron Rowland (États-Unis) ; Ben Schumacher (Canada / États-Unis) ; Walter Scott (Canada) ; Benjamin Seror (France / Belgique) ; Frances Stark (États- Unis) ; Thirteen Black Cats (États-Unis) ; Luke Willis Thompson (Nouvelle- Zélande / Royaume-Uni) ; David Gheron Tretiakoff (France / Belgique) ; Luc Tuymans (Belgique) ; Ludwig Mies van der Rohe (Allemagne) ; Haegue Yang (Allemagne / Corée du Sud) ; Xu Zhen (Produced by MadeInCompany) (Chine).

.

.

.

NOUVELLES PRODUCTIONS,
COMMANDES D’ŒUVRES
ET COPRODUCTIONS
INTERNATIONALES
.
.
.
.

Le Grand Balcon mettra à l’honneur un nombre sans précédent de nouvelles commandes et de coproductions internationales d’œuvres réalisées par des artistes canadiens et internationaux. Le Grand Balcon lancera, en grande primeur, Hemlock Forest , le plus récent film de Moyra Davey, artiste canadienne vivant à New York. Dans ce projet, l’artiste revisite son œuvre vidéo de 2011, Les Goddesses , poursuivant son exploration de la maternité, de la perte, de l’épistolaire et de questions liées à la représentation. En partie tourné à Montréal et mettant en vedette les sœurs de l’artiste, Hemlock Forest est coproduit par La Biennale de Montréal et le Bergen Kunsthall en Norvège, où l’œuvre sera présentée après sa première montréalaise.

Valérie Blass, artiste vivant et travaillant à Montréal, présente une nouvelle série de huit sculptures, produites par La Biennale de Montréal, qui met en relief le motif de l’homme invisible, jouant sur les détournements perceptifs, les indices et les contours. Les bribes figurées rejoignent un cadre narratif soigneuse – ment décousu, un grotesque calculé qui fonctionne à la manière de pointes humoristiques, de répliques que nous renvoie l’artiste.

L’artiste allemande Anne Imhof présentera Angst 3 , une nouvelle production audacieuse qui combine son intérêt pour la performance, la sculpture et l’installation avec un élément en direct. Angst 3 est le troisième « acte » d’un « opéra » construit selon une chorégraphie de gestes énigmatiques, une composi – tion musicale abstraite et des éléments sculpturaux. L’opéra qui forme la base d’ Angst est coproduit par la Kunsthalle de Bâle et la Nationalgalerie-Staatliche Museen de Berlin et soutenu par les amis de la Nationalgalerie, en collaboration avec La Biennale de Montréal. Les deux premiers actes d’ Angst, présentés en juin à Bâle et en septembre à Berlin, ont retenu l’attention de la presse internationale et du monde de l’art contemporain. Angst est déjà reconnue comme l’une des œuvres marquantes de 2016. La Biennale de Montréal est son seul coproducteur et présentateur nord-américain.

L’artiste français Eric Baudelaire présentera Prelude to AKA Jihadi qui s’inspire d’une approche cinématographique con – nue sous le nom de « théorie du paysage » pour retracer l’itinéraire d’un jeune Français du nom de Nabil qui se rend en Syrie pour prendre part au combat du peuple syrien contre Bashar El-Assad, avant de se joindre, est-on porté à croire, à l’État islamique. Le film adopte une position contradictoire qui consiste à (ne pas) essayer de comprendre pendant qu’il tente de reconstituer la trajectoire de son protagoniste, dont les actions, motivations et intentions n’offrent aucune certitude ni explication simple.

Le Grand Balcon présentera aussi de nou – velles productions des artistes montréalais Michael Blum et Walter Scott ainsi que Une voix me rappelle toujours , une nouvelle vidéo de Myriam Jacob-Allard. Une anthologie des écrits de l’artiste cairote Hassan Khan sera publiée en janvier 2017.

.

AUTRES POINTS FORTS DE LA PROGRAMMATION

.

Kerry James Marshall et Luc Tuymans, deux géants de la peinture contempo – raine, offrent aux visiteurs de La Bien – nale de Montréal une sélection d’œuvres inédites.

Au Musée des beaux-arts de Montréal, Kerry James Marshall présente un chapitre inédit de son illustre projet Rythm Mastr : une nouvelle série de boîtes lumineuses. Une importante exposition individuelle de Kerry James Marshall, Kerry James Marshall: Mastry , est par ailleurs présentée au Met Breuer à New York du 25 octobre 2016 au 29 janvier 2017.

Au MAC, Luc Tuymans expose quatre nouvelles œuvres, dont une série intitulée Doha , créées pour La Biennale de Montréal. Les trois tableaux de Doha montrent les salles vides de la galerie Al Riwaq des musées du Qatar, poursuivant ainsi la représentation d’espaces vacants, une caractéristique récurrente de son travail. Pour sa grande rétrospective de 2015, à Doha, Tuymans avait fait peindre les murs des halls d’exposition en bleu, évoquant par là les galeries tamisées du musée d’art islamique voisin. Ces espaces bleus et vides représentent l’intérêt de l’artiste pour le concept éphémère et insaisissable de la prophétie – une idée éternelle ne pouvant être éradiquée, qui sommeille un certain temps avant de réapparaître plus tard dans un autre lieu – ainsi qu’une première tentative de transformation de cette idée en une image visuelle concrète.

Également au MAC, l’artiste montréalaise Celia Perrin Sidarous propose Notte coralli , un nouveau dispositif photographique explorant les liens entre l’image (photo- graphie et film) et les formes sculpturales et architecturales. Suivant une logique immédiatement interne et associative, son travail mobilise une forme de regard réfléchie, tout en suggérant des récits latents.

La Biennale de Montréal présente également, en partenariat avec La Chapelle Scènes Contemporaines, la première mondiale du projet intégral Toutes les chansons que j’ai composées / Every Song I’ve Ever Written du Montréalais Jacob Wren (PME-ART). De 1985 à 2004, Jacob Wren a écrit des chansons que peu de personnes ont entendues à l’époque. Toutes les chansons que j’ai composées reprend ce projet et le décline en quatre parties : une performance solo, trois soirées avec cinq groupes de musique montréalais (à La Chapelle), une soirée karaoké (au MAC) et un site internet [www.everysongiveev – erwritten.com]. Un projet sur la mémoire, l’histoire, sur ce qui existe ou n’existe pas, sur l’Internet et la culture « pop ».

Karaoké : 4 novembre 2016, 21 h Nocturne de la Biennale MAC

Solo : 7 novembre 2016, 18 h La Chapelle Scènes Contemporaines

Band Nights / Soirée avec cinq groupes de Montréal : 9, 10 & 11 novembre 2016, 20 h La Chapelle Scènes ContemporainesSite web : everysongiveeverwritten.com

D’ambitieux projets musicaux seront aussi présentés :

L’artiste et compositrice new-yorkaise Marina Rosenfeld s’est associée aux Fusiliers Mont-Royal et à des musiciensmontréalais, issus des scènes rock et contemporaines, pour développer Free Exercise , un nouveau projet qui sera présenté au Manège militaire de Cathcart. La performance intégrale, d’une durée de 70 minutes, ne sera présentée qu’une fois.

.

Free Exercise : 19 octobre 2016, 19 h Manège militaire de Cathcart.

.

La Biennale de Montréal présente également l’œuvre opératique DOUG (2014) de la Canadienne Janice Kerbel. Commande du Common Guild à Glasgow en 2013, DOUG a été en nomination pour le Turner Prize en 2015. Cette composition musicale, constituée de neuf chants pour six voix, suit l’histoire chorégraphiée des accidents dont est victime le protagoniste éponyme. Le nombre de voix et la durée de chaque mouvement varient d’un chant à l’autre, pour refléter la nature spécifique et l’intensité de chacun des accidents qui s’intensifient peu à peu au fil des événements. Ainsi, Explosion et Glissade sont plus courts, et Frappe et Suffocation sont plus longs. Couler est une pièce solo pour mezzo-soprano, la noyade étant un drame solitaire. DOUG : 19 octobre 2016, 17 h & 20 octobre 2016, 20 h Société des arts technologiques [SAT]

.

.

.

 

EN AMONT DE L’OUVERTURE
DE BNLMTL 2016 :
PERFORMANCES ET CONFÉRENCES
.
.
.
.

La Biennale de Montréal présente, en amont de l’ouverture officielle de BNLMTL 2016, Le Grand Balcon , deux performances novatrices : Automobile , de l’artiste et DJ libanais Joe Namy, en collaboration avec POP Montréal et La Station, centre intergénérationnel (21 septembre 2016), et Marsyas, pauvre Marsyas , de l’artiste bruxellois Benjamin Seror, en collaboration avec Studio 303 (25 & 26 septembre 2016, en français ; 30 septembre & 1 er octobre 2016 en anglais).

La Biennale de Montréal s’associe à POP Montréal et à La Station, centre intergénérationnel pour présenter, en première nord-américaine, Automobile , œuvre performative de l’artiste et DJ libanais Joe Namy réalisée notamment à Beyrouth, à Mannheim, à Gwangju et à Abu Dhabi. La démarche artistique de Namy explore la mémoire, l’identité et le pouvoir, en utilisant l’échantillonnage, l’expérimentation musicale, la vidéo et la photographie. Il s’intéresse aux courants associés à la musique et aux sonorités organisées. Pour la performance présen – tée le mercredi 21 septembre 2016 à 19 h à La Station, centre intergénérationnel à l’Île-des-Sœurs, une ancienne station- service Esso conçue par l’architecte de renommée mondiale Mies van der Rohe, l’artiste collabore avec les propriétaires d’automobiles modifiées au Québec pour constituer, à partir de leurs systèmes de son personnalisés et super puissants, un orchestre de voitures. À l’aide de son ordinateur, Namy mixe ainsi la musique relayée par plusieurs canaux pour créer une composition sonore spatialisée et immersive. La performance se transformera ensuite en une fête à laquelle le grand public est convié.

Le vendredi 23 septembre 2016 à 18 h au Centre Canadien d’Architecture, Joe Namy participera à l’émission The Groundbreakers , diffusée sur les ondes de la radio CKUT dans le cadre du Symposium POP Montréal. Animée par Sundus Abdul Hadi, la rencontre portera sur la démarche artistique et sonore multidimensionnelle de Namy, en lien avec son œuvre Automobile , et sur la musique, la culture, les arts et le Moyen- Orient.

La Biennale de Montréal, en collaboration avec Studio 303, invite le public à participer à deux séries de performances- tournages de l’artiste bruxellois Benjamin Seror. Entouré d’accessoires dans un décor à la fois minimal et hétéroclite, Seror raconte sur scène la déroutante histoire de son personnage principal, Marsyas qui, au travers d’un retourne – ment singulier voit son cerveau dérobé par un personnage directement inspiré du film Pickpocket de Robert Bresson. L’enregistrement des performances est pensé de manière à calquer le schéma technique et visuel propre au sitcom, don – nant des airs d’épisode pilote à l’ensemble de l’œuvre. Pour parler de ce projet, l’artiste évoque l’hypothèse d’un film réalisé par des Grecs anciens, à la manière d’un récit homérique, où l’accent serait mis sur le narrateur plutôt que sur les images décrites dans sa narration.

La transmission de l’histoire, les stratégies de mise en scène et la mémoire (réelle ou fictive) agissent comme des lignes de force chez Seror. L’articulation des actions au texte, et plus générale – ment au langage, est fondamentale à sa pratique performative, qui se module en fonction des lieux de présentation. Le contexte montréalais se révèle comme un terrain des plus fertiles pour aborder ces enjeux linguistiques.

Les images tournées lors de ces perfor – mances seront ensuite présentées sous forme installative durant BNLMTL 2016.

.

PARTENARIATS PRIVILÉGIÉS AVEC LES UNIVERSITÉS

 .

Les partenariats privilégiés que La Biennale de Montréal a développés avec l’Université Concordia et l’UQÀM, permettront aux étudiants de ces institutions de rencontrer les artistes et autres invités de la BNLMTL2016 et de réseauter avec eux dans le cadre de programmes de conférences.

Ainsi, l’UQÀM accueillera le Bruxellois Benjamin Seror et la Torontoise Nadia Belerique à titre de conférenciers, respectivement les mercredis 28 septembre & 12 octobre 2016 à 12 h 45, dans le cadre du Programme Intervenants Culturels Internationaux (ICI).

L’Université Concordia accueillera Philippe Pirotte, dans le cadre du programme Con – versations in Contemporary Art , le jeudi 29 septembre 2016 à 18 h ; l’artiste Nadia Belerique, le mardi 11 octobre 2016 ainsi que le collectif IMPURE FICTION, basé en Allemagne et œuvrant aux frontières des arts visuels, de la littérature et du théâtre, le vendredi 14 octobre 2016

Ces conférences sont gratuites et ouvertes au grand public.

.

.

.

CONFÉRENCES
17 octobre 2016,
de 19 h à 20 h
.
.
.
.

Salle Bourgie Musée des beaux-arts de Montréal Conversation (en anglais) : Luc Tuymans + Kerry James Marshall Modérateur : Philippe Pirotte

8 octobre 2016, de 18 h à 19 h Cinquième Salle, Place des Arts Conversation (en anglais) : Janice Kerbel + Marina Rosenfeld

19 octobre 2016, de 18 h à 19 h Cinquième Salle, Place des Arts Conférence : Moyra Davey (en anglais)

20 octobre 2016, de 18 h à 19 h Société des arts technologiques [SAT] Conférence : Haig Aivazian (en anglais)

.

.

.

 

TABLE RONDES

.

19 octobre 2016
Société des arts technologiques [SAT]
.
20 octobre 2016
Centre Canadien d’Architecture (CCA)

 .

.

.

.

.
.

Avec les artistes de BNLMTL 2016, Valérie Blass, Michael Blum, Shannon Bool, Dineo Seshee Bopape, Lena Henke, Luis Jacob, Myriam Jacob-Allard, Zac Langdon-Pole, Nathalie Melikian, Camille Norment, Celia Perrin Sidarous Benjamin Seror, Thirteen Black Cats, Luke Willis Thompson, David Gheron Tretiakoff et d’autres encore.

 

Les détenteurs du Passeport BNLMTL 2016 ont accès gratuitement à ces événements. Pour ceux et celles qui préfèrent une approche à la carte, les frais d’entrée à chaque session sont de 10 $.

.

.

.

.

PERFORMANCES
ET CONCERTS
Du 18 au 20 octobre 2016
.
 .
.
.
.

Angst 3 d’Anne Imhof (2 représentations)

The Misanthrope de IMPURE FICTION (2 représentations)

DOUG de Janice Kerbel (2 représentations)

He was a poet and he taught us how to react and to become this poetry Part 2 de Tanya Lukin Linklater (1 représentation + supplémentaires en novembre)

Free Exercise de Marina Rosenfeld (1 représentation)

Les Journées d’ouverture seront également une occasion de convergence pour un nombre important de diffuseurs et de médias canadiens et étrangers. Ainsi, durant ces 4 jours, les visiteurs auront la possibilité de voir les œuvres et d’échanger avec les artistes de BNLMTL 2016, de débattre des enjeux de l’exposition et de faire de belles rencontres. Plusieurs centaines de diffuseurs et médias canadiens et étrangers sont attendus à Montréal.

.

.

.

QUATRE SOIRÉES D’OUVERTURES
ET DE VERNISSAGES
.
.
.

Les Journées d’ouverture seront lancées lors du vernissage de l’exposition de Kerry James Marshall au Musée des beaux-arts de Montréal, le 17 octobre 2016 à 17 h 30. Au MAC, la soirée bénéfice de préouverture de La Biennale, le 18 octobre 2016 à 19 h, et le vernissage public du 19 octobre 2016 ponctuent le déroulement des Journées d’ouverture. Un vernissage évolutif, le 20 octobre 2016, débutant à la Galerie de l’UQAM à 17 h 30, s’arrêtant à Le Livart à 19 h 00 pour inaugurer cet important nouveau lieu culturel montréalais, aboutira, à partir de 20 h 30 à OPTICA, Dazibao et dans les trois espaces temporaires de La Biennale au Regroupement Pied Carré.

Les billets pour la soirée de préouverture de BNLMTL 2016 sont présentement en vente.

Cette soirée bénéfice sera l’occasion de découvrir l’exposition en avant-première, de côtoyer les artistes et les commissaires de BNLMTL 2016 et de favoriser l’essor de La Biennale de Montréal.

.

.

.

.

LE PASSEPORT BNLMTL 2016
EST MAINTENANT

EN VENTE.

.
.
.

Le Passeport BNLMTL 2016 offre un univers de privilèges exclusifs :

• Accès illimité et gratuit à toutes les expositions

Accès gratuit et préférentiel à plus de 30 conférences, tables rondes et performances (les détenteurs de passeports sont les premiers à être invités à réserver leurs places gratuites, avant la mise en vente des billets au grand public)

• Invitations préférentielles et rabais significatifs pour plusieurs conférences spéciales, concerts et performances

• MACarte, abonnement annuel au Musée d’art contemporain de Montréal

Le Passeport BNLMTL 2016 est en vente en ligne au prix de 75 $

 

Passeport BNLMTL 2016 pour les détenteurs de MACarte : 30 $

 

Passeport BNLMTL 2016 pour les étudiants : 50 $

 

La billetterie BNLMTL 2016 sera ouverte en avant-première exclusive aux détenteurs de passeport. Ils pourront ainsi être les premiers à réserver leurs places. Certains événements seront très rapide – ment à guichets fermés.

.

.

.

 

.
.

 

 

 

 

.
..
.
.
.
Musée d’art contemporain de Montréal
185, rue Sainte-Catherine Ouest
Montréal , QC
H2X 3X5
Métro Place-des-Arts
Renseignements et achat de billets
.
.
.
.
..
.