ERWIN OLAF – L’Éveil / HÔTEL DE VILLE DE PARIS (FR)

4239d2c2-649b-42e7-9e3d-94993554214e
.
.
.
.
ERWIN OLAF
.
.
.
.
L’Éveil
 .
.
VIDÉO
 .
.
HÔTEL DE VILLE

(FAÇADE ARRIÈRE)

 

Sous l’orme centenaire de la place Saint-Gervais, Poliphile s’est endormi. Une femme pose son doigt sur sa bouche, faisant signe au monde de se taire pour laisser rêver notre protagoniste. L’une après l’autre, les fenêtres de l’Hôtel de Ville s’animent de vidéos en slow motion. Des visages s’éveillent et des corps s’étirent lentement. Les nombreuses figures mises en scène par Erwin Olaf sur la façade reflètent les visages multiples de celle ou celui que les visiteurs poursuivront toute la nuit. Enchâssées dans la façade, ces images fardées finissent par faire corps avec l’architecture et semblent se transformer progressivement statues.

.

.

.

.

 

9572ddec-abca-4fb1-b869-6874621cfc0c

.

.

.

Photographe et vidéaste, Erwin Olaf se distingue par la précision extrême de ses images, un sens du détail et de la scénographie qui en fait l’héritier des peintres flamands. Né en 1959, l’artiste hollandais utilise les subterfuges de l’espace et du maquillage pour faire de ses portraits des fantasies proches d’un théâtre excessif et du rêve.

.

.

.

.

 

Erwin Olaf a tout d’abord étudié le journalisme à Utrecht avant de se lancer dans la photographie de mode et la publicité. Sa carrière a pris une dimension internationale après qu’il a reçu le premier prix du concours Young European Photographer pour sa série Chessmen en 19883. Cette série a ensuite fait l’objet d’une exposition au célèbre Musée Ludwig à Cologne en Allemagne.

En un regard ses travaux nous frappent par leur étrangeté, leur volonté provocatrice mais aussi par la solitude de ses personnages. Ses projets personnels portent sur des sujets très variés comme Paradise Portraits qui met en scène des clowns inquiétants « Pour moi, les clowns représentent l’anonymat et le danger. Même s’ils sont supposés amuser les enfants, ils sont effrayants », Grief en 2007 qui montre des personnages endeuillés ou encore sa série Berlin en 2012 se passant dans le Berlin de l’entre-deux-guerres. Il accorde dans cette série une importance à la lumière.

Erwin Olaf travaille en parallèle de ses projets personnels avec des marques de renom comme Nokia, Levi’s ou plus récemment pour Bottega Veneta. Il n’a cependant pas hésité à critiquer avec sa série Fashion Victims réalisée en 2000. Cette série de photos met en scène des modèles nus aux visages couverts par des sacs de marques telles que Chanel, Gucci, Versace, Yves Saint Laurent ou encore Moschino. Malgré cette provocation apparente ses photographies restent très travaillées.

.

.

.

.
.
.

Rue Lobau, 75004

M  Hôtel de Ville (Lignes 1, 11) / Pont Marie (7)20H30 / 07H00

.

 

.
.
.
Galerie Rabouan Moussion
11, rue Pastourelle,
75003 Paris
  +33 (0)1 48 87 75 91