Phillip David Stearns – ADC/DAC / DIAGONALE (CA)

__1491908_orig
Phillip David Stearns, Smooth and/or striated, 2015
.
.
.
.
.
.
PHILLIP DAVID
STEARNS 
.
(NY, USA)
 .
.
.
 ADC/DAC
.
.
.
.
.
Commissaires:
Nathalie Bachand
et Chloé Grondeau
.
.
.
.
06.05 – 11.06
.
.
.
Vernissage
5.05.16
18h
.
.
.
.
.
.

Puisant sa matière au cœur de l’abstraction numérique, Phillip David Stearns use des technologies et médias électroniques pour explorer les relations dynamiques entre idées et matière tels que mobilisés au sein de nos sociétés complexes et interconnectées. L’artiste new-yorkais déploie ainsi à Diagonale ADC\DAC, une exposition regroupant 3 œuvres distinctes qui proposent aux visiteurs d’éprouver la multiplicité de son vocabulaire objectale et numérique.

« Vestigial Data » est une installation formée de trois tapisseries – réalisées au métier Jacquard – représentant, chacune, un ensemble de données perdues puis demeurées cachées au cœur de l’ordinateur après des pannes informatiques. Par des processus algorithmiques de développement, ces « fantômes dans la machine » révèlent des structures et des motifs minimalistes étonnants. Avec ce projet, Stearns poursuit son exploration des matières textiles comme médias tactiles et visuels, permettant la transmission et le stockage de données. D’un tout autre registre, l’installation vidéo « A Consequence of Infinitely Discursive Vision Technologies » opère une réflexion sur l’interprétation contemporaine de la notion de paysage. Composé de néons et d’images de glaciers passées au scanner, cet ensemble luminescent de patterns numériques revisite les notions d’échelle, de localisation et de spatialité. Enfin, « Smooth and/or Striated » postule le caractère illusoire de l’indétermination, d’un état d’entre deux. Ce faisant, l’œuvre deleuzienne – rappelant les notions d’espaces lisses et striés du philosophe français – met à l’avant-plan la qualité binaire de cet interstice reliant deux extrêmes, dont la variation granulaire fait alterner le territoire visuel entre homogénéité et hétérogénéité.

Cette exposition est proposée en partenariat avec la Biennale Internationale d’Art Numérique (BIAN)

.

.

.

 

.

.

.

Drawing his materials from the heart of digital abstraction, Phillip David Stearns uses technology and electronic media to explore the dynamic relationships between ideas and materials that are mobilized within our complex and interconnected societies. At Diagonale, the New York artist will present ADC/DAC, an exhibition that unites 3 distinct works that allow viewers to experience the multiplicity of his object- and digital-based vocabulary.

« Vestigial Data » is an installation featuring three tapestries – realised on a Jacquard loom – each one representing a set of lost data, remaining hidden deep in a computer after a crash. Through development algorithm processes, these “phantoms of the machine” reveal astonishing structures and patterns. With this project, Stearns is pursuing his exploration of textiles as tactile and visual media, enabling the transmission and storage of data. On a different note, the video installation « A Consequence of Infinitely Discursive Vision Technologies » is a reflection on the contemporary interpretation of the idea of landscape. Composed of neon lights and scanned images of glaciers, this luminescent presentation revisits ideas of scale, location and spatiality. Finally, « Smooth and/or Striated » looks at the illusory nature of indetermination, or an in-between state. The Deleuzian work – which looks at the French philosopher’s notions of smooth and striated spaces – highlights the binary quality of this interstice connecting two extremes, the granular variation of which moves the visual territory between homogeneity and heterogeneity.

A partnership with the International Digital Art Biennial (BIAN)

.
.
.

.

.

 

.
DIAGONALE
5455, avenue de Gaspé, espace 203
Montréal (Québec)
H2T 3B3
514-524-6645
.
Ouvert du mercredi au samedi, 12 h à 17 h
.
.