FLORIN STEFAN – Face Time / Ouverture de la Galerie Anne-Sarah Bénichou (FR)

889.
The Sleep, 2014, huile sur toile, 170 x 270 cm
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
FLORIN STEFAN
.
.
Face Time
.
.
.
Du 25 mars au 07 mai 2016
 .
Vernissage
24.03.16
18h
.
.
.
.
.

Curateur Ami Barak A nouvelle galerie, nouveaux protagonistes. C’est sous ce signe qu’Anne-Sarah Bénichou inaugure son espace de la rue Chapon avec les peintures de Florin Stefan, artiste roumain qui vit et travaille à Cluj, « l’autre » capitale artistique de la Roumanie. Cette ville située au coeur de la Transylvanie historique s’est fait connaître ces dernières années par ce que certains appellent son « école de peinture », un peu comme on parle de Leipzig.
.

L’opportunité, offerte par Anne-Sarah Bénichou d’exposer pour la première fois en France, signera à coup sûr pour Florin Stefan le début d’une carrière ascensionnelle tant ses toiles témoignent d’un talent certain et de qualités picturales rares. L’artiste construit une peinture figurative et narrative à souhait qui donne l’impression de réinventer, avec enchantement, autant une cuisine interne de la modernité que de retrouver une normalité du sujet. Il importe de se rappeler que l’Histoire n’a pas épargné cette région du monde et que la traversée du désert, ces dernières années, fut rythmée inlassablement par des références aux évènements tragiques et aux figures négatives qui ont marqué le pays sur plusieurs générations. Florin Stefan est l’un des premiers à s’être affranchi du poids du passé et à s’investir corps et âme dans un présent qui n’est pas anodin mais qui est rythmé par ses doutes, ses inquiétudes, et surtout un combat aussi bien avec lui-même qu’avec la peinture. Toutes ses œuvres soulignent cette confrontation avec les défis de l’intime et ce tiraillement qui n’épargne pas la réflexion comme ressort du rebond.

L’artiste traite des scènes d’intérieur et de genre, des portraits, des nus, du paysage. Choisir ses sujets c’est en premier lieu dialoguer avec la peinture. Son regard se laisse surprendre par ce que l’oeil de son appareil photo enregistre quotidiennement. Il laisse mûrir certaines images pour ensuite les transposer à une autre échelle et avec d’autres dispositions où la couleur et la matière sont mises à contribution avec bonheur.

Les figures féminines prédominent dans l’oeuvre de Stefan : assises, penchées, assoupies, devant un miroir, à la toilette ou au lit, toutes reflètent l’instantané, le désir qui nait ou s’émousse, l’attraction. OEuvres, à leur tour, osées par l’audace du cadrage, la richesse des tons, le choix du sujet. Ce regard sur les éléments, les êtres chers, sur ce qui l’entoure, Florin Stefan le transpose avec tempérament à travers la couleur, la lumière, la matière. Son art est l’expression intime de la sensation, du trouble face au monde qui le touche, il souligne ce corpsà- corps avec la couleur mais aussi la complexité de sa sensibilité.

– Ami Barak

.

.

.

.

Ouverture
.
Galerie
Anne-Sarah Bénichou 
Un nouveau lieu pour l’art contemporain
dans le marais

.

.

.
Anne-Sarah Bénichou
.
.

Ouvrir sa galerie est pour Anne-Sarah Bénichou une « évidence », tout comme elle a fait le choix de l’art, il y a déjà quelques années. L’art, comme le rire, nous dit-elle, « permet de mettre de la distance sur le monde et de l’appréhender d’une façon plus riche. Cela peut paraitre une utopie mais il me semble que dans le monde qui est le notre, la culture et la création artistiques sont encore capables d’enrichir notre vision du réel, voire même de l’améliorer ».

.

 

.
.

.

Galerie Anne-Sarah Bénichou
45, rue chapon
75003 paris
+33 (0)1 44 93 91 48
.
.
.
.
.