Fromanger à Pompidou, entre Duchamp et Picasso… Par Nicole Esterolle

fromanger.

.

.

.

.

Fromanger

.

à Pompidou,

.

entre Duchamp

.

et Picasso

.

Par Nicole Esterolle

.

.

.

.

.

 

Enfin, le Centre Pompidou rend hommage à un artiste français, avec cette rétrospective Gérard Fromanger…Un peintre plutôt révolutionnariste toutefois comme l’institutionalité française les a toujours préférés…Ceci expliquant donc cela…

Fromanger est en effet l’ ex-artiste officiel des années 70-80, chef de file d’une « figuration narrative » très discursive et médiatogène, et précurseur de la peinture sociétalement questionnante et engagée… Un art où le « message » extérieur prime sur le contenu et sur une écriture plastique qui reste très « affichiste publicitaire » au service du dit « message »… Tout pour plaire à la gauche identitaire aux manettes de la culture française, et spécialement à son ami d’enfance et de barricades de 68, Serge July, qui préface donc l’expo (tiens, on ne savait pas qu’il s’intéressait à l’art, tonton Serge !) avec cette idée tout à fait inédite et personnelle de placer Fromanger « entre Duchamp et Picasso »… (comme on pourrait placer Grand Corps Malade entre John Cage et Georges Gershwin)

 

 

Seule ombre à cette officielle célébration : le refus des paroissiens du village d’Anzy le Duc de voir les vitraux de leur magnifique église romane remplacés par ceux de l’ex maoiste Fromanger.. Comme le relate un journal local :

« Une polémique s’est jouée ces derniers mois autour du remplacement des vitraux de l’église d’une petite ville bourguignonne. Le cas d’Anzy-le-Duc, village de Saône-et-Loire d’à peine 450 habitants, est symptomatique des dérives de l’art contemporain :

Le projet fut lancé discrètement, sans que les villageois et les populations alentours ne soient consultés au préalable sur le projet de l’artiste. L’église Notre-Dame-de-l’Assomption est classée monument historique, et les vitraux sont en bon état et ne jurent aucunement avec l’édifice roman. Pourquoi donc vouloir faire disparaitre les anciens vitraux pour les remplacer par des œuvres contemporaines ?

Les ébauches des vitraux proposés sont l’exemple éclatant de la difficulté de l’intégration du neuf dans l’ancien et de l’harmonie avec le reste de l’édifice. L’iconographie des nouveaux vitraux (ronds de couleurs symbolisant les planètes, silhouettes de foules et ombre d’une bicyclette, …) n’ont absolument aucune symbolique chrétienne. »

Plus d’infos :

 

.

.

.

.

.

.

 

.

.

Biographie de Nicole Esterolle

.

 

Nicole Esterolle. Artiste, critique d’art, galeriste ?
peu de gens connaissent l’identité réelle de la personne connue ou non,
qui se cache sous ce pseudonyme…
mais ses chroniques irrévérencieuses font fureur sur le web depuis trois ans.

.

.
.
.
.

Schtroumpf Emergent

.
.
.
.
.

.