MOHAMED MOURABITI – A LA BIENNALE DE MARRAKECH / Palais el Bahia et le Palais El Badii (MAROC)

7 seins
« Lorsque j’ai exposé les 7 seins de femmes pour illustrer les 7 saints sacrés, qui veillent sur la ville de Marrakech, j’ai dû répondre à plusieurs interrogations de visiteurs.. Mais ma réponse était toujours très simple : tous les saints n’avaient-t-ils pas chacun une mère qui possédait deux seins ? »
.
.
.
.
.
.
.
.
MOHAMED MOURABITI
.
.
.
A LA BIENNALE DE MARRAKECH
.
.
.
 
Du 24 février au 8 mai 2016
.
.
.
.
.
.
.

Reem Fadda, commissaire générale de la Biennale de Marrakech et curatrice associée à la Fondation Guggenheim à New York, a invité Mohamed Mourabiti à se joindre aux artistes internationaux qui participent à l’exposition principale intitulée « Quoi de neuf là », qui se déroule dans plusieurs lieux patrimoniaux tels que le palais el Bahia et le palais El Badii.

.

Cette édition de la Biennale de Marrakech 2016 rend hommage à Leila Alaoui, récemment disparue, « victime de la brutalité régnante dans le monde actuel » selon les termes d’Amine Kabbaj, Président exécutif de la Biennale.

Pour Mohamed Mourabiti, cette exposition qui a pour ambition de mettre en lumière des projets artistiques représentatifs d’un art au service du peuple et de la société , est une vitrine internationale où une dizaine de ses oeuvres récentes empreintes de spiritualité et de poésie ont pris tout naturellement leur place.

Ainsi s’exprime Mohamed Morabiti, peintre marocain et acteur culturel qui a dédié toute sa vie à son art et a fondé un lieu unique Al Maqam, qui multiplient les initiatives artistiques, dans les environs de Marrakech.

Le sacré est la principale source d’inspiration de Mohamed Mourabiti. Les coupoles des marabouts, inscrites à l’horizon des paysages du Maroc, mais aussi les seins de la femme, dans sa dimension divine. Magnifier le corps de la femme, fait partie de son voyage initiatique. « Mourabiti a choisi dès le départ de s’exprimer par suggestions et métaphores interposées…

… Sous la diversité des matériaux, Mourabiti introduit dans son oeuvre un motif récurrent évoquant une forme architecturale de marabout qui va se métamorphoser d’une peinture à l’autre. Toujours évoqué de manière allusive, ce motif s’impose toutefois, comme un procédé qui, dans sa répétition, renvoie à ses investigations sur la mémoire et la spiritualité et contribue à procurer une certaine unité à son oeuvre. En effet, Mourabiti combine savamment l’expérimentation manuelle de diverses techniques plastiques avec une recherche de l’expression la plus juste de son intériorité. »( Brahim Alaoui)

Mohamed Mourabiti nous fait voyager dans un univers où spiritualité peut aussi rimer avec sensualité. Avec des couleurs primaires et des matériaux bruts comme le goudron et la glaise, il restitue la dimension matricielle des formes féminines. Entre collage, dessin et sculpture, les oeuvres de Mohamed Mourabiti révèlent aux regards attentifs, cette quête d’imaginaire, bien ancrée dans la vie terrestre qui peut ouvrir d’autres chemins insoupçonnés.

Laissant chacun déchiffrer sa vérité universelle, face à ses oeuvres, Morabiti accorde toute liberté au mystère et à la polysémie.Ses oeuvres inspirent les poètes ; Michel Butor lui a dédié ce poème «La voie Lactée » qui commence avec ces mots :

« Les déesses d’ancienne Égypte dénudaient leur sein pour nourrir les pharaons dans leurs épreuves, car s’ils étaient égaux des dieux dans leurs tombeaux pendant leur vie ils étaient toujours des enfants trébuchant au moindre caillou sur le chemin de leurs années. »

.

.

.

.

 

.
MOHAMED MOURABITI
.
.
.
.

Mohamed Mourabiti est né en 1968 à Marrakech. Artiste autodidacte, il compte de nombreuses expositions personnelles au Maroc, en France et au Moyen Orient. Ses oeuvres sont présentes dans plusieurs collections publiques et privées. Il est le fondateur de l’espace d’art Al Maqam à Tahannaout, café littéraire, galerie et résidence d’artistes situé à proximité de Marrakech. Il y a installé son atelier.

Il a publié plusieurs ouvrages avec Michel Butor, dont « le Dialogue des Alphabets » et la « Voie Lactée ». A l’automne 2016, une rétrospective de ses oeuvres est programmée à Laon.

 

.

.

.

.

http://www.marrakechbiennale.org

.

.

.

.

.

.

Palais El Badiî
Ksibat Nhass,
Marrakesh, Maroc
.
.
.
.
Palais de la Bahia
5 Rue Riad Zitoun el Jdid,
Marrakesh
40000, Maroc

Créée en 2004, la Marrakech Biennale est une association à but non lucratif dont la mission est de positionner Marrakech comme plateforme pour l’art contemporain en Afrique, au Moyen-Orient et dans la région Méditerranéenne. L’édition 2016 intensifie son programme en espace public, notamment à travers la nouvelle collaboration avec les Rencontres Artistiques Internationales en Places Publiques Awaln’art. Et pour la première fois, l’événement et l’ensemble de ses lieux et expositions seront à entrée libre et gratuite.

.

.

.