Groupe Mobile – OUVERTURE DE LA VILLA VASSILIEFF (FR)

Capture3333.
.
.
.
.
.
.
Groupe Mobile 
.
.
.
.
OUVERTURE
.
.
DE LA VILLA VASSILIEFF 
.
.
 13 février – 2 juillet 2016
.
.
SAMEDI 13 et
DIMANCHE 14 FEVRIER 2016
de 14h à 20h
.
.
.
 
Commissariat : Mélanie Bouteloup & Virginie Bobin

Avec la complicité du MNAM CCI – Centre Pompidou
.
.
.
.
.
.

La Villa Vassilieff, nouvel établissement culturel de la Ville de Paris, ouvrira ses portes en février 2016 au cœur de Montparnasse. Elle est située avenue du Maine dans le 15ème arrondissement de Paris, sur le site de l’anc ien atelier de Marie Vassilieff, propriété de la SEMAEST, qui abrita jusqu’en 2013 le musée du Montparnasse. Elle est gérée par Bétonsalon – Centre d’art et de recherche, qui ouvre alors son second site d’activi tés . Conçue comme un lieu de travail et de vie , el le favorise à la fois le mûrissement des idées, les rencontres et le partage des savoirs. A travers un programme vivant de résidences, d’expositions, d’événements et d’ateliers, la Villa Vassilieff propose d’associer le public aux démarches d’artistes et de chercheurs liant patrimoine et création contemporaine.

Témoin d’un peu plus d’un siècle d’histoire, la Villa Vassilieff incarne un patrimoine culturel et social exceptionnel. L’atelier de la peintre et sculptrice russe Marie Vassilieff , transformé en Académie artistique en 1911, puis en cantine pendant la Première Guerre mondiale, est en effet un lieu caractérisé dès ses origines par la rencontre et l’expérimentation. Foyer majeur des débats artistiques, il contribua à rassembler de nombreux artistes et intellectuels d’horizons géographiques et sociaux très divers.

.

.

.

.

.
.
.
.

Yaacov Agam, Andrea Ancira (Pernod Ricard Fellow), Ellie Armon Azoulay, Kemi Bassene, Yogesh Barve, Kim Beom, Jean Bhownagary, Judy Blum Reddy, Constantin Brancusi, Laurent Brégeat, Alexander Calder, Luis Camnitzer, CAMP, Esther Carp, Clark House Initiative, Camille Chenais, Justin Daraniyagala, Jochen Dehn, Cristiana de Marchi, Max Ernst, Mitra Farahani, Joanna Fiduccia, Alberto Giacometti, Alberto Greco, Zarina Hashmi, Iris Haüssler, MF Hussain, Sonia Khurana, J.D. Kirszenbaum, Naresh Kumar, Emmanuelle Lainé, Laura Lamiel, Life After Life, Nalini Malani, V.V. Malvankar, Ernest Mancoba, Julie Martin & Billy Klüver, Tyeb Mehta, Adrián Melis, Marta Minujín, Tsuyoshi Ozawa, Prabhakar Pachpute, Akbar Padamsee, Amol K Patil, Rupali Patil, Pablo Picasso, Edward Quinn, Nikhil Raunak, Man Ray, Krishna Reddy, Edward Ruscha, Suki Seokyeong Kang, Sumesh Sharma, Amrita Sher-Gil, Shunya, Francis Newton Souza, Pisurwo Jitendra Suralkar, Sharmeen Syed, Jiři Trnka, Marc Vaux, Marie Vassilieff, Susan Vogel, Emma Wolukau-Wanambwa et de nombreux autres.

 .

.

.

Aujourd’hui, la Villa Vassilieff entend renouer avec l’histoire de ce lieu en invitant des artistes et chercheurs à poser un regard contemporain sur l es ressources passées et présentes du quartier ( bibliothèques municipales, Ateliers des Beaux – Arts de la Ville de Paris , le musée Bourdelle, le musée Zadkine …) mais aussi d’ « institutions associées » à la Villa Vassilieff, comme le Centre Pompidou, la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques ou le musée Picasso . En imaginant des formes inédites de rencontres avec les publics , l a Villa ambitionne de bousculer la place de l’art en société en questionnant notamment le rôle et l’usage qu’on y fait du patrimoine. Le programme tendra à dépasser les chronologies linéaires, les questions de médium et la séparation traditionnelle entre les champs d’étude, pour réarticuler la position de la recherche, de la création et de la pédagogie dans l’art.

La Villa Vassilieff encouragera les interprétations singulières, les digressions, les déviations et les bifurcations. L’art y sera un territoire d’enquête où échafauder collectivement des outils de compréhen sion et des cartographies alternatives de notre société contemporaine. Le Pernod Ricard Fellowship , qui invite chaque année en résidence quatre artistes, commissaires ou chercheurs internationaux pour une période de trois mois, contribue à faire de la Villa un lieu où s’inventent de nouveaux récits de notre monde globalisé.

Une Villa, c’est un espace hospitalier, où l’on s’invite, où l’on flâne, où l’on feuillette un livre, où l’on fait des rencontres, où l’on décide de prolonger la soirée parce qu’une di scussion passionnante nous retient de partir. La Villa Vassilieff ne dérogera pas à cet esprit, qui était déjà celui de Marie Vassilieff. En amont de l’ouverture, nous avons ainsi invité des artistes (Jochen Dehn, Karthik Pandian et Paige Johns t on, Emmanuelle Lainé, Laura Lamiel) à poser leur regard sur ce lieu, le rénover, le meubler ou l’habiter, dans un compagnonnage respectueux de son histoire. En février, les premiers visiteurs de la Villa pousseront ainsi les portes d’un lieu déjà vivant, avec en son centre un café.

Pensée comme une maison , la Villa Vassilieff n’en sera pas moins connectée au quartier, à l’enseignement, aux universités et aux écoles d’art, mais aussi à de multiples initiatives citoyennes émergentes. En alimentant des représenta tions et des usages moins exclusifs de notre patrimoine, la Villa Vassilieff encouragera les rencontres et les croisements inattendus.

.

.

.

.

.

.

..

.

.

 

.

Villa Marie Vassilieff
Chemin du Montparnasse
21 avenue du Maine
75015 Paris
info (at) villavassilieff.net
+33 1 43 25 88 32
.
.
.
.