Vernissage des expositions de Cozic et de Julie Picard et inauguration de la salle Alan Glass au Vieux Presbytère de Saint-Bruno (CA)

Julie Picard - La Coupe (invitation).
Photo : Julie Picard : La coupe
 .
.
.
.
.
.
.

Cozic

.

.
Julie Picard

 .

..

Inauguration du Grand Salon

qui portera dorénavant le nom de la

.

.Salle Alan Glass

 .
.
.
.
.
Jusqu’au
06.03.16  
 .
.
.
.
.
Vernissage
24.01.16 
14 h
.
.
.
.
.
.
.

La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville vous invite au vernissage des expositions de Cozic et de Julie Picard, le dimanche 24 janvier, à 14 h, au centre d’exposition du Vieux Presbytère.

Julie Picard, originaire de la ville de Québec, renouvelle des procédés artisanaux tels le tricot et le tissage dans sa façon d’aborder la matière. Elle réalise des collages alvéolés spectaculaires qui font écho aux mailles d’un tricot. Sa démarche sculpturale aborde des enjeux sociaux et environnementaux aussi pertinents que percutants.

Sa pratique artistique intègre une approche écologique, puisqu’elle englobe la récupération, la sélection de matériau à faible incidence, l’utilisation d’équipement simplifié et des modes de présentation sous forme d’interventions éphémères, nomades et mobiles. En parlant de son art, Julie Picard affirme qu’elle « cherche à faire et à refaire le monde, à partir de nos rebuts du quotidien que sont journaux, magazines, dépliants, circulaires ».

Son travail est reconnu dans de nombreux pays, dont le Canada, la France, la Belgique, la Suisse, le Liban et l’Australie. Elle est récipiendaire d’une vingtaine de prix et bourses, dont la médaille d’or en sculpture aux 6e Jeux de la Francophonie à Beyrouth.

.

.

.

 

.
 Cozic
.
.
.
.

Artiste pluriel, mais singulier, Cozic explore depuis plus de quarante ans la matière et l’intelligence qui en découle. Ce travail, à la fois sur la couleur, la forme, la sémantique et la sémiologie du langage plastique, remet en question l’intime rapport à l’autre, tout en ironisant politiquement sur la société dans laquelle nous vivons, sur l’objet d’art et l’importance de l’art comme témoignage de notre existence.

Le duo Cozic, formé de Monic Brassard et Yvon Cozic, a participé à près de 300 expositions depuis 1964, et ce, dans de nombreux pays, dont le Canada, la France, l’Angleterre, l’Italie et le Mexique. Il a réalisé plus de 30 œuvres d’art public, dont Éclosion, que les Montarvillois peuvent admirer à l’angle de la rue Montarville et du rang des Vingt-Cinq. Inaugurée en septembre 2011, cette sculpture de granit de près de 3 m de haut se présente comme une immense fleur qui éclot. Elle souligne le rapport entre l’être humain et la nature.

Récemment, Cozic a reçu les deux plus hautes distinctions en arts visuels au Québec soit la bourse de carrière Jean-Paul Riopelle en 2012-2013 et le prix Paul-Émile-Borduas en 2015. La ville de Longueuil vient également de les nommer Ambassadeurs des arts.

.

.

.

.

 

 Inauguration de la salle Alan Glass
.
.
.
.

La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville est fière de souligner le succès international d’Alan Glass, un artiste d’exception qui a vécu son enfance à Saint-Bruno-de-Montarville, en inaugurant en son honneur le Grand Salon du centre d’exposition du Vieux Presbytère. Cette inauguration aura lieu lors du vernissage des expositions de Cozic et de Julie Picard, le dimanche 24 janvier prochain, à 14 h.

.

.

.

.

.

Artiste multidisciplinaire, Alan Glass est surtout connu comme l’auteur de boîtes merveilleusement raffinées et ludiques. Sous la forte influence du surréalisme et la fascination de Douanier Rousseau, ses assemblages d’objets trouvés ou chinés aux puces sont faits d’échos, de correspondances fortuites et de souvenirs. Ses œuvres s’apparentent à d’élégants cabinets de curiosités, aux peintures, gravures et dessins baroques où nostalgie et onirisme se conjuguent.

Étudiant à l’École des beaux-arts de Montréal, il termine ses études en 1952. Une bourse du gouvernement français le conduit alors à Paris. C’est là qu’il exposera pour la première fois ses œuvres, à la demande d’André Breton.

Dix années plus tard, il décide de s’établir au Mexique, séduit par l’imaginaire foisonnant de l’art populaire. C’est d’ailleurs toujours là qu’il vit en ce moment.

De nombreuses expositions célèbrent son travail partout dans le monde, notamment au Québec et dans les grands musées d’Europe, des États-Unis et du Mexique. En 2008, le Museo de Arte Moderno de Mexico présente une rétrospective de ses œuvres (1950-2008), qui consacre définitivement son travail. Ses œuvres font désormais partie de collections prestigieuses, comme celles du Metropolitan Museum of Art de New York, du Museo de Arte Moderno de Mexico, du Musée d’art moderne de la Ville de Paris, du Musée national des beaux-arts du Québec, du Musée des beaux-arts de Montréal et du Museum of Fine Arts de Houston. De plus, il est l’un des seuls artistes québécois de sa génération à être collectionné par le Museum of Modern art de New York avec Jean-Paul Riopelle et Paul-Émile Borduas.

Cinéastes et historiens de l’art se sont également penchés sur sa carrière et ont produit plusieurs documents importants la relatant. Le public aura la chance de voir le film du réalisateur Tufic Makhlouf Akl À travers le cristal d’Alan Glass qui sera présenté lors de l’inauguration.

En inaugurant une salle à son nom, la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville désire faire connaître ce grand homme à la population montarvilloise et par le fait même, contribuer à faire perdurer dans le temps son œuvre.

.

.

.

.

.

.
Le centre d’exposition du Vieux Presbytère
15, rue des Peupliers
Saint-Bruno-de-Montarville (Québec)
J3V 2L9
R : 450 441-8331
m
.
.
.
.