Le peintre et sculpteur Marcel Barbeau est mort (ca)

barbeau19

PHOTO : Galerie Michel-Ange

.

.

.

.

.

.

Le peintre et sculpteur

.

.

MArcel Barbeau

.

.

est mort

.

.

.

.

Le peintre et sculpteur Marcel Barbeau, un des signataires du manifeste du Refus global, est mort samedi à l’âge de 90 ans.

L’artiste, qui a signé plus de 4000 œuvres, a été un pionnier de l’art abstrait au Canada, en constante recherche et évolution.

Il laisse une oeuvre abondante, diversifiée, témoin de son époque.

Élève de Borduas, il fait partie du groupe des Automatistes qui cosignent le manifeste du Refus global, publié le 9 août 1948.

Ces jeunes artistes sont en rupture avec l’art académique de l’époque, mais aussi avec la société.

Il initie les premières expériences d’expressionnisme abstrait au pays, mettant la spontanéité au service de l’imagination.

De cette période datent des tableaux assez sombres, dont le plus célèbre est le Château d’Argol.

Mais éternel rebelle, Marcel Barbeau s’éloigne rapidement des Automatistes.

Dans les années 60 et 70, il s’installe tour à tour à Paris, New York et en Californie, participant à tous les grands courants artistiques de l’époque.

Artiste frénétique, adepte de l’expérimentation, il fait aussi de la performance, combinant musique et peinture en direct, et prêtant ses sculptures à des expériences musicales.

Car il a aussi été un grand sculpteur, donnant à des matériaux lourds comme les métaux mouvement et légèreté.

.

Suite de l’article / Radio Canada (ici)

.

.

.

.

 

 .
.

www.marcelbarbeau.com/

.

.

.

 .
.
.
.
.

Marcel (Christian) Barbeau, naît le 18 février 1925 à Montréal (Québec, Canada) où il vit jusqu’en 1952. Entre 1942 et 1947. Marcel Barbeau étudie le dessin d’ameublement à l’École du Meuble de Montréal. Avec son professeur de dessin, le peintre Paul-Émile Borduas il s’initie à l’art, particulièrement à l’art moderne et découvre sa vocation artistique.

Entre 1944 et 1953, Marcel Barbeau fréquente l’atelier de Paul-Émile Borduas. En 1945-1946 dans son Atelier de la ruelle, il initie avec Jean-Paul Riopelle ses premières expériences d’expressionnisme abstrait, en peinture comme en sculpture. Il participe alors à toutes les activités du groupe Automatiste, mouvement artistique pluridisciplinaire inspiré du surréalisme. Et Marcel Barbeau signe le manifeste du mouvement, Refus Global , publié le 9 août 1948.

Entre 1958 et 1974, Marcel Barbeau vit et fait carrière à l’extérieur du Québec: Vancouver, Paris, New York et la Californie du Sud deviennent tour à tour ses ports d’attache. Du printemps 1962 à l’été 1964, Marcel Barbeau vit à Paris où il expose chez Iris Clerc. Marcel Barbeau y reviendra entre 1971 et 1974, après avoir vécu et fait carrière pendant cinq ans aux États-Unis, à New York (1964-1968), puis en Californie (1970-1971).

Au début des années quatre-vingt dix, Marcel Barbeau retourne en France et partage son temps entre le Québec et Paris, où il tient deux expositions solos à la Galerie Donguy. Marcel Barbeau réside en région parisienne, à Bagnolet, depuis 1996, retournant au Québec pour de longs séjours durant l’été. D’abord peintre et sculpteur, Marcel Barbeau s’est aussi intéressé à l’estampe, au dessin, au collage, à la photographie et à la performance.

.

.

.

.

Dérive

Barbeau, Marcel

.
Dérive / Marcel Barbeau
.
.
.
.
.

Marcel Barbeau a produit des dessins, des peintures et des sculptures de très grands formats et il a réalisé plusieurs oeuvres d’art public. Ses oeuvres figurent dans la plupart des musées canadiens et dans quelques collections publiques européennes et américaines. Constamment à la recherche de formes nouvelles et de nouveaux modes d’expression, curieux des découvertes de la science comme de celles des artistes d’autres disciplines, auxquels il s’est souvent associé à l’occasion d’événements multidisciplinaires de création dans lesquels s’est associé à des artistes d’autres disciplines et il a exploré la transdisciplinarité en empruntant des problématiques ou des éléments propres à la poésie, à la danse, au théâtre ou à la musique.

Suite (ici)

.

.

.

.

 

.

.

.
Galerie Michel-Ange
2 étages : rez-de-chaussée et galerie
430 rue Bonsecours
Vieux-Montréal,
Québec Canada

H2Y 3C4

.
.
.
.
.