Bénédicte Vanderreydt – I never told anyone (Installation – Photographie) / ARIELLE D’HAUTERIVES (FR)

 wordpress_benedicte-vanderreydt-untitled-digital-2015-1024x683

.

.

.

.

.

Bénédicte
.
.
 VAnderreydt 
.
.
 Installation, Photographie
 
.
.
.

I never told anyone

.

.

.

Jusqu’au

23-01-2016

 .

.

.

.

Je me tiens dans le cercle

Dans la ville morte
Et lace les souliers rouges.
Ils ne sont pas à moi.
Ils sont à ma mère.
Et à sa mère avant elle.
Transmis comme un héritage
mais cachés comme des lettres honteuses.
La maison, la rue, d’où ils proviennent
sont cachées et cachées aussi toutes les femmes…
.
Extrait de Red Shoes d’Anne Sexton
.
.
.
.
.
 .
.
.
Bénédicte Vanderreydt commence à s’intéresser à la photographie à l’adolescence. Ses premières images sont en noir et blanc. Des inconnus dans la rue, dans les supermarchés, ses amis en soirée et son chat d’appartement. La photographie évoluant avec sa vie, plusieurs longs voyages lui ont permis de s’écouter autrement et de regarder autrement. Confrontée au boom du digital, elle se spécialise à l’école des Gobelins à Paris et assiste des photographes de mode à Barcelone et à Paris. Elle découvre le portrait et trouve un ancrage dans cette discipline. Depuis trois ans, Bénédicte se penche sur la narration et développe notamment une série (I am 14) qui traite de l’adolescence. Diplômée de l’IHECS à Bruxelles et de l’école de théâtre Xavi Gratacos à Barcelone, Bénédicte a développé en parallèle un parcours artistique sur les planches, à la radio et dans les autres médias.
 
Bénédicte Vanderreydt propose une série de photographies ainsi qu’une installation. L’artiste explore les générations féminines passées. Sous forme de conte, elle intègre à ses mises en scène « Les femmes de Binche » comme les personnages de sa famille.

.

.

.

.

.

.

.
ARIELLE D’HAUTERIVES
RUE TASSON SNELSTRAAT, 37
B-1060 BRUSSELS
T +32 (0) 2 534 57 00
.
.

.