Marie-Hélène Parant – Fluxus∞ / Conseil des arts du Canada (CA)

conseil des arts du canada

.

.

.

Marie-Hélène Parant 

.

.

.

Fluxus∞

.

.

Installation actuelle

.

.

.

Jusqu’en juillet 2016
.
.
.
.
.
 
 
 

FLUXUS∞ – Prête pour la COP21 et spécialement ouverte le 29 nov. de 9 à 18h pour la Marche pour le Climat à Ottawa

.

Une commande d’œuvre du Conseil des Arts du Canada. Une installation visuelle et interactive qui se transforme en liens aux flux de données de l’actualité environnementale et énergétique sur Twitter, au smog et par la présence des personnes (3 personnes à la fois) près du mur vidéo dans le grand hall du Conseil des arts du Canada.

 

Fluxus n. m – mot latin signifiant écoulement (action de s’écouler). Synonymes : flots, flux, fluides, fluctuations, influx, mouvement, nuée, onde, ondulation.

Différents flux électrique, énergétique, de données, informatique, communication, moléculaire, humain, rivières, nuages, souffle…

Fluxus nom d’un groupe artistique. En 1963, l’artiste Nam June Paik a présenté le premier mur vidéo, 13 distorted TV set, sous la bannière du groupe Fluxus.

symbole mathématique de l’infini et symbole des Métis du Canada.

Fluxus∞ est présenté sur un mur vidéo composé de multiples tuiles multimédias rectangulaires, alimentées électriquement. Elles sont placées en damiers pour former une fresque à 2 espaces distincts : un large espace carré segmenté de colonnes, dans la partie supérieure; et un espace rectangulaire allongé sur la largeur, dans la partie inférieure. Le flux d’images est contrôlé par un ordinateur en réseau. Les images organiques et fluides de Fluxus∞ contrastent avec l’encadrement en damiers du mur vidéo.

Fluxus∞ se présente comme un paysage en mouvance, composé de chutes (sur la partie supérieure du mur) et de rivières (sur la partie inférieure), variant dans le temps et transformé par les flux humains. Ce paysage est composé par une première couche d’images vidéo prises par l’artiste. Celle-ci a filmé des surfaces d’eau, principalement à l’île d’Anticosti, dans le golfe du Saint-Laurent, une île à la beauté sauvage autrefois protégée et qui, depuis quelques années, fait l’objet de spéculations pétrolières et gazières.

Fluxus∞ est un système qui réagit à plusieurs éléments. Ceux-ci alimentent les comportements d’interactivité de l’œuvre :

Les mouvements de la présence humaine et de la lumière ambiante, captés par une caméra encastrée dans le mur vidéo du grand hall.

• L’analyse de données sur le web; l’actualité portant sur l’environnement et l’énergie et identifiée sur le réseau social Twitter. Une analyse de départ est effectuée avec des moteurs de recherche sur Google, Facebook et Twitter, sur plusieurs pages de nouvelles (en français et en anglais) et de pages publiées sur Twitter. Une mise à jour quotidienne (parfois même plus fréquente) affiche les 10 derniers titres de l’actualité avec leurs mots-clés en rotation sur le mur vidéo.

• D’autres données affichées et mises à jour chaque minute – comme la qualité de l’air à Ottawa, l’humidité et l’heure de la journée – transforment l’œuvre.

• De plus, des données sur les valeurs en bourse des hydrocarbures, de l’eau et des énergies renouvelables sont affichées et varient avec le cours quotidien de la Bourse.

• L’intervention de l’artiste continue de se faire sentir par l’ajout de nouvelles images vidéo tout au cours de l’année de présentation.

Une dominante à partir de mots-clés de l’actualité sur Twitter (tel que #climat, #hydrocarbures, #sécheresse, #feux, #environnement, #idle_no_more, #conférence_paris, etc.) est analysée et elle influence le comportement interactif de l’installation et son traitement visuel. Le spectateur est ainsi interpelé à réagir à différents univers. Dès qu’un spectateur s’approche plus près du mur, il entre lui-même à l’intérieur de l’œuvre, dans une valse entre révéler, créer et s’unir à l’univers proposé. Le dispositif interactif détecte jusqu’à 4 participants qui peuvent découvrir complète – ment la chute dans la partie supérieure du mur.

Avec l’œuvre Fluxus∞, l’artiste nous invite à réfléchir sur notre rôle par rapport à l’environnement et notre interrelation ∞ avec lui. Fluxus∞ « Tout est lié, tout est flux! »

.

.

.

 

.
.
.

Marie-Hélène Parant (ville de Québec)

Écrans plasma, ordinateur, serveur web, caméra numérique, logiciel propriétaire Marie-Hélène Parant est une artiste des arts visuels et nouveaux médias née dans la ville de Québec. Marie-Hélène est métisse d’ascendance anishinaabe et ojibwée. Elle est impliquée dans les arts et la technologie depuis plus de 25 ans. Son oeuvre interroge les concepts de transformation (transition) des êtres et de leur environnement, et s’exprime par des interventions audio et vidéo en concert, en danse et performances, ainsi qu’en installations. Depuis 2003, elle développe un logiciel interactif AV basé sur le mouvement corporel intitulé Sketch-In. Elle fût fondatrice et coordonnatrice de SHARE MTL, une communauté artistique transdisciplinaire qui organisait des “happenings” numériques. Son travail a été présenté dans plusieurs évènements internationaux au Canada, en Europe, en Asie, en Afrique du Nord et aux États-Unis.

 

.

..

 

.
.
Conseil des arts du Canada
150, rue Elgin
Ottawa (Ontario)
Canada.

http://conseildesarts.ca/

À l’écran aux heures suivantes

(lundi au vendredi):

.

9 h à 10 h 15

12 h 30 à 14 h

15 h 15 à 17 h 45