Lena Amuat & Zoë Meyer Fool Moon / Galerie Marine Veilleux (FR)

7203a03b-4622-4cee-8f84-ea153e737751.
.
.
.
.
Lena Amuat
.
.
 
& Zoë Meyer 
.
.
Fool Moon
.
.
.
.
 
14.11 – 20.12
.
.
.
.
.
.

Le titre « Fool Moon » active implicitement l’un des leviers récurrents du travail de Lena Amuat et Zoë Meyer : la figure du double. Si le sens audible renvoie à la pleine lune (« full »), le sens lisible induit quant à lui la personnification d’une lune qui devient un personnage fou, risible et bouffon (« fool »). Jeux d’esprit ou jeux de dupes, artifice, simulacre et usurpation : l’exposition se présente comme un parcours en zone trouble où les oeuvres trompeuses regorgent de sens enfouis sous des couches narratives et sémantiques.

.

« Fool Moon » fait suite à « Eclipse – From Artefacts and Models », leur première exposition personnelle présentée à la galerie MarineVeilleux en 2014. Le duo d’artistes use ainsi des phénomènes astraux pour dessiner une continuité, prolonger une impulsion, un travail qui se poursuit comme mu par l’inertie : ce déploiement lent, au ralenti, est cependant porté par une puissance intrinsèque qui le rend imparable.

« Pleine lune », comme l’étape paroxysmique d’un cycle où la complétude est atteinte, moment qui précède le décroissement et le retour de la lune gibbeuse. Réflexion, duplication, déclinaison. Un instant T, comparable à celui de l’exposition où un équilibre précaire est arrêté, un possible suspendu, avant que les oeuvres ne reprennent leur autonomie, protagonistes émancipés retrouvant leur capacité de mouvement et de dialogue. Cette force gravitationnelle invisible qui met les corps en mouvement semble être à l’image du processus d’assemblage et de composition, aboutissant ici à cette proposition en système rhizomique à l’échelle de l’espace dont l’équilibre repose juste au bord de son propre point de rupture.

« Lune folle », comme une allusion aux croyances mystiques et aux rituels anciens, référence au folklore, où l’image est icône et l’objet fétiche. Costumes et décors, reliques, sanctuaires. L’image, l’objet, l’espace sont autant de véhicules narratifs, suggestifs, qu’il est question de démanteler pour accéder à une portée symbolique.

A partir d’une pratique de la collecte et de l’archivage articulée autour d’un principe de vision, Lena Amuat et Zoë Meyer usent du modèle et de la simulation pour interroger les liens ambigus qui se tissent entre les faits et la fiction, la connaissance et la perception, l’original et la reproduction. La science et la mythologie, par les productions qu’elles génèrent, posent la question du statut de l’image et de l’objet et révèlent les potentiels de mémoire et d’oubli dont ils sont les vecteurs. Les figures, les formes et les motifs investissent l’espace et composent une constellation temporaire où la mise en tension oscille entre force et fragilité, là où le doute est le pendant inévitable d’une pleine certitude.

Noémie Monier

 

.

 

.

.

 

.

Galerie Marine Veilleux

47 rue de Montmorency

75003 Paris

Du mardi au samedi de 14h à 19h

et sur rendez-vous

.

T. +33 (0)1 42 77 56 13

.http://marineveilleux.com/

.

.

.

.

.