Etienne Cournault – La part du rêve / Musée des beaux-arts de Nantes, Chapelle de l’Oratoire (FR)

oeuvre80-2-20-carrousel
.
Cournault
 .
.
.
.
.
.
Etienne Cournault 
.
.
 
 (1891-1948)
.
.
.
La part du rêve
.
.
.
 
Chapelle de l’Oratoire
 .
.
.
.
6 novembre 2015 – 7 février 2016 
.
.
.
.
.
.
.

Une oeuvre à multiple facettes : peintures, gravures, objets à découvrir avec cette exposition conçue en partenariat avec le musée des beaux-arts de Nancy

.

L’œuvre de Cournault laisse une large place au rêve et à la métamorphose. Riche d’un ensemble d’œuvres surréalistes réunissant Tanguy, Masson ou Ernst, le musée des Beaux-arts de Nantes est particulièrement soucieux de mettre en évidence cet aspect d’une création à multiples facettes. L’exploration des techniques permet d’établir un parallèle avec les inventions multiples des surréalistes. L’usage du verre, s’il introduit une dimension décorative, est aussi un jeu visuel de superpositions et de reflets, qui introduit le mystère et le trouble de la perception. L’usage du sable dans la peinture (dès 1923) renvoie aux expériences cubistes, mais également à l’automatisme pictural de Masson (qui inaugure sa pratique de la peinture au sable en 1927). Dans l’art de la gravure également, Cournault donne à voir la réalité poétique du quotidien : la série des Graffiti (1927) invite à mettre en perspective les photographies de Paris de nuit de Brassaï (1932) ou l’art non académique de Dubuffet. Les monotypes ne sont pas sans évoquer ses frottages et grattages de Max Ernst.

L’ensemble de l’œuvre d’Etienne Cournault sera abordé avec la présentation des miroirs peints, les peintures sur sable, des pastels et des gravures, pour la plupart provenant de la succession, mais également avec les œuvres des collections publiques (Centre Pompidou-MNAM, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, musée de Nancy, …).

 .

.

.

.

.
.
(téléchargeable)

.

.

.

.

 

.
.
Musée des beaux-arts de Nantes
 10, rue Georges-Clemenceau
  Ville de Nantes
.
.
.
.
.
.
.