Arthur Gauthier – Ré, la mort hivernale / Cédez le Passage (CA)

fgfrt-vert
.
.
.
.
.
Arthur Gauthier
.
.
.
Ré, la mort hivernale
.
.
.
.
Du 1er au 30 novembre 2015
.
.
.
.
.

Le projet

.

Les Portes-en-Ré est un village français situé à l’extrémité ouest de l’île de Ré, en Charente-Maritime. Lieu de villégiature prisé par les plus fortunés et les peoples, la population de l’île atteint les 180 000 habitants pendant l’été, pour chuter radicalement à 18 000 habitants pendant l’hiver.

En vingt ans, le prix de l’immobilier a quadruplé. Conséquence d’une gentrification accélérée, on ne compte plus que 17% de résidences principales dans le village. De nombreuses maisons, patrimoine familial depuis des générations, sont sujettes à une pression énorme de la part des agences immobilières et des acheteurs potentiels.

Les résidents permanents se font de plus en plus rares. Obligés de vendre, ils désertent l’île, laissant place à une nouvelle population, plus fortunée, et de passage, qui fait tourner l’économie de l’île au ralenti.* Précarité de l’emploi, vieillissement de la population, impact majeur du tourisme sur le maintien des dunes et sur la préservation de l’environnement: les effets de la gentrification sont particulièrement visibles durant l’hiver. La vie semble s’y être arrêtée.

L’histoire de l’île se dévoile au fil des rencontres, au contact des gens qui veulent y vivre et ceux qui y restent par nécessité. C’est le cas de Jean-Christophe, qui s’est reconverti dans le paysagisme. Il prépare les jardins des villas de vacances avant l’arrivée de leurs propriétaires ou d’éventuels locataires. Anciennement ouvrier de haute voltige, il a dû changer de carrière après s’être blessé à l’épaule. Sa condition physique a causé la faillite de sa compagnie et il a divorcé au courant des mois qui ont suivi l’accident. Depuis, il vit sur Ré, dans un garage à peine aménagé, sans eau ni sanitaires, jouxtant la maison de sa mère. Avec le temps, il a appris à connaître l’île comme sa poche, à l’aimer et à la défendre comme il peut.

.

Le photographe

Arthur Gauthier (né en 1992) est un photojournaliste français qui a grandit à Montréal, Canada. En 2014, il complète une formation à l’EMI-CFD (Paris), après avoir étudié en journalisme et en communication, et travaille maintenant comme photographe freelance. Il collabore principalement avec des journaux et des magazines français. Il a passé six mois à couvrir le développement des manifestations étudiantes (Printemps érable) à Montréal et son travail fut présenté lors d’une exposition collective retraçant les faits marquants de cette crise. Son travail se concentre sur la justice sociale et sur la relation qui existe entre la notion d’identité et la situation géographique des individus. Il a notamment collaboré avec différents journaux, magazines et institutions tels que l’Humanité, La Croix, La Presse, Radio-Canada, Pèlerin, le Huffington Post, l’UQÀM (l’Université du Québec à Montréal), Briarpatch magazine et le Journal des alternatives.

Arthur Gauthier est diffusé par le studio Hans Lucas : hanslucas.com

arthurgauthier.com

arthurgauthier.photo@gmail.com

.

.

.

.

Visitez l’exposition
.
View the exhibition
.
.
.
.
 

 

.

.

.
.

.

.

.

.