Ali Banisadr – In Medias Res / GALERIE THADDAEUS ROPAC (FR)

homothetic.
In Medias Res 2015
Oil on linen 167,6 x 223,5 cm (66 x 88 in)
.
.
.
.
.
.
.

Ali Banisadr

.

.

 

In Medias Res

.

.

.

28 nov. 2015 – 16 janv. 2016
.
.
.
.
 
 
VERNISSAGE
28.11.15
 18H – 20H30
 
 .
.
.
.
.
.
 
 

La galerie Thaddaeus Ropac est heureuse d’accueillir une troisième exposition personnelle de l’artiste Ali Banisadr dans sa galerie du Marais.

In Medias Res plonge au cœur de l’action le spectateur qui fait l’expérience de ces paysages où l’imagination est une mutation, une violence qui n’illustre que le sublime.

L’exposition comprend une dizaine de tableaux ainsi que des œuvres sur papier, qui pourraient parfaitement illustrer cette citation d’Arthur Schopenhauer :

L’artiste nous prête ses yeux pour regarder le monde. Posséder une vision particulière, dégager l’essence des choses qui existe hors de toutes relations : voilà le don inné propre au génie ; être en état de nous faire profiter de ce don et de nous communiquer une telle faculté de vision, voilà la partie acquise et technique de l’art.

En mouvement, en évolution, en cours de création, l’œuvre d’Ali Banisadr semble se caractériser par cette instabilité fascinante qui offre au spectateur l’essence même de l’imagination. Ni complètement abstraites, ni complètement figuratives, les scènes que peint Ali Banisadr s’inscrivent dans une histoire de l’art bien connue, de Jérôme Bosch à Francis Bacon ; elles portent avec elles cette faculté de nous transporter dans des univers où la beauté côtoie l’horreur, l’ordre le désordre et où les profondeurs de la mer fusionnent avec l’espace le plus lointain.

Si Ali Banisadr reconnaît s’inspirer de l’iconographie et des mythologies de la guerre : « Je suis fasciné par l’histoire de toutes les guerres, qu’elles soient anciennes ou modernes, des conspirations, du colonialisme, des corruptions… L’opposition et le conflit sont au coeur de mon travail », c’est dans un écosystème teinté des écrits de Jorge Luis Borges que l’on retrouve ces batailles. Poésie du chaos, les œuvres d’Ali Banisadr renvoient à cet imaginaire de l’infini, des réalités parallèles où le temps et l’espace ne font qu’un, que l’on retrouve dans le réalisme magique de l’auteur argentin.

Un chaos créateur, c’est peut-être ce que nous donne finalement à voir l’artiste. Comme une symphonie imparfaite, il orchestre les formes et les couleurs, les mouvement lents et intenses, pour atteindre une harmonie déconcertante qui fige dans le temps l’explosion créatrice qui se déroule sous nos yeux.

.

.

.

.

 

.
.
.

Né à Téhéran en 1976, Ali Banisadr vit et travaille aujourd’hui à New York. Ses œuvres ont intégré les collections de nombreuses institutions comme le Metropolitan Museum of Art à New York, le Museum of Contemporary Art, Los Angeles, le British Museum à Londres et encore la Fondation François Pinault à Venise.

Un catalogue sera publié avec un essai de Philippe Dagen, professeur à la Sorbonne et critique d’art.

 

.
.
.
.
GALERIE THADDAEUS ROPAC
69, AVENUE DU GÉNÉRAL LECLERC
FR-93500
PANTIN
.
.
.
HORAIRES D’OUVERTURE
MARDI-SAMEDI, 10H À 19H
CAFÉ BLEU : 11H Á 18H
.
.
.