15 lauréats du Prix Marcel Duchamp pour « le rayonnement international de la scène artistique française » Par Nicolle Esterolle

mathieu mercier 2003 bjpg-vert .
.
Photos:
.Mathieu Mercier / Plasticien
Thomas Hirschhorn / Artiste visuel
Tatiana Trouvé / Artiste plasticienne
.
.
.
.
.
 
15 lauréats du Prix
.
.
Marcel Duchamp 
.
pour
.
« le rayonnement international
.
de la scène artistique française » 
.
.
.
.
 .
.
Billet
.
d’humeur
.
.
.
.
.
.

 

 

Le Prix Marcel Duchamp est décerné pour les ans par l’ADIAF (association pour la diffusion internationale de l’art français), « qui regroupe 350 collectionneurs d’art contemporain engagés intensément dans l’aventure de la création. l’ADIAF s’est donnée comme mission de contribuer au rayonnement international de la scène artistique française » … « son activité monte en puissance et entend mettre en valeur une création contemporaine hexagonale en pleine effervescence »… peut-on lire sur le site de l’ADIAF…Les lauréats ont ensuite les faveurs du Centre Pompidou, de la Fiac , des innombrables lieux d’art institutionnels en France, et des principales galeries du business – art comme Valentin, Perrotin, Loevenbruck, Kamel Mennour, Lambert, Chantal Croussel, etc

Ces lauréats ainsi propulsés dans les dispositifs institutionnels et sur le marché spéculatif sont donc des produits frais à forte potentialité lucrative pour leurs « collectionneurs » qui les ont choisis…Ils sont aussi la fierté de l’art et de la culture française sur la scène internationale…

Mais moi, je pense que la France n’a pas en être fière, …et ce qui me tracasse le plus c’est de penser que ces 350 collectionneurs qui couvent affectueusement tous ces lauréats, vont perdre inéluctablement , à terme, tout l’argent qu’ils ont misé sur eux…et ça, c’est vraiment cruel pour ces gens aussi dévoués à la cause de l’art français….

Et puis vous constaterez comme moi, que ces prix de la schtroumpfidude post-duchampienne ont une typologie bien spécifique. Il y a en effet chez eux de la répétitivité , de la similitude et du formatage dans l’ordre du « processuel discursif » bien ennuyeux. …comme si l’on avait affaire aux résultats d’un processus dégénératif  de type endogamique fin de race… Produits monstrueux, non viables  et obscènes d’une reproduction incestueuse et consanguine à l’intérieur du milieu clos sur lui-même et le nez dans le guidon d’une communauté de tarès de plus en plus délirants autant qu’arrogants…
Alors, oui, si j’étais « collectionneur », je ne spéculerais pas un kopek sur ces ridicules petits artefacts

 

.
.
.
.
.

.

Biographie de Nicole Esterolle

.

Nicole Esterolle. Artiste, critique d’art, galeriste ? peu de gens connaissent l’identité réelle de la personne connue ou non, qui se cache sous ce pseudonyme… mais ses chroniques irrévérencieuses font fureur sur le web depuis trois ans.

.

.
.
.
.

Schtroumpf Emergent

.
.
.
.
..
.
.
.