Balthasar Klossowski de Rola, dit Balthus (1908-2001) – Villa Médicis et Scuderie del Quirinale (IT)

exhibition-balthus-rome-690x677.

Balthus « La patience », 1943, huile sur toile,

The Art Institute of Chicago, © Balthus

.

.

.

.

.

Balthasar Klossowski de Rola
 .
.
dit Balthus
 .
.
.
.
31 janvier 2016
.
.
.
.
.
.

À travers cette grande exposition monographique répartie sur deux lieux distincts, Rome célèbre, quinze ans après sa mort, Balthasar Klossowski de Rola, dit Balthus (1908-2001), un des maîtres les plus originaux et les plus énigmatiques du XXe siècle, dont la production artistique est fortement marquée par l’influence de la ville éternelle.

.

Près de deux cents œuvres (tableaux, dessins, photographies) issues des plus importants musées européens et américains mais aussi de prestigieuses collections privées composent un parcours passionnant organisé en deux temps : aux Scuderie del Quirinale, une rétrospective complète conçue autour des chefs-d’œuvre les plus connus ; à la Villa Médicis, une exposition qui met en lumière, à travers des œuvres réalisées pendant son séjour romain, la méthode et le processus créatif de Balthus : pratique du travail en atelier, utilisation des modèles, techniques, recours à la photographie.

.

.

.

.
.
.
.

Né à Paris d’un père polonais, critique d’art reconnu, et d’une mère russe, peintre et figure majeure des salons parisiens les plus réputés, Balthus connaît une enfance mouvementée entre Berlin, Berne et Genève où il suit ses parents, avant de regagner la France en 1924, pétri de culture mitteleuropea. Fasciné très jeune par les maîtres de la Renaissance toscane (en particulier par Piero della Francesca), découverts à l’occasion d’un premier voyage en Italie en 1926, Balthus opte pour une conception figurative de la peinture et une clarté logique héritées de la culture artistique italienne.

Cette tradition, alliée à sa connaissance des formes italiennes du réalisme magique, de la métaphysique et de la Nouvelle Objectivité allemande, est à l’origine de cette atmosphère statique et mystérieuse qui caractérise sa production picturale, notamment les œuvres des années 1930. Après la Guerre, la peinture de Balthus gagne en densité et l’iconographie s’oriente vers le nu en s’appuyant sur des figures d’adolescentes réservées ou contemplatives.

Sa dévotion précoce pour la culture italienne s’enrichit, à partir de 1961, d’une expérience cruciale : celle de son séjour romain en tant que directeur de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis. À la tête de cette prestigieuse institution pendant dix-sept ans, Balthus approfondit sa pratique du dessin et de la peinture et entreprend le chantier colossal de la restauration de l’édifice et des jardins historiques qui seront accessibles aux visiteurs de l’exposition.

.

.

.

.

 

.
Académie de France à Rome – Villa Médicis
Viale Trinità dei Monti,
1 00187 Roma
T. +39 06 67611
.

Horaires d’ouverture de l’exposition aux Scuderie del Quirinale : du dimanche au vendredi 10h00-20h00, samedi et vendredi 10h00-22h30 (dernière entrée une heure avant la fermeture).

Horaires d’ouverture de l’exposition à la Villa Médicis : dumardi au dimanche (fermé le lundi)11h00-19h00 (dernière entrée à 18h30).

Billet pour l’exposition aux Scuderie del Quirinale :12 € (plein tarif) / 9,50 €(tarif réduit).

Billet pour l’exposition à la Villa Médicis :12 € (plein tarif) / 6 € (tarif réduit). Le billet inclut l’entrée à l’exposition et la visite guidée de la Villa Médicis. Entrée libre pour l’exposition tous les jeudis de 17h00 à 19h00.

Le billet de l’exposition Balthus acheté dans l’un des deux lieux de l’exposition permettra l’entrée à tarif réduit dans l’autre.

.

.

.