Koji Onaka – ANIKI – associations illimitées / in)(between gallery (FR)

fleches.
© Koji Onaka
.
.
.
.
.
.
.
Koji Onaka
.
.
.
Axe chromAtique de temps-détaché
.
.
.
.
 
DU 5/11/15 AU 19/12/2015
.
.
.
.
 
Vernissage
05.11.15 
19h00
.
.
.
.
.
.
.

Koji Onaka s’est imposé comme une figure incontournable de la scène photographique japonaise. Ce baroudeur invétéré collectionne depuis près de 30 ans des souvenirs de ses voyages. Voies de chemin de fer, champs agricoles, friches, rues désertes, échoppes, banquettes de train vides, chat ou chien, le photographe propose une succession d’instants composés instinctivement.
.

Ses images en noir et blanc puis en couleur ont fait l’objet de très nombreuses expositions personnelles et collectives ainsi que de publications au Japon et en Europe. L’exposition ANIKI, association illimitée présente une sélection de clichés élaborée à partir des séries Distance, Dog in France, Lucky Cat, Seitaka Awadachisou , Short Trip Again (Matatabi II) et Umimachi.

La passion de Koji Onaka pour la photographie naît de sa découverte des images de la série Tales of Tono de Daido Moriyama. Stupéfait par la singularité de son regard et par le sentiment de nostalgie qui émane des tirages contrastés, il quitte sa ville natale de Nogata pour rejoindre le Tokyo Photograph College où le maître enseigne. Son désir d’entrer en contact avec Moriyama le pousse à faire ses marques dans le monde de la photographie et à rejoindre la galerie CAMP.

Koji Onaka commence sa carrière en 1982 en tant qu’indépendant et affirme très tôt son style photographique. Ses tirages noir et blanc nuancés de gris fumés semblent cristalliser ses sujets dans le passé. Entachés de mélancolie et de mystère, les clichés échappent invariablement aux lois du temps. Ses travaux photographiques en couleur qu’il tire lui-même à partir de 2000, sont marqués par ce même sentiment de nostalgie et d’incertitude temporelle. Aussi, Koji Onaka n’a de cesse de voyager à l’écart des grandes mégalopoles japonaises, traversant des villages paraissant appelés à disparaître. Sans but précis, ni sujet défini en amont, tel un vagabond, il se laisse guider au hasard des déambulations. Le photographe cherche moins à documenter les lieux, qu’à révéler leur charge émotionnelle, laissant au spectateur la possibilité d’interpréter chaque image selon sa propre sensibilité.

En marge de son travail personnel, Koji Onaka soutient les jeunes photographes japonais comme l’ont fait pour lui les artistes de la galerie CAMP à ses débuts. Responsable de la galerie Kaido puis du magazine photo du même nom, il dirige également la maison d’édition Matatabi.

.

Lieu d’exposition et espace d’interactions artistiques, in)(between gallery fait la part belle à la scène photographique japonaise contemporaine. Ouverte à l’été 2013, elle offre aux photographes japonais émergents ou confirmés un espace de diffusion privilégié pour leurs oeuvres. Luigi Clavareau, directeur de la galerie entend établir un dialogue entre le public et les artistes tout en contribuant à la promotion et circulation de leurs travaux.

 

.
.
.
.
.
.

.

.

.
in)(between gallery
39 rue Chapon – 75003 Paris
Métro : Arts et Métiers
(Lignes 3 et 11) / Rambuteau (Ligne 11)
Tel : +33(0)9 67 45 58 38
.
Horaires d’ouverture de la galerie
Entrée libre
mardi-samedi : 11h00 – 19h00
Sur rendez-vous  lundi : journée
.
.
.
.