WENDY WHITE – SKIING / Galerie Jérôme Pauchant (FR)

penchant jérome

.
K2-Bollé, 2015
.
.
.
.
.
.
WENDY WHITE
.
.
SKIING
.
.
.
.
.
 
1 5 OCTOBRE – 28 NOVEMBRE 2015 
.
.
.
 
VERNISSAGE
15.10.15
18H-21H
.
.
.
.

Pour sa première exposition personnelle en France, Wendy White présente à la Galerie Jérôme Pauchant une série d’oeuvres inédites qui puisent leur inspiration dans le monde du ski.

 

Le saut à ski en particulier représente pour l’artiste une puissante métaphore de l’expression personnelle. Descendre rapidement, décoller et s’élever en dehors de soi pour mieux fendre le vent, essayant d’aller aussi loin que possible avant d’atterrir délicatement. Ces instants immatériels sont ici dilatés, multipliés et séparés de leur contexte athlétique. Le résultat est un ensemble d’oeuvres qui questionne notre rapport aux images médiatisées et à la performance.

La thématique du sport est une constante dans le travail de Wendy qui explore depuis quelques années la frontière qui sépare les aspects psychologiques de l’athlète et la représentation de ce dernier dans la société contemporaine.

L’artiste questionne également le concept d’instantanéité, la préparation au saut, le moment de gloire, l’action pure. Ce moment est ici représenté de deux manières différentes et complémentaires : tant par les images des skieurs en action que par les logos des marques d ’ équipements sportifs . Symboles de mouvement et de vitesse, porte-voix d’un instant glorieux, ces icônes deviennent paradoxalement statiques confrontées à la surface vibrante et dégradée des toiles de l’artiste qui dégoulinent comme des médailles fondantes. Wendy White porte une attention toute particulière au point de contact entre l’oeuvre et l’espace. Ses toiles de grand format, accrochées au ras du sol, semblent s’effondrer et absorbent complètement le spectateur. L’absence d’horizon et la perspective aplanie de ces travaux condensent l’espace, enveloppant le champ de vision du visiteur dans une tension dichotomique entre distance et proximité.

Afin de souligner cette volonté de continuité présente entre les oeuvres et leur environnement, le sol de la galerie est complètement recouvert d’une moquette qui adoucit les pas du visiteur comme une subtile couche de neige.

L’attention à la gravité, un condensé de forces maîtrisées et de douceur, de rigueur et de lâcher prise… En observant les larges surfaces peintes à l’aérographe nous pouvons presque entendre le léger bruit de la couleur vaporisée par cet instrument en action, qui évoque à son tour celui du glissement des skis.

Martina SABBADINI

.

.

.

.

 

.
.
.
.
.
WENDY WHITE SKIING
OCTOBER 15 – NOVEMBER 28, 2015
OPENING: THURSDAY OCTOBER 15, 2015
6 – 9 PM
.
.
.
.
.
.

For her first solo show in France, Wendy White presents a series of new works at the Jérôme Pauchant Gallery that draw inspiration from the world of skiing.

For the artist , ski jumping is a powerful metaphor of personal expression. To descend a mountain rapidly. To take off outside oneself fending off the wind, trying at the same time to get as far from the ground as possible and to land as gently and smoothly as the snow allows. In this series, this immaterial moment is dilated, multiplied and separated from its athletic context, leading us to reflect on immediacy, on preparing the jump, and on pure action. These moments of glory are represented through two complementary frameworks: both with the images of skiers in action and through the logos of sports equipment brands. Symbols of movement and speed, mouthpiece of a glorious moment, these icons become paradoxically static when juxtaposed with the vibrating and gradient surface of the paintings which drip like melting medals. The result is a body of work that questions our relationship to media images and athletic performance through their « magic moments ».

The theme of sports is not new in Wendy’s work, which in recent years explores the frontier between the psychological aspects of athletics and its representation in contemporary society. The artist pays particular attention to the frontier between the work and the space it is presented in. Her large canvases are hung very close to the floor, completely absorbing the viewer. In addition, the floor of the gallery is completely covered with carpeting, softening the visitor’s steps like a subtle layer of snow. The lack of perspective and flattened horizon collapse and condense space, enveloping the viewer’s field of vision in a dichotomous tension between distance and proximity.

These works signal a condensation of controlled strength and softness, an attention to airiness and gravity, to rigor and letting go… When we observe the large surfaces of the works, painted with airbrush, we can almost hear the faint sound of paint being nebulized onto the canvas, a sound which in turn evokes the sliding and bouncing of skis on the snow.

Martina SABBADINI

.

.

.

.

.

Galerie Jérôme Pauchant
.61 rue Notre Dame de Nazareth
75003 – Paris
+ 33(0)1 83 56 56 49

.

Tuesday – Saturday / 11am – 7 pm

.
.
.
LOGO . LE VADROUILLEUR URBAIN no 3

.