ANNIE BAILLARGEON – Les natures mortes : Épisodes de petits déclins / Galerie d’Este (CA)

18113_h650w944crop.3.
Les occasions 2015 / ANNIE BAILLARGEON
.
.
.
.
.
.
.
.
ANNIE
.
.
.
BAILLARGEON 
.
.
.
.
Les natures mortes :
.
Épisodes de petits déclins 
.
.
.
.
.
1-25 octobre 2015 
.
.
.
.
 
Vernissage
1er octobre
17h à 20h
.
.
.
.
.
.
 

Galerie D’Este est heureuse de présenter l’exposition solo Les natures mortes : Épisodes de petits déclins de l’artiste multidisciplinaire Annie Baillargeon. Dans ce corpus, l’artiste aborde la tradition de l’image de la nature morte, en intégrant dans son processus de création des corps performatifs, la nourriture et des objets liés au rituel de l’alimentation. Intéressée par l’association de différents modes d’expression, l’artiste combine le photomontage numérique et la peinture afin de créer des œuvres qui mettent en tension la beauté et la laideur. Les compositions, telles des mises en scène, sont créées au moyen de performances réalisées dans des lieux naturels. Elles mettent en lumière, par diverses dérives visuelles, les enjeux liés à l’alimentation, en interrogeant tout autant l’aspect transformé de la nourriture que son côté sain. Au travers de ces univers manipulés et retransformés, Baillargeon explore la métaphore de l’érosion en mettant en scène des environnements évocateurs (jardins fanés, champs vastes et sous-bois), qui stimulent un dialogue et un rapprochement avec le visiteur.

.

Annie Baillargeon vit et travaille à Québec. Elle développe depuis quinze ans une pratique pluridisciplinaire se basant sur une représentation exaltée et transgressive du corps. Elle fut membre et cofondatrice du collectif multidisciplinaire Les Fermières Obsédées, dont les performances cultivent l’indiscipline au sein du genre de l’art action depuis 2001. Elle œuvre maintenant dans un nouveau collectif nommé BLUSH. Au nombre de ses expositions solos au Québec et au Canada, on compte la Maison de la culture Frontenac et la Galerie d’art d’Outremont à Montréal, L’œil de poisson et le Centre VU à Québec, Espace F à Matane, la Galerie Séquence au Saguenay et la Galerie 44 à Toronto. Elle a contribué aux expositions collectives L’envers des apparences au Musée d’art contemporain de Montréal, C’est arrivé près de chez vous au Musée National des beaux-arts du Québec, Dans un monde post : Un événement post-punk à l’Université de Sherbrooke à Longueuil, The constructed images au Festival CONTACT Photography à Toronto et Touched à la biennale de Liverpool. Son travail fut présenté en Serbie, à Chicago, au Pays de Galles, au Brésil, en Pologne, en Irlande, en Australie, en Équateur et en France. Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs collections importantes, dont celle du Musée des beaux-arts du Canada et de la Banque de Montréal. Elle a fait l’objet d’une vingtaine d’articles et publications en plus d’être lauréate de plusieurs prix. Elle est actuellement finaliste pour le Salt Spring National Art Prize 2015. Son travail solo est représenté par la Galerie D’Este à Montréal.

.

.

.

.

 

 

.
.
.
.
.
.
ANNIE BAILLARGEON
.
.
Les natures mortes :
Épisodes de petits déclins
.
.
October 1-25, 2015
.
.
Opening: Thursday October 1 from 5 to 8pm
.
.
.
.
.
.
.

Galerie D’Este proudly presents a solo exhibition by multidisciplinary artist Annie Baillargeon entitled Les natures mortes : Épisodes de petits déclins. In this body of work, the artist addresses the tradition of still life photography by incorporating into her process elements of performance, food and objects associated with the ritual of eating. Interested in the alchemy of expression that arises from the mixing of various media, the artist combines digital photomontage and paint in order to create works that straddle aesthetic beauty and ugliness. These compositions depict small performances in various natural settings. They illuminate, via numerous visual techniques, issues associated with eating and its various disorders. Through these transformed universes, Baillargeon explores erosion as a metaphor, prominently featuring environments which have suffered most from it (abandoned gardens, large fields and undergrowth). These landscapes spark a dialogue with any viewer willing to get closer.

 

Annie Baillargeon lives and works in Quebec City. For the past 15 years, she has investigated a multidisciplinary approach based on vivid and often subversive representations of the body. She is both a member and co-founder of the multidisciplinary group “Les Fermières Obsédées” who, performing since 2001, inject a certain indiscipline into the genre of action art. She now works with a new collective called BLUSH. She has had solo exhibitions in galleries across Quebec and Canada, including Maison de la culture Frontenac and Galerie d’art d’Outremont in Montréal, L’oeil de poisson and VU PHOTO in Québec, Espace F in Matane, Galerie Séquence in Saguenay and Gallery 44 in Toronto. Baillargeon has participated in well-acclaimed group exhibitions such as L’envers des apparences at the Musée d’art contemporain de Montréal, C’est arrivé près de chez vous at the Musée National des beaux-arts du Québec, Dans un Monde post : Un événement post-punk at Université de Sherbrooke à Longueuil, The constructed images at CONTACT Photography Festival in Toronto and Touched at the Liverpool Biennial. Her work has been shown in Serbia, Chicago, Wales, Brazil, Poland, Ireland, Australia, Ecuador and France, and can be found in many important collections including that of the National Gallery of Canada and Bank of Montreal. She has been the subject of twenty articles and publications in addition to being the recipient of several awards. She is a finalist for the National Salt Spring Art Prize 2015. Annie Baillargeon is represented by Galerie D’Este in Montreal.

.

.

.

.

.

 

Galerie d’Este
4396 Boulevard Saint-Laurent,
Montréal, QC
H2W 1Z5
Téléphone :(514) 846-1515

 www.galeriedeste.com/

.

.

.

 

 

A PROPOS DE GALERIE D’ESTE

Fondée à Montréal en 2006 et membre de l’AGAC, la Galerie D’Este promeut le travail d’artistes canadiens et internationaux dont la sensibilité et la démarche intriguent et fascinent aussi bien les amateurs d’art que les collectionneurs. Son riche répertoire réunit des artistes émergents et d’envergure, ainsi qu’une collection d’œuvres de grands maîtres. La galerie nourrit un lien privilégié avec les collectionneurs privés et corporatifs, en leur offrant les services sur mesure de sa dynamique équipe de consultants dans les marchés de l’art primaire et secondaire.

.

ABOUT GALERIE D’ESTE

Founded in 2006 in Montréal and a member of AGAC, Galerie D’Este presents works by Canadian and international artists whose sensibility and approach can intrigue and fascinate art enthusiasts as much as collectors. Its rich portfolio brings together emerging and established artists, as well as a collection of masterpieces. The gallery also sustains close ties with private and corporate collectors, offering them a list of personalised services provided by its dynamic team of consultants specializing in primary and secondary art markets.

.

.

.
LOGO . LE VADROUILLEUR URBAIN no 3
.
.