Un panorama du cinéma roumain actuel et l’installation Brouillard en septembre à la Cinémathèque québécoise‏ (CA)

Brouillard.
.
.
.
.
.
.
Brouillard
.
.
Une installation
.
.
d’Alexandre Larose
.
.
.
.
Du 24 septembre au 8 novembre 
.
.
.

Salle Norman-McLaren

 .

.

.

.

Après une période de fermeture temporaire en raison de travaux de mise à niveau, la Cinémathèque rouvre ses portes en septembre avec une installation d’Alexandre Larose ainsi qu’un cycle consacré au cinéma roumain contemporain.

Réputé pour son ingéniosité technique, l’artiste Alexandre Larose travaille depuis plusieurs années à une série portant le titre Brouillard. Ses derniers jalons ont eu un retentissement, cumulant les prix dans le monde. En mode installatif, Brouillard montre à trois reprises un même trajet filmé en un seul plan à la campagne, dans un sentier bordé d’arbres menant aux berges d’un lac. Le trajet est refilmé de nombreuses fois avec une dextérité extrême, faisant ressentir par les surimpressions le mouvement des feuilles et des herbes à peine interrompu par l’apparition de silhouettes. En tournant avec une pellicule Ektachrome 35 mm où le rouge et le vert ressortent vivement, cela renforce l’effet d’une peinture mouvante.

 .

.

.

.

.

 .
.
.
.
La Roumanie vue par ses films
.
.
.
Du 24 septembre au 30 octobre
.
.
.
.
.

Depuis les années 2000, le cinéma roumain est l’une des cinématographies les plus prisées dans le circuit des festivals internationaux. Comment expliquer ce phénomène remarquable entourant un cinéma auparavant méconnu et marginal? Notre programmatrice invitée Monica Haim travaille cette question depuis un moment et a obtenu quelques éléments de réponse. La reconnaissance de ce cinéma est d’abord passée par la récapitulation de la fin du régime Ceaușescu par les moyens du film. Mais les propositions des cinéastes, peu à peu, montrent une capacité à faire du cinéma le sismographe du monde actuel. Nous y voyons des personnages de tous les jours tentés par la fuite en avant, par le cynisme ou l’indifférence. Plusieurs films avec sous-titres français ont été numérisés à l’occasion de ce cycle par le Centre national de la cinématographie roumaine. La plupart des oeuvres choisies sont inédites en Amérique du Nord. Parmi celles-ci, notons Filantropica (de Nae Caranfil), Patul Conjugal (de Mircea Daneliuc) et Child’s Pose (de Calin Peter Netzer). La sélection aussi fait la part belle à l’un de ses artisans les plus inspirés, Radu Muntean, réalisateur du marquant Mardi après Noël.

.

.

.

.

.

 

mm
Cinémathèque québécoise
335, boul. de Maisonneuve Est
Montréal (Québec)
H2X 1K1
mmm
mm
m
m
Heures d’ouverture
m
Mardi : 12 h à 18 h
Mercredi à vendredi : 12 h à 20 h
Samedi et dimanche : 16 h à 20 h
m
m
m
mm
La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à

Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en

privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation
international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.
 m
Source : Catherine Vien-Labeaume
.
.
.
LOGO . LE VADROUILLEUR URBAIN no 3.
.