Les photographies de JEAN-PAUL LEFRET exposées au STUDIO ROUCHON à partir du 12 novembre 2015‏ (FR)

image005.
.
.
.
.
.
Jean-Paul
.
.
LEFRET
 .
.
.
« ARCHANGES URBAINS »
 .
.
.
.
.
.
DU 12 NOVEMBRE 2015
AU 31 JANVIER 2016
.
.
.
.
.
VERNISSAGE
.
12.11.15 
18H00
.
.
.
.
.
.
.

A l’occasion de Paris Photo 2015, Jean-Paul Lefret installe ses « Archanges Urbains » au Studio Rouchon.

Cette série « Archanges Urbains » a été présentée pour la première fois en 2012 lors du mois de la photo-Off à Paris puis au Centre Culturel Français de Hanoï (Vietnam), au Festival Saint-Germain des Prés à Paris en 2013, à l’occasion de la Nuit Blanche en 2014. La série a fait l’objet d’installations urbaines dans le cadre des Rencontres de la Photographie à Arles et au Festival des Nuits de Pierrevert durant l’été 2015.
.

Du 10 novembre 2015 au 10 janvier 2016, Jean-Paul Lefret dévoile en exclusivité au mythique Studio Rouchon de nouveaux clichés.

Depuis 2007, Jean-Paul Lefret parcourt le monde et photographie ses rencontres avec des lieux insolites cachés au coeur des villes. Il compose des images singulières et puissantes, qui questionnent sur le dialogue urbanité/humanité.

« Tout commence par la recherche ou la découverte d’un paysage urbain qui me permet d’exprimer au mieux l’idée d’animisme. Le plus souvent, j’essaie de repérer un élément du décor sur lequel je puisse poser l’icône », explique Jean-Paul Lefret.

De l’Australie au Brésil, de New York à Ho Chi Minh Ville, Jean-Paul Lefret s’empare des codes de l’imagerie populaire religieuse en les réinventant. Il construit des visions où la ville, dans sa dimension chaotique et mouvante, accueille toujours des personnages iconiques.

Au fil des années, la série est complétée par de nouvelles oeuvres. Après Hong Kong, une grotte souterraine au Brésil, les favelas de Sao Paulo ou encore le désert de Dubaï, Jean-Paul Lefret a récemment choisi Las Vegas comme nouveau terrain d’inspiration afin de poursuivre sa série de photographies.

« Le panorama des métropoles que je photographie correspondent à des lieux où l’urbain prend le pas sur l’humain. La solution pour résister et espérer se trouve peut-être alors dans le divin. Il n’y a pas de religion qui prédomine, c’est pourquoi j’ai choisi le chemin de l’animisme symbolisé par ces jeunes filles. Elles ne sont ni déesses ni objets de culte, mais une conception de l’espoir que l’on peut trouver au fond de chacun de nous. À nous de projeter celui-ci dans l’urbanité dévorante en matérialisant celle qui nous touche. C’est une autre façon de voir la ville. »

.

A PROPOS DE JEAN PAUL LEFRET

Né en Côte d’Ivoire en 1957, il quitte l’Afrique à 16 ans. Il est diplômé de l’École Nationale de Photographie Louis Lumière à Paris en 1980. Installé à Paris, il puise dans l’héritage de son enfance et de ses voyages à travers le monde, une inspiration alliant la modernité et l’esthétique, le rêve et la poésie.

En parallèle il collabore avec divers magazines : Dealer de luxe, Vogue Bambini, L’Officiel, Muteen, MilK, The Playground.

Une autre partie de son travail personnel s’oriente vers des séries de photographies d’ethnies nomades comme les Tsatans de Mongolie, les Aborigènes Tiwis en Australie, les Mokens de Thaïlande, les Inuits dans le Nunavut, afin d’éditer des contes inédits pour la jeunesse.

Il est également éditeur et contributeur de la revue The Playground.

.

A PROPOS DU STUDIO ROUCHON

Créé en 1959 par le photographe Jacques Rouchon – photographe de presse chez Rapho dans les années 40, puis photographe de mode et de publicité – Rouchon Paris s’est depuis spécialisé dans la location de studios. Avec près de 2500 m2 et de nombreux services associés, Rouchon Paris est devenu le leader incontournable sur la place parisienne.

Depuis toujours à la pointe de l’innovation, Rouchon Paris a très vite pris les tournants numériques, vidéo et interactifs. Rouchon Paris développe aussi depuis 2012 le projet interactif HARDI Magazine, laboratoire iPad pour les contenus du futur.

.

.

.

.

.

Studio Rouchon
36 rue du fer à moulin
75005 Paris
T:+33 (0) 1 55 43 31 00

.

.

LOGO . LE VADROUILLEUR URBAIN no 3.