LÉNETSKY – METS TA TÊTE SUR LA TABLE ET REGARDE-LA DANSER / Maison de la culture de Côte-des-Neiges (CA)

ATT00002
.
.
.
.
.
.
LÉNETSKY
.
.
.
 
METS TA TÊTE SUR LA TABLE
 .
.
ET REGARDE-LA DANSER
.
.
.
PEINTURE
.
.
.
.
.
Du 5 septembre au 11 octobre 2015
.
.
.
.
 
Vernissage
.
10.09.15
.
.
.
.
.
.
.
.

La maison de la culture de Côte-des-Neiges a le grand plaisir de présenter les oeuvres de Lénetsky. On dit de ce grand artiste que « par delà les manières s’impose la cohérence d’un style ». Le vernissage de METS TA TÊTE SUR LA TABLE ET REGARDE-LA DANSER aura lieu le jeudi 10 septembre à 17 h et l’exposition sera présentée du 5 septembre au 11 octobre 2015.

 

Lénetsky se livre depuis longtemps à l’exploration d’un territoire dont les demeures multiples exigent, chaque fois, une clef particulière et une manière adaptée. Ici l’abstraction, là le dessin, ici encore la ‚figuration.

Son cheminement n’est pas un parcours linéaire fait de périodes successivement explorées, puis abandonnées. Pas de rupture chronologique entre une période totalement abstraite et une autre totalement ‚figurative. […]

Par là s’aƒrme un dépassement assumé des classi‚cations, des enfermements d’école, une revendication d’ouverture, au risque de désorienter. […]

En passant d’un lieu à un autre au sein d’un même espace, Lénetsky explore les demeures multiples de son âme. Il s’y installe pour un temps, les quitte. Il y revient toujours. Lénetsky n’en a jamais ‚ni avec lui-même. Errance en un labyrinthe où le centre est toujours lui-même. Qu’importe où le mènent ses pas, il y fera retour. […]

Multiple et en mouvement dans son refus d’enfermement, Lénetsky passe de l’abstrait au ‚figuratif, du dessin fl‡uide et rapide, à la manière picturale généreuse et travaillée en profondeur. Par là il faut entendre : reprise dans le temps, respiration de l’oeuvre dans ses repentirs mêmes. Temps de l’oeuvre qui se fait et se défait au gré des prises et des reprises, des chemins ouverts et refermés. De cette gestation tourmentée, la surface de chaque toile porte les marques en son relief. […]

La figuration ouvre à une mythologie personnelle, énigmatique. Ici pas de peinture d’après nature. Plutôt un voyage dans le dédale d’une âme peuplée d’une foule en attente d’expression. Les modèles sont intérieurs, s’imposant par une nécessité secrète. […]

Quand l’oeuvre par sa présence déjoue le commentaire, de l’abstrait au figuratif se noue des chemins ambigus. L’abstrait est en mal de gure. La gfiuration s’éveille et surgit de l’abstraction…

De l’un à l’autre, une pulsation poétique tente l’alchimie d’une synthèse. C’est dans ce mouvement là que nous attire l’oeuvre de Lénetsky. […]

Piège de l’incernable, chaque toile est l’écho des demeures multiples d’un royaume dont l’unité est perdue, mais dont le rêve est en chacun. En cela, il nous renvoie à nous-mêmes, à notre propre espace dispersé, à nos secrètes fragilités. Si Lénetsky dans ses détours n’en a jamais ni avec lui-même, nous n’en avons jamais ni avec lui et à travers lui et avec nous-mêmes. »

Extrait du texte de Michel Deparis, juillet 2005

Notes biographiques

Lénetsky est né en 1950 à Montréal. Son enfance est ballottée de collèges en institutions religieuses. Il en gardera une solide culture, mais surtout, un appétit de liberté individuelle, un rejet des conformismes. L’adolescence est pour lui le temps des ruptures et des évasions. De 1966 à 1968 commence une errance, façon Kerouac, sur les routes du Canada. Il participe à la vague qui secoue, dans tous les domaines, le monde intellectuel et artistique du Québec. Il en gardera une boulimie d’expression, menant toujours de front plusieurs axes : de la peinture à la poésie, du théâtre au roman.

 .

.

.

.

.

m
Maison de la culture de Côte-des-Neiges
Arrondissement de Côte-des-Neiges / Notre-Dame-de-Grâce
5290, chemin de la Côte-des-Neiges
Montréal (Québec)
H3T 1Y2
.

 http://www.accesculture.com/ 

.

.


MAR ET MER : 13 H À 19 H

JEU ET VEN : 13 H À 18 H

SAM ET DIM : 13 H À 17 H
.
.
LOGO . LE VADROUILLEUR URBAIN no 3.