Actes de disparition (Agora de Charles Daudelin), Le plaisir de l’inattendu était au rendez-vous (CA)

DSCN4924
.
Photos : Boucher et Lecland
.
.
.
.
.
.
Actes de disparition

Nous avons assisté à Actes de disparition, un événement d’art action qui se déroulait le dimanche 2 août dernier au Square Viger (entre la rue Saint-Denis, Berri, Viger et Saint-Antoine, Montréal).
.

Suite à l’annonce de l’imminente destruction de l’œuvre d’art public Agora de Charles Daudelin, des performeur.es de Montréal et de Québec se sont réunit pour prendre position par l’art action. Une journée d’interventions performatives, au sein même de la structure architecturale d’Agora.

Le plaisir de l’inattendu était au rendez-vous et les gens empressés de découvrir et de tutoyer les dernières performances de nos protagonistes furent comblés par la richesse artistique. En affirmant leurs contradictions et leurs ambitions, les artistes subliment la fonction transcendantale de la raison, ces artistes m’ont bouleversé par leur audace respective. Leur démarche complexe est fluide et chaque détail fait signe et sens.

.

.

.

.

 

 

.

.

.
.
 .
.
.
.
.
.
.
.
.
Performeur.es

.

.

.

collectif AOOS ( Association des ouvrières et ouvriers du sensible) – Laurence Beaudoin Morin – Simon Beaudry – Christine Brault – Janick Burn – Francys Chénier – Mélissa Correia – Gabrielle Desrosiers – Marie-Claude Gendron Steve Giasson – Steven Girard – Nadège Grebmeier Forget – Michelle Lacombe – Arkadi Lavoie Lachapelle Catherine Lescarbeau – Jean-Philippe Luckurst-Cartier – Hugo Nadeau – Jérémie St-Pierre, et autres performances impromptues.

 
.
.
.
.
.

Et aussi…

.

.

 

 .
.
.

Le square Viger, un cas d’exception!

Philippe Poullaouec-Gonidec – Professeur à l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire UNESCO en paysage et environnement

.

Depuis quelques semaines, plusieurs experts se sont prononcés publiquement sur l’avenir du square Viger face au projet de réaménagement annoncé par la Ville de Montréal impliquant la démolition de l’oeuvre de l’artiste Charles Daudelin. Des lettres provenant de personnalités compétentes et réputées, dont les directeurs des grands musées montréalais et les lauréats des Prix du Québec en arts visuels (Paul-Émile-Borduas) ont été déposées au maire de Montréal, l’invitant unanimement à reconsidérer sa position.

 

 

Suite de l’article (ici)

.

.

.

.

 

LOGO .  LE VADROUILLEUR URBAIN no 3