étapes: # 225 – mai/juin – Enfance, Dessins, Objets, Histoires…

.

.

.

.

étapes:

.

.

# 225

.

.

Enfance, Dessins, Objets, Histoires
.
Du lait à la crème
.
.
.
.
.
.
.

Connaître les enfants s’apparente à connaître les chats. Ceux qui n’aiment pas les chats n’aiment pas les enfants et ne les comprennent pas. […] Pour entrer dans l’univers d’un enfant (ou d’un chat), il faut au moins s’asseoir par terre, ne pas le distraire et le laisser s’habituer à votre présence.

.

Ces propos de Bruno Munari font écho à son important travail de création et de recherche dans la conception de jouets, d’objets et de livres à destination du jeune public. En ce difficile exercice, le designer italien a su édicter quelques fondements encore tenus pour références aujourd’hui. Mais, en premier lieu, il s’agit d’offrir des blancs, des silences et des interstices à son interlocuteur. Le chat s’enfuit avec le bruit… Il y a dans la littérature jeunesse, et dans le doute que laissent ses images, une marge capable d’éveiller les imaginaires. Il y a aussi les briques. Les formes de base, parce qu’elles sont minimales, ont une capacité intrinsèque à susciter le besoin de composition, l’empilement, la construction. Le designer, le graphiste, l’illustrateur, spécialistes de la gestion des blancs, ont la responsabilité d’amener l’enfant à construire ses propres univers, car celui-ci devra bientôt élaborer le monde de demain, ses images, ses signes et ses objets… Pourvu qu’il en invente de nouveaux. Si le vide est moteur d’interprétation, le récit, la narration d’une histoire génèrent elles aussi des dynamiques de construction. Un coup de fouet dans la gestion des blancs capable de transformer le lait en crème.

.

.

.

.

.

.

.

Abonnement
.

.
(ici)
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.