Francois MORELLET – 30 ans, persiste et signe / Galerie ONIRIS (FR)

 
 .
.
.
.
.
.
.
François
.
.
MORELLET
 .
.
.
.
.
« 30 ans, persiste et signe »
.
.
Exposition personnelle ● Tableaux et néons récents
.
.
.
.
.
.
.
 Du 2 juin au
.
.
19 septembre 2015
.
.
.
.
.
.
.
.
.

François MORELLET est un artiste majeur et singulier de la scène non seulement française mais aussi internationale. Il est une figure emblématique de l’abstraction géométrique et un précurseur du minimalisme.

Premier artiste à exposer à la galerie Oniris lors de son ouverture en 1986, François MORELLET poursuit ses fantaisies en étant toujours aussi libre créateur. Une étonnante vitalité créatrice et une grande jeunesse d’esprit caractérisent sa liberté artistique.

Pendant l’été 2015 qui marquera le début de la trentième année de la galerie, François MORELLET revient pour une onzième exposition personnelle à Rennes avec des tableaux et néons issus de ses créations récentes.

Cette exposition « 30 ans ● persiste et signe » témoigne de l’attachement de François MORELLET à l’histoire de la galerie Oniris et à sa place singulière dans le panorama de l’art contemporain français depuis trois décennies.

François MORELLET est né à Cholet en 1926 où il vit toujours. Il a grandi dans un milieu à la fois confortable et anti-conformiste tourné vers le monde artistique et musical que ses parents affectionnaient. Il a commencé à peindre et à dessiner dès l’adolescence. Après des études de Russe à Paris, il entre dans l’affaire familiale de fabrication de jouets et de voitures d’enfants, une entreprise prospère qui va bientôt le laisser se consacrer entièrement à la peinture.

L’art de François MORELLET n’a jamais cessé d’évoluer. Ses premières oeuvres, au milieu des années quarante, étaient figuratives. Son style plus primitif en 1949, était en rupture avec la « peinture française » de l’époque.

Dès 1950, ses oeuvres deviennent abstraites, dépouillées, évoluant vers une peinture géométrique. Il va ensuite appliquer une nouvelle méthode, fondée sur le hasard dans le cadre de règles bien définies.

Dans les années soixante, François MORELLET commence à s’exprimer par l’utilisation de tubes de néon. De nombreuses expositions tout au long de cette période des années 60 et 70 vont faire reconnaître son oeuvre en Europe et aux Etats-Unis.

Il continue de faire évoluer son expression. Il travaille dans l’espace, aussi bien en milieu urbain qu’en pleine nature et y applique des systèmes « simples, évidents et de préférence absurdes ».

François MORELLET se définit lui-même comme un artiste concret, de tendance « rigoureuserigolarde » mais avec une approche qui se veut systématique. Ses compositions sont animées par des formes simples et régies par la loi des nombres. Variations mathématiques, rythmes puissants, rigueur et humour caractérisent à la fois l’artiste et son oeuvre. Ses « systèmes » n’ont pas de significations en eux-mêmes mais permettent à celui qui contemple l’oeuvre de la comprendre. Son humour et son détachement sont souvent explicites dans ses titres.

Il est difficile de classer François MORELLET dans un courant artistique tant son oeuvre est originale et personnelle, mariant l’espace, l’humour, l’imagination et ses jeux de systèmes.

« Si je crois à quelque chose et très gravement, c’est à la frivolité de l’art et aussi, bien sûr, au plaisir qu’il donne » dit-il.

.

.

.

.

Galerie ONIRIS
38 rue d’Antrain
35700 Rennes
[située face au cinéma l’Arvor]
.
T:  02.99.36.46.06
ou 06.71.633.633
.
Du mardi au samedi
14h à 18h30 
vendredi de 10h à midi
.
.
Du lundi 20 juillet au lundi 10 août 2015 inclus,
la galerie est ouverte uniquement sur rendez-vous

 

.
.
.
.
LOGO .  LE VADROUILLEUR URBAIN no 3
.
.