EDWARD KRASINSKI / Galerie Loevenbruck (FR)

 

 Mincer (Hachoir), 1969

© Courtesy Galeria Starmach, Kraków.

Photo Marek Gardulski
.
.
.
.
.
.
.
.
 
EDWARD KRASINSKI
.
.
.
.
.
 
21.05.2015 – 31.07.2015
.
.
.
.
Vernissage mercredi 20 mai 2015, à 18h.
.
Opening on Wednesday May 20th, 2015, 6pm.
.
.
.
.

Réfugié à Cracovie pendant la Seconde Guerre mondiale, Edward Krasinski étudie d’abord à l’École nationale des arts appliqués, puis à l’École des beaux-arts. Installé à Varsovie dans les années 1950, il se lie avec la Galeria Krzywe Kolo avant de rejoindre le groupe de critiques et d’artistes qui fonde la Galeria Foksal en 1966. Au début, ses peintures et ses dessins s’inspirent de la poétique surréaliste. Il commence à créer des assemblages de métal, fil de fer et ficelle en trois dimensions dans les années 1960. Ces objets discrètement inscrits dans l’espace réduisent la sculpture à des formes linéaires tout en produisant un effet de tension dynamique, comme en témoigne la Série des « Lances suspendues en l’air » (1963). Sa carrière prend un tournant décisif, préfigurant toutes ses oeuvres futures, avec l’application de ruban adhésif bleu sur les vitrines de plusieurs dizaines de galeries de la rive gauche à Paris en 1970 (Krasinski : Ruban adhésif bleu, largeur 19 mm, longueur inconnue. Je le colle partout et sur tout, sur une ligne horizontale à une hauteur de 1,30m.) À partir de ce moment, il utilise le ruban adhésif bleu dans toutes ses expositions et ses installations. Cette rayure bleue devient omniprésente. On la retrouve partout il est passé, n’importe où il veut laisser une trace reconnaissable, que ce soit sur des appareils ménagers, des tableaux, des escaliers, dans des galeries, des toilettes, des boutiques, des bars ou dans la rue. Le ruban adhésif bleu, évoquant le provisoire et l’éphémère, installe fermement la vie de l’artiste au centre de son art.

.

In Cracow during the World War II in 1940s, Edward Krasinski studied first at the Kunstgewerbeschule,and then at the Academy of Fine Arts. In the 1950s, he moved to Warsaw and was associated initially with the Krzywe Kolo gallery, and subsequently with the Galeria Foksal, of which he was the co-proprietor. He began with paintings and drawings that followed surrealist poetics. In the 1960s, he turned to constructing three-dimensional objects out of metal rods, wire, and strings. Spatially positioned in a « discreet » way, these objects evoked tension while reducing sculpture to a linear form, as in the Series of « Spears Suspended in the Air « (1963). A turning point, and an dramatic fore shadowing of all the artist’s future work, came in 1970 when he applied blue Scotch tape to the windows of dozens of galleries on the Left Bank in Paris (Krasinski: « Plastic Tape Scotch blue; width19 mm, length unknown. I stick it everywhere on everything, horizontally, at a height of 130cm ».). Since that time, he has used blue Scotch tape in all his exhibitions and installations.The blue stripe has become ubiquitous; it is there wherever the artist has gone. Wherever he has been through happenstance, and wherever he wants to be recognized: on homeappliances and on paintings, on staircases and in galleries, in lavatories and in shops, in bars and on the street. The blue stripe, redolent of the provisional and the evanescent, forcefully situates the artist’s life at the center of his art.

.
.
.
.
.
.
Galerie Loevenbruck
6, rue Jacques Callot
75006 Paris
t +33 1 53 10 85 68
.
.
.
.
LOGO .  LE VADROUILLEUR URBAIN no 3
.

Horaires d’ouverture / Opening hours :

Mar – Sam, 11h-19h et sur rendez-vousTues-Sat, 11 a.m. – 7 p.m. and by appointment