PRINTEMPS-ÉTÉ 2015 / MUSÉE MCCORD (CA)

 

 Peintres de murale, centre-ville
Vers 1969-1970
Don de Mrs. David W. Marvin
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
PRINTEMPS-ÉTÉ 2015 
.
.
.
MUSÉE MCCORD
.
.
.
.
.
.
.
.

Trois expositions, des conférences et la Forêt urbaine offriront aux visiteurs et aux promeneurs un programme varié au cours de la saison estivale 2015. En exclusivité nord-américaine, la première rétrospective du célèbre photographe de mode Horst P. Horst, qui sut capter l’essence même de l’élégance, les audacieuses céramiques queer de trois artistes canadiens francophones de renommée internationale, et, sur l’avenue McGill College, Montréal vu par l’oeil aigu, parfois humoristique de David Wallace Marvin, sauront combler les esprits curieux. Les plus jeunes ne seront pas laissés pour compte, au contraire, ils auront droit à la série « Mon premier Fantasia ». Pour les passants et les travailleurs du centre-ville en quête d’une pause agréable, la Forêt urbaine les accueillera, avec bancs, piano, musiciens et cuisine de rue, pour la cinquième année consécutive.

 .

.

.

.

 

EXPOSITIONS

 

.

.

.

.

Horst : photographe de l’élégance

Du 14 mai au 23 août

.

Le Musée McCord présente, en exclusivité nord-américaine, Horst : photographe de l’élégance, la première grande rétrospective des oeuvres de Horst P. Horst (1906-1999). L’exposition est organisée et mise en circulation par le Victoria & Albert Museum de Londres où elle a battu des records d’affluence. Artiste germano-américain de légende, Horst fut l’un des plus influents photographes de mode et portraitistes du 20e siècle. L’exposition comprendra plus de 250 tirages vintage qui transcendent le temps. Outre les photographies, cette rétrospective montrera des carnets de croquis, un extrait de film et des images d’archives animées, des planches-contacts et des revues, ainsi que huit robes haute couture de créateurs célèbres, parmi lesquels Chanel, Molyneux, Lanvin et Vionnet, le tout issu de la collection du Victoria & Albert Museum. À cela viendront s’ajouter de nombreuses autres facettes moins connues de l’oeuvre de Horst : des études de nus, des clichés de voyage pris au Moyen-Orient, des motifs créés à partir de formes naturelles, des intérieurs et des portraits. De plus, l’exposition lèvera le voile sur la démarche créatrice de l’artiste et ses sources d’inspiration, de l’antiquité classique gréco-romaine jusqu’au design du Bauhaus, en passant par le surréalisme du Paris des années 1930. Elle témoignera aussi des collaborations et des amitiés de Horst avec des personnalités telles que Coco Chanel, Diana Vreeland, Marlène Dietrich et Salvador Dali, parmi d’autres.

.

Camp Fires : Le baroque queer de Léopold L. Foulem, Paul Mathieu et Richard Milette

Jusqu’au 16 août

.

Cette exposition audacieuse, en raison des thèmes explicites qu’elle illustre, réunit 60 pièces de ces céramistes de réputation internationale, ayant tous trois des liens profonds avec Montréal, leur ville natale ou d’adoption. Unis par leur vécu et un discours critique commun sur l’identité gaie, ils partagent une prédilection post-moderne pour l’humour, l’appropriation et le pastiche, ainsi que pour la critique sociale et culturelle, en explorant, depuis plus de trente ans, les thèmes du « camp », une sensibilité artistique ayant vu le jour au 20e siècle à partir de l’exubérance queer. L’exposition a été conçue et mise en circulation par le Gardiner Museum de Toronto. Le conservateur en est Robin Metcalfe. À l’automne 2015, l’exposition sera présentée au Bellevue Arts Museum, à Bellevue, dans l’État de Washington, aux États-Unis. L’exposition est présentée à Montréal par Fugues.

.

David W. Marvin : Chroniques de rue – 1960-1970

Du 12 juin au 18 octobre

.

Après le Montréal des années 1860 vu par Alexander Henderson et la ville des années 1930 d’Harry Sutcliffe, c’est au tour de David Wallace Marvin (1933-1975) d’illustrer les années 1960 et 1970, alors que la métropole se transforme tant sur le plan de l’architecture que sur celui de l’urbanisme. L’exposition, la dixième présentée dans la rue McGill College par le Musée Mccord, réunira 24 photographies de grand format, la première de cette importance qui soit consacrée au photographe, dont les archives —6 000 négatifs 35 mm ainsi que des tirages de l’artiste — ont été données au Musée McCord en 1978. Pendant plus d’une quinzaine d’années, il a parcouru inlassablement les rues de Montréal, immortalisant des lieux maintenant disparus et l’évolution sociale de l’époque. L’artiste s’est aussi intéressé aux gens du quartier dans leurs activités quotidiennes, dont certaines photos offrent parfois une vision insolite, mais toujours empreinte d’humanité. L’artiste prend des photos vivantes, originales, capte l’instant, les jeux d’ombre et de lumière avec un indéniable talent qui rend ses images fascinantes. L’ensemble de son oeuvre constitue ainsi une remarquable chronique de la ville, sous ses aspects les plus divers, qu’ils soient beaux ou laids.

.

LA FORȆT URBAINE

Du 23 mai au 27 septembre 

.

Aménagée par WANTED, la Forêt urbaine 2015 se pare cette année de bleu. Des bancs et des tables seront installés, ainsi qu’un piano pour les musiciens amateurs. On pourra se restaurer à l’occasion des midis de la Forêt grâce aux camions de cuisine de rue qui s’y succéderont. Des concerts présentés en partenariat avec POP Montréal auront également lieu à midi tous les mercredis, du 8 juillet au 26 août, sans oublier des démonstrations de swing, une vente de trottoir et un Yogathon d’Art de vivre.

Pour le programme détaillé, consulter le site du Musée McCord à l’adresse suivante : http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/foreturbaine/

EN LIEN AVEC L’EXPOSITION HORST : PHOTOGRAPHE DE L’ÉLÉGANCE Dans le théâtre J.-A. Bombardier. Entrée libre. Sans réservation sauf pour les Membres du Musée.

CONFÉRENCES

Horst: Photographer of Style – Behind the exhibition

Jeudi 14 mai à 18 h

.

Avec Susanna Brown, commissaire de l’exposition et conservatrice de la Photographie au Victoria and Albert Museum de Londres, sur les coulisses de l’exposition et le photographe. En anglais, suivie d’une période de questions bilingue.

Horst : un photographe de son époque et six décennies de mode

Mercredi 3 juin, à 18 h

.

Conférence de Philippe Guillaume, historien de la photographie. Conférence en français, illustrée par de nombreuses images et suivie du documentaire Horst, de Mark Trottenberg (1988, 20 min, en anglais).

TABLE RONDE

La photo de mode : entre oeuvre artistique et vision orchestrée

Mercredi 10 juin, à 18 h et à 19 h 30

.

Invités : le duo de photographes de mode Leda & St-Jacques, Denis Desro, rédacteur en chef mode, Elle Canada. Animée par Stéphane le duc, rédacteur en chef du magazine Dress to Kill et porte-parole de l’exposition Horst : photographe de l’élégance. En français, suivie d’une période de questions bilingue.

DOCUMENTAIRE

Horst : Sixty Years and Still in Vogue Réalisé par Gerald Scarfe (1992, 50 min, en anglais)

Mercredi 17 juin, à 18 h

.

Un portrait complet du photographe depuis les débuts de sa carrière, ses différentes périodes de création, ses relations avec des artistes et des figures importantes de la mode.

EN LIEN AVEC L’EXPOSITION CAMP FIRES :

LE BAROQUE QUEER DE LÉOPOLD L. FOULEM, PAUL MATHIEU ET RICHARD MILETTE

CONFÉRENCE

Camp : une esthétique de soi, s’inventer une persona

Mercredi 8 juillet, de 18 h à 19 h 30

.

Conférence par Karl-Gilbert Murray, historien de l’art qui met en lumière certaines caractéristiques de l’esthétique camp. En français, suivie d’une période de questions bilingue.

SÉRIE THÉ AU McCORD

Montréal et la Grande Guerre : les écrits de chez nous en 1914-1918

Mardi 19 mai, de 14 h à 16 h

.

Avec Céline Widmer, conservatrice, Histoire et archives. Présentation en français, suivie d’une période de questions bilingue. Thé et biscuits offerts.

SPECTACLE PLURIDISCIPLINAIRE

Archives au pluriel : Le Montréal de 1914-1918

Jeudi 21 mai et vendredi 22 mai, de 18 h à 19 h 30

.

En collaboration avec les Archives de la Ville de Montréal et des artistes issus de différents horizons, cet événement est entièrement construit à partir d’archives et offrira en paroles, en images et en musique, une interprétation contemporaine en cette période trouble et déterminante pour les Montréalais. Concept : Nicolas Bednarz et Céline Widmer; Texte : Nathalie Boisvert; Mise en scène : Frédéric Sasseville; Musique : Frédéric et Nicolas Bednarz; Vidéo : Lucion Média. Interprètes : Kim Despatis, Sébastien René

SÉRIE ÉCHANGES URBAINS 2014-2015

La réinvention des parcs : de l’espace vert à l’espace citoyen, quel avenir?

Mercredi 27 mai, à 18 h

.

Conférenciers : Bernard St-Denis, professeur agrégé, École d’architecture de paysage, Faculté de l’aménagement, Université de Montréal; Caroline Magar, coordonnatrice du développement, Champ des Possibles; Marc-André Carignan, chroniqueur en design urbain et architecture.* Pour le programme détaillé, consulter le site du Musée McCord à l’adresse suivante : http://www.musee-mccord.qc.ca/factivites/

ACTIVITÉS POUR LES FAMILLES

Mon premier Fantasia Les samedis 18 et 25 juillet, 12 h 30, 14 h et 15 h 30 Les lundis 20 et 27 juillet, 12 h 30, 14 h et 15 h 30 Théâtre J.A. Bombardier du Musée Le Musée McCord accueille, pour une seconde année, la série « Mon premier Fantasia », une programmation destinée aux familles. Films et courts métrages québécois et internationaux sont présentés gratuitement deux fois par semaine pendant la période du Festival international de films Fantasia.

Surveillez

Surveillez la programmation officielle à venir : www.fantasiafestival.com/2015/fr/pre-festival

.

Un jeu de piste sonore innovant

Le Musée McCord met un jeu de piste sonore sur dispositif numérique (iPad) à la disposition des jeunes de 10 à 16 ans, ainsi que des adultes passionnés d’histoire. Une première dans ce domaine, il offre une manière novatrice de visiter une exposition sur l’histoire en plongeant les utilisateurs dans l’atmosphère de différentes époques, plutôt que d’aborder ce parcours de manière chronologique. Ce jeu a été conçu par le Musée McCord grâce à une contribution financière du comité d’investissement communautaire de TELUS. Ce jeu de piste s’utilise dans le cadre de l’exposition permanente Montréal – Points de vue, qui présente dix facettes de l’histoire de Montréal, depuis ses premiers occupants avant l’arrivée des Européens, jusqu’à la métropole actuelle.

.

L’aventure au Musée

Dans le cadre de la collection permanente, les jeunes visiteurs et leurs parents peuvent s’amuser en tout temps grâce à L’aventure au Musée, un jeu de piste qui leur sera remis gratuitement, par lequel ils aideront un jeune autochtone à retrouver son identité, en visitant l’exposition Porter son identité – La Collection Premiers Peuples.

.

.

.

.

.

.

 

MUSÉE McCORD
690, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec)
H3A 1E9
514 398-7100
À propos du Musée McCord Le Musée McCord se consacre à la préservation, à l’étude et à la mise en valeur de l’histoire sociale de Montréal d’hier et d’aujourd’hui, de ses gens, de ses artisans et des communautés qui la composent. Il abrite l’une des plus importantes collections historiques en Amérique du Nord, composée d’objets des Premiers Peuples, de costumes et textiles, de photographies, d’arts décoratifs, de peintures et d’estampes, et d’archives textuelles, totalisant plus de 1 400 000 artefacts. Le Musée McCord présente des expositions stimulantes qui interpellent les gens d’ici et d’ailleurs en posant un regard actuel sur l’histoire. Il offre également des activités éducatives et culturelles et développe des applications Internet innovatrices. Musée McCord, notre monde, nos histoires.
.
LOGO .  LE VADROUILLEUR URBAIN no 3
.