LYONEL FEININGER – L’ARPENTEUR DU MONDE / MuMa – MUSÉE D’ART MODERNE ANDRÉ MALRAUX (FR)

 .

Lyonel FEININGER (1871-1956), Hautes Maisons V (Hohe Häuser V), 1917,

plume, encre de Chine, fusain et aquarelle sur papier, 31,6 x 23,3 cm.

Collection particulière. © Droits réservés – © ADAGP, Paris, 2015

.

.

.

.

.

 

LYONEL FEININGER
.
.
.
L’ARPENTEUR DU MONDE
.
.
REGARD DE COLLECTIONNEUR
.
.
.
.
 
18 avril – 31 août 2015
.
.
.
.
.
.
.
.

Si Lyonel Feininger a fait l’objet de nombreuses rétrospectives dans le monde, il reste néanmoins un artiste méconnu du public français. C’est donc la première fois en France qu’une exposition lui est consacrée, grâce à la générosité d’un collectionneur passionné. Le MuMa propose de découvrir ce grand artiste du XX e siècle à travers 139 œuvres (4 peintures, 24 aquarelles, 22 dessins, 89 gravures), couvrant toute la carrière de Feininger, de 1907 à 1949.

.

Réunies par un collectionneur, elles reflètent naturellement son histoire et ses goûts en offrant un coup de projecteur délibéré sur l’œuvre graphique et la fulgurante série des bois gravés exécutés en à peine quatre années, entre 1918 et 1922 au Bauhaus. Derrière cette œuvre attachante et pleine de poésie, l’exposition révèle un artiste aux prises avec son époque, avec les convictions et utopies de ses contemporains qui l’amènent à participer à la fondation du Bauhaus, tout en poursuivant une œuvre singulière, éminemment cohérente tout au long de sa vie.

.

Lyonel Feininger (1871-1956), né à New York dans une famille de musiciens allemands, a passé la plus grande partie de sa vie en Allemagne où il arrive en 1887, avant de revenir aux États Unis en 1937. Après des débuts comme caricaturiste et dessinateur de bandes dessinées pour des journaux américains et allemands, il consolide à partir de 1910 sa réputa – tion de peintre en côtoyant les avant-gardes européennes (à Paris où il découvre le cubisme, en Allemagne, Die Brücke, Blauer Reiter, Sécession berlinoise…). Il développe alors un style influencé par le cubisme et l’expressionnisme allemand.

.

En 1919, l’architecte Walter Gropius fonde le Bauhaus à Weimar (Allemagne). Lyonel Feininger est à ses côtés et illustre la couverture du manifeste du Bauhaus d’un bois gravé ( La Cathédrale ) que l’on découvrira dans l’exposition. Il devient l’un des tout premiers « maîtres » de l’école aux côtés de Gerhard Marcks et de Johannes Itten. Il occupe rapidement la charge de directeur artistique de l’atelier graphique. Même s’il prend progressivement ses distances avec l’école à partir de son transfert à Dessau, puis à Berlin, et s’il poursuit ses recherches personnelles, il reste fidèle aux promoteurs du Bauhaus.

.

Comme de nombreux artistes dont l’art est déclaré « dégénéré » par les nazis, il fuit l’Allemagne et revient aux États-Unis cinquante ans après les avoir quittés. Il reçoit alors des commandes de peintures murales monumentales pour l’exposition universelle de New York en 1939 et se lance l’année suivante dans une série de tableaux de gratte-ciel à Manhattan. À la fin de sa vie, ses compositions puisent dans des œuvres antérieures et le souvenir de ses « expériences les plus précieuses », mais aussi dans sa pra – tique de la photographie. Il s’éteint en 1956. Tout au long de sa vie, Feininger restera attaché au motif. Que ce soit à Paris, où il séjourne à plusieurs reprises et où il côtoie les fauves et les cubistes, dans la campagne de uringe où il aime à se promener, au bord de la Baltique où il passe ses étés de 1924 à 1935, puis à New York enfin où il retourne à la fin de sa vie, Feininger affirme sa prédilection pour les scènes urbaines ou villageoises, l’architecture et le monde de la mer.

.

Après avoir décidé de se consacrer exclusivement à sa carrière artistique, sa pratique du dessin humoristique pour la presse de ses débuts le conduit à développer son œuvre graphique et à aborder l’art de la gravure (lithographie, eau-forte, gravure sur bois) parallèlement à la peinture. Des motifs privilégiés traversent son œuvre, déclinés à l’envi en différentes techniques. Feininger n’hésite pas à reprendre aux États-Unis des sujets allemands, et à se nourrir de sa propre œuvre. Souvent, des personnages peuplent l’espace de leur présence : hautes silhouettes planes issues de son imaginaire romantique, toujours pressées ou en mouvement, personnages picaresques, promeneurs de bord de mer, anguleux profils chapeautés des bois gravés…

.

Peut-être plus que Paul Klee, son ami et proche compagnon du Bauhaus, Feininger s’inscrit dans la tradition picturale romantique allemande, particulièrement sensible dans ses marines, réinterprétations presque délibérées de celles de Caspar Friedrich. Chez lui comme chez Friedrich, la figure humaine presque toujours réduite semble absorbée dans la contemplation de la mystérieuse lumière du nord de l’Allemagne et de ces « bateaux qui tels des vaisseaux fantômes se dirigent vers des ports qui appartiennent à une géographie plus mentale que terrestre ». Pour autant, et c’est ce qui le différencie du peintre romantique comme de ses contemporains de Die Brücke (Kirchner, Heckel, Schmidt-Rottluff…) qui remirent la gravure sur bois au goût du jour dès 1905, Feininger porte sur le monde un regard tendre qui se traduit par cette poésie, cette fantaisie et cette étrangeté qui font l’originalité de son œuvre. Ne parlait-il pas lui-même de son « joyeux univers enfantin et bizarro-fantastique »

.

.

.

.

.

.

 

Commissariat
David Butcher,
historien de l’art,
Annette Haudiquet,
conservateur en chef du MuMa
Musée d’art moderne André Malraux, Le Havre.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

 

MuMa / MUSÉE D’ART MODERNE ANDRÉ MALRAUX
2 boulevard Clemenceau | 76600 Le Havre
Tél. : 02 35 19 62 77
.
.
.
Horaires et tarifs En semaine de 11h à 18h |
Samedi et dimanche de 11h à 19h
Fermé le mardi et les 1 er mai et 14 juillet Plein tarif : 5 € |
Tarif réduit : 3 € Gratuité : – de 26 ans et chaque 1 er samedi du mois
.
.
.
LOGO .  LE VADROUILLEUR URBAIN no 3.
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.