Yinka Shonibare MBE – Pièces de résistance / DHC/ART Fondation pour l’art contemporain (CA)

Yinka Shonibare, MBE. Homeless Child 3 (detail), 2013.
Life-size fiberglass mannequin, Dutch wax printed cotton, mixed media.
© Yinka Shonibare MBE / Photo: Stephen White
licensed by SODRAC / Courtesy James Cohan Gallery, New York and Shanghai.

.

.

.

.

.

 

Yinka Shonibare MBE
.
.
.
.
.
Pièces de résistance 
.
.
.
.
Du 29 avril
.
.
au 20 septembre 2015
.
.
.
.
.
.
.
.
.

• Conférence avec l’artiste: 27 avril 2015 à 19h au Centre Phi, 407 de la rue Saint-Pierre

• Visite de presse: 28 avril 2015 à 14h, 451 rue Saint-Jean (veuillez réserver avant le 24 avril)

• Vernissage: 28 avril 2015 à 17h30, 451 et 465 rue Saint-Jean

• Entrée libre

.

DHC/ART Fondation pour l’art contemporain présente Pièces de résistance, la première exposition individuelle d’envergure à être consacrée, au Canada, à l’artiste britannique Yinka Shonibare MBE et la 17e exposition à être présentée à la Fondation depuis son ouverture. Né à Londres de parents nigérians, Shonibare déménage à l’âge de trois ans avec sa famille à Lagos, au Nigéria, puis retourne en Grande-Bretagne pour y étudier les beaux-arts. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions aux États-Unis et en Europe, dans des cadres aussi prestigieux que la Documenta 10 et la 52e Biennale de Venise. Cette exposition majeure réunira des œuvres marquantes réalisées par l’artiste ainsi que des travaux récents en peinture, photographie, cinéma et sculpture.

.

Shonibare s’est fait connaître à travers le monde en privilégiant, dans sa pratique, l’utilisation du tissu wax comme dispositif conceptuel et formel. Bien qu’associé à l’Afrique par stéréotype, le tissu wax était fabriqué en Hollande; les Européens se sont approprié ce tissu inspiré des techniques indonésiennes du batik puis l’ont ensuite industrialisé. Avec ses origines croisées et confuses, le tissu wax s’avère un véhicule somptueux qui permet également à l’artiste d’investiguer la nature complexe de concepts comme l’identité, l’authenticité, l’ethnicité, la représentation, l’hybridité, la race, la migration, la mondialisation et le pouvoir.

.

Yinka Shonibare MBE a recours à de multiples stratégies, entre autres l’auto-ethnographie et l’humour, qu’il combine à des références historiques et littéraires afin de produire un corpus à la fois attrayant et subversif. Sa réflexion critique sur les relations de pouvoir entre l’Afrique et l’Europe s’exprime par un traitement formel qui est simultanément fastueux et décadent. Dans un champ connexe d’exploration, il révèle son affection et son respect pour la culture et les institutions britanniques tout en mettant à mal les notions de classe et de privilège. C’est cette ambivalence même qui bouscule avec une grande efficacité certains binaires simplistes et qui manifeste sa subtile manière d’aborder et de traiter son sujet.

.

En 2005, Shonibare se méritait la distinction d’être nommé membre du «Most Excellent Order of the British Empire» (MBE). Alors que d’autres artistes afro-britanniques ont refusé cette décoration, Shonibare a officiellement adjoint l’acronyme à son nom d’artiste, soulignant ainsi les tensions présentes dans son travail: l’expérience d’être à la fois à l’intérieur et à l’extérieur, ses sentiments d’appartenance et de marginalisation.

.

Montréal est non seulement un lieu de rencontres culturelles, historiques, sociales et politiques, mais aussi une ville de débordements qui aime et célèbre la mode, le jazz et le plaisir sous toutes ses formes. Elle offre donc un contexte stimulant et irrésisitible pour le corpus riche et fascinant rassemblé dans Pièces de résistance. DHC/ART tient à remercier la James Cohan Gallery, le Shonibare Studio, ainsi que les musées et les collectionneurs qui ont rendu possible la présente exposition.

.

Cheryl Sim, commissaire à DHC/ART Fondation pour l’art contemporain

.

Yinka Shonibare MBE a été finaliste au prix Turner en 2004. Une importante rétrospective de mi-carrière a circulé en 2008 et 2009 au Museum of Contemporary Art à Sydney, en Australie, au Brooklyn Museum à New York et au Museum of African Art du Smithsonian Institution à Washington, D.C. En 2011, la sculpture de l’artiste intitulée Nelson’s Ship in a Bottle a été choisie par la prestigieuse série de commandes «Fourth Plinth» de Trafalgar Square à Londres. En 2013, une grande rétrospective, montée au Yorkshire Sculpture Park à Wakefield, au Royaume-Uni, a circulé en partie aux Royal Museums Greenwich/The Queen’s House à Londres, au R.-U.; à GL Strand à Copenhague, au Danemark; à Gdańska Galeria Miejska à Gdansk, en Pologne; et au Wroclaw Contemporary Museum à Wroclaw, en Pologne. Shonibare vit et travaille à Londres.

.

DHC/ART Fondation pour l’art contemporain

.

Établie en 2007, la fondation DHC/ART est un organisme sans but lucratif qui se consacre à la présentation de l’art contemporain. Abritée dans deux bâtiments patrimoniaux situés au cœur du Vieux-Montréal, DHC/ART offre une programmation qui s’est mérité la faveur critique aussi bien ici qu’à l’étranger. À chaque année sont offertes deux à trois expositions majeures, une série d’événements publics, des projets spéciaux de collaboration et un programme d’éducation innovateur. D’envergure internationale, tout en étant à l’écoute du contexte montréalais, la programmation entière de DHC/ART est offerte gratuitement afin de renforcer son engagement à être accessible et de favoriser une discussion sur la manière dont l’art contemporain est porteur de sujets et d’idées qui reflètent et touchent notre vie au quotidien.

.

Téléchargez l’application iPhone de DHC/ART pour recevoir des nouvelles sur les projections, les conférences et les événements d’éducation à venir, portant sur l’exposition Pièces de résistance.

.

.

.

.

.

 

.

 
.
.
.
.
.
.
.
Yinka Shonibare MBE
Pièces de résistance
April 29 – September 20, 2015
.
.
.
.
.
.
.
.
 

• Artist talk: April 27, 2015, 7 PM at the Phi Centre, 407 Saint-Pierre Street

• Press tour: April 28, 2015, 2 PM at 451 Saint-Pierre Street (kindly RSVP before April 24)

• Opening: April 28, 2015, 5:30 PM at 451 and 465 Saint-Jean Street

• Admission free

.

DHC/ART Foundation for Contemporary Art presents Pièces de résistance, the first major solo exhibition in Canada by British artist Yinka Shonibare MBE and the 17th exhibition to be presented at the Foundation since its opening. Born in London of Nigerian heritage, Shonibare moved to Lagos, Nigeria with his family at age three, returning to Britain later to study art. His work has been exhibited extensively in the United States and Europe in such notable contexts as Documenta 10 and the 52nd Biennale di Venezia. This survey exhibition will present seminal and more recent artworks across painting, photo, film, and sculpture.

.

Shonibare has become known worldwide for his use of Dutch-wax fabric as a conceptual and formal device in all of his work. While stereotypically associated with Africa, the origins of Dutch-wax fabric are actually found in Indonesian batik techniques, which were then industrialized and appropriated by European interests. With its mixed and mistaken provenances, Dutch-wax fabric provides a sumptuous yet probing vehicle to evoke the complexity of concepts such as identity, authenticity, ethnicity, representation, hybridity, race, class, migration, globalization, and power.

.

Yinka Shonibare MBE employs a multiplicity of strategies, including auto-ethnography and humour in combination with art historical and literary references, to deliver a body of work that is simultaneously seductive and subversive. His critical reflection on power relations between Africa and Europe is delivered through a formal treatment that is both lavish and decadent. In a related area of investigation, he reveals his affection and respect for British culture and institutions while simultaneously questioning class and privilege. It is this ambivalence that most productively unsettles simple binaries and reveals the intricacies involved in negotiating his subject matter.

.

In 2005, Shonibare was awarded the decoration of Member of the “Most Excellent Order of the British Empire” (MBE). While other Black British artists have turned down this distinction, this acronym has been officially added to his professional name as it underscores the tensions that emerge through his work in regards to the experience of being at once inside and outside, of belonging and of marginalization.

.

Montreal is not only a site of cultural, historical, social, and political confluences, but also a city of excess that indulges in and celebrates fashion, jazz, and good times. As a result, it provides a provocative and irresistible context for the rich and fascinating body of work presented in Pièces de résistance. DHC/ART wishes to thank James Cohan Gallery, the Shonibare Studio, and the museums and collectors who have helped make this exhibition a reality.

.

Cheryl Sim, Curator at DHC/ART Foundation for Contemporary Art

.

Yinka Shonibare MBE was a Turner Prize nominee in 2004. A major mid-career survey toured from 2008–09 at the Museum of Contemporary Art, Sydney, Australia; the Brooklyn Museum, New York; and the Museum of African Art at the Smithsonian Institution, Washington DC. In 2011, the artist’s sculpture Nelson’s Ship in a Bottle was selected for the prestigious Fourth Plinth commission series in London’s Trafalgar Square. In 2013, a major survey show was mounted at Yorkshire Sculpture Park, Wakefield, UK, and travelled in part to Royal Museums Greenwich/The Queen’s House, London, UK; GL Strand, Copenhagen, Denmark; Gdańska Galeria Miejska, Gdansk, Poland; and Wroclaw Contemporary Museum, Wroclaw, Poland. Shonibare lives and works in London.

.

DHC/ART Foundation for Contemporary Art

.

Established in 2007, DHC/ART is a non-profit organization dedicated to the presentation of contemporary art. Housed in two heritage buildings located in the heart of Old Montreal, DHC/ART’s programming has met with critical acclaim both at home and around the world. Each year we offer two to three major exhibitions, a series of public events, special collaborative projects and a forward thinking education program. International in scope while responsive to the context of the city of Montreal, all of DHC/ART’s programming is offered free of charge as a way to reinforce its commitment to accessibility while fostering a discussion on how contemporary art is invested with the topics and ideas that reflect and touch our everyday lives.

.

Download the DHC/ART iPhone app for all updates on upcoming screenings, talks and education events related to Pièces de résistance.

.

.

.

.

.

DHC/ART

Fondation pour l’art contemporain

451 & 465, rue Saint-Jean

(angle rue Notre-Dame, Vieux-Montréal)
Montréal (Québec)
H2Y 2R5
Canada
.
.
Heures d’ouverture
Mercredi au vendredi de midi à 19h
Samedi et dimanche de 11h à 18h

 

.
LOGO .  LE VADROUILLEUR URBAIN no 3
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.