«Liens de sang» Anna Torma et Balint Zsako‏ / L’Espace Robert Poulin (CA)

 Anna torma «Party with Dionysos» (2011) technique mixte sur toile (185cm x150cm)
 Crédits photographiques : © Guy L’Heureux, 2015
 .
.
.
.
.
.
.
.
Anna Torma
.
.
& Balint Zsako
.
.
.
.
.
«LIENS DE SANG»
.
.
.
.
.
14 MARS – 18 AVRIL 2015
.
.
.
.
VERNISSAGE
.
14.03.15
.
14H00
.
.
.
.
.
.
.

La galerie est heureuse de présenter le travail de deux artistes remarquables, Anna Torma et Balint Zsako. Canadiens d’origine hongroise, tous deux jouissent d’une renommée internationale. L’une vit et travaille à Baie-Verte (Nouveau-Brunswick), l’autre à New York. La première est la mère du second.

 

Anna Torma privilégie dans son œuvre le travail à l’aiguille. Elle s’inscrit dans un courant post-féministe (Judy Chicago) qui redéfinit des habilités traditionnellement associées aux femmes dans la culture occidentale. L’artiste nous propose un monde fantastique, à la fois mystique et ludique, animé de personnages, de mots et de fleurs, d’animaux et de monstres. L’image du jardin y tient une place prépondérante et réfère tant au jardin primitif qu’à ceux qu’elle prend plaisir à visiter ou à entretenir. Ses souvenirs personnels et sa vie quotidienne alimentent son inspiration créatrice; en brodant, Anna Torma remet de l’ordre dans le chaos de sa mémoire. Toute idée de grille ou de rationalité est toutefois exclue, car sa sensibilité relève à tout point de vue de la spontanéité et de la franchise d’esprit qui caractérisent l’art brut et l’art visionnaire. Ses œuvres ont été admirées à travers le Canada et les États-Unis, en Chine et dans nombre de capitales européennes.

.

.

.

.

.

 

9b0847bf-3b6e-4dd7-84b2-69d6d56963ad
.
Balint Zsako  «Sans titre» (2008) encre et aquarelle  sur papier (41cm x 31cm)
.
.
.
.
.
.
.
.

Les aquarelles de Balint Zsako nous rappellent l’art de l’enluminure et des miniatures indiennes ainsi que dans l’art des artistes du Cape Dorset. Ses œuvres narratives s’inspirent d’archétypes tant mythologiques que sexuels et familiaux. L’usage de la distorsion physique lui permet de faire des parallèles entre différents états psychologiques. Quant aux appendices mécaniques, ils renvoient à la nature conflictuelle du rapport entre le biologique et l’industriel. Ces narrations à livre ouvert, sombres et complexes, sont animées de vives couleurs et d’infinis détails qui ajoutent un niveau d’interprétation supplémentaire entre le visuel et le conceptuel.

 

À Montréal, on a pu découvrir le travail de Balint Zsako lors de la foire Papier (10.12.14), ainsi qu’à l’occasion de «Diabolique» (Galerie de l’UQAM) et «Frontières fluides» (Pierre-François Ouellette art contemporain). Ses oeuvres étaient exposées à New York et à Berlin tout récemment; présentées actuellement à Melbourne, elles le seront sous peu à Paris et à Salzbourg.

.

.

.

.

.

.

 

m
L’Espace Robert Poulin
372, rue Sainte-Catherine Ouest 411
Montréal, QC
H3B 1A2
mm
.
.
.
.
..
…..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.