Tim Parchikov – Suspense / La maison Européenne de la Photographie (FR)

 

.

.

.

 

Tim Parchikov

.

.

.

Suspense

.

.

.

 Commissaire

Jean-Luc Soret

.

.

Jusqu’au

30.11.2014

.

.

.

.

 

Le suspense que cultive Tim Parchikov en tant que photographe est une forme de contingence dans la saisie d’un lieu, à un moment où une histoire aurait pu surgir, là où elle aurait pu avoir lieu, car à chaque halte, lors de ses pérégrinations de par le monde, Europe ou Asie, l’artiste s’enquiert à sa manière de ce qui a pu se passer ou de ce qui adviendra juste après son passage.

 

A l’image de ce que Jean Douchet disait : «le suspense est la dilatation d’un présent pris entre deux possibilités contraires d’un futur imminent”.

 

L’artiste a mis au point une approche conceptuelle de ses expériences de voyage en saisissant le monde d’un œil inquiet et curieux, ce qui le rend, en même temps, hyper-réel et encore pictural. Son monde, qui est en même temps le nôtre, est à la fois banal et dramatique, familier et étranger. Le découpage que l’artiste entreprend à chaque prise est calé et décalé tout à la fois. Il voit le monde en tranches et en épisodes et ses tonalités de couleur illuminent le quotidien et nous montrent le monde tel qu’on le soupçonne, en soulignant son étrangeté et sa beauté souvent négligée.

 

Beaucoup d’images sont prises de nuit ce qui les rendent denses et mystérieuses. L’ambiance est inquiétante car les coins sont assombris et la lumière des réverbères qui filtre les scènes, raidit les objets, met en exergue leurs physionomies menaçantes, hébétées, sombres.

 

Il y a bel et bien un arrêt sur image et pourtant, la question de la nature de cette immobilité apparente revient sans cesse. Quel type d’expectative et quels signes chargés de présage y président ?

 

Pour Tim Parchikov, la quête n’est pas de rendre le monde vraisemblable. Il ne tient pas non plus à proposer de l’imaginaire. Il croit simplement que dans toute chose et à tout moment se cache quelque chose qui a la capacité d’être vu et vécu autrement.

Ami Barak

.

.
.
.
.
.

.

 

La maison Européenne de la Photographie
5/7 Rue de Fourcy
75004 Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :