Vernissage de Nicolas Baier, samedi 17 mai / Galerie Division

 .
Nicolas Baier  
Production de masse, Tondo 2, 2014, 94″ × 94″,
 Acrylique sur toile

 .

.

.

.

 

Nicolas Baier

.

.

.

16 mai au 5 juillet
.
.
.
Vernissage 
samedi 17 mai
15h
.
.
.
.
.
.
.
.

Les toiles de Baier nous montrent l’intérieur de l’accélérateur de particules CERN et représentent par des filaments colorés et dynamiques les collisions subatomiques engendrées par ce dernier. Puis, allant du microscopique à l’astronomique, l’artiste transforme des miroirs en vides évocateurs en faisant appel aux notions de Luminet pour qui l’univers est une vaste chambre de réverbération où la lumière est réfléchie d’une surface à l’autre. Nicolas Baier travaille comme un physicien, amassant de l’information, émettant des hypothèses et exploitant les meilleures technologies mises à sa disposition. Tout comme en sciences, ses résultats les plus surprenants proviennent de durs labeurs, de données solides et de sa confiance inébranlable.

.

Le travail de Nicolas Baier a été présenté au Musée des beaux-arts du Canada, au Musée canadien de la photographie contemporaine, au Musée d’art contemporain canadien, au Musée national des beaux-arts du Québec, à la Saint-Mary’s Gallery à Halifax et au Musée Régional de Rimouski.

.

Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs collections privées et publiques, notamment celles du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée des beaux-arts de l’Ontario et la collection Schwartz de la Harvard Business School.

.

.

.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Nicolas Baier

.

.

May 16–July 5, 2014
.
.
Opening reception 
Saturday May 17 from 3 to 5pm
.
.
.
.
.
.

At the heart of Nicolas Baier’s work is an abiding, if humble, interest in science and its powerful effect on how we see our world. This new exhibition – Baier’s first to include paintings – draws from the work of Peter Higgs and Jean-Pierre Luminet, groundbreaking physicists whose theories of how the universe works test even the most creative mind’s capacity for abstract though.

.

Baier’s paintings take us inside the CERN particle accelerator, depicting with dynamic filaments of colour the collision of sub-atomic particles. Then, transporting us from the microscopic to the astronomical, he transforms mirrors into evocative voids, invoking Luminet’s notion of the universe as a vast echo-chamber of refracted light. Baier works like a physicist, gathering information, building hypotheses, and exploiting our age’s finest technology. As in science, his most surprising results spring from hard work, sound data, and staunch faith.

.

Baier’s work has been shown at the National Gallery of Canada, the Canadian Museum of Contemporary Photography, the Museum of Contemporary Canadian Art, the Musée national des beaux-arts du Québec, Saint Mary’s Art Gallery in Halifax, and the Musée Régional de Rimouski.

.

His work can be found in public and private collections worldwide, including that of the Art Gallery of Ontario, the National Gallery of Canada, and the Harvard Business School’s Schwartz Collection.

.

.

.

.

.

Galerie Division
2020 rue William
Montréal, QC
H3J 1R8
514.938.3863
m
.
.
.
.
..

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.