Obang – L’harmonie des couleurs / Maison de la culture Frontenac

m

Photo : Jihee Min, œuvre en cours de production, 2013, médiums mixtes.

.
.
.
.

 

Obang 
.
.
L’harmonie des couleurs
.
.
.
.
Du 1er mai au 7 juin 2014
.
.
.

 

Studio 1
.
.
.
.

Dans le cadre du Festival Accès Asie la maison de la culture Frontenac présente l’exposition Obang – L’harmonie des couleurs réunissant des œuvres de trois talentueuses artistes canado-coréennes. S’inspirant d’OBang-Saek, un symbole coréen traditionnel sur la couleur, Jin Young Kim, Heeseung Ko et Jihee Min proposent à travers divers médiums une interprétation très personnelle de ce symbole traditionnel. Lors de la soirée du vernissage (le 2 mai à 17 h), Jihee Min fera une performance interactive où elle invitera le public à créer avec elle une œuvre qui offrira une interprétation de la couleur en tant qu’identité sociale et métaphore des luttes des minorités visibles en Occident.

.

En coréen, O-Bang-Saek signifie les cinq couleurs directionnelles. Ainsi, le rouge, le bleu, le blanc, le noir et le jaune symbolisent respectivement le sud, l’est, l’ouest, le nord et le centre. Les Anciens Coréens associaient également à chacune de ces couleurs des intentions bien précises, le rouge représentant la création et la passion, le bleu signifiant la naissance et la vie et le blanc, la pureté et la vérité. Le noir quant à lui incarne la sagesse et la connaissance tandis que le jaune, aussi nommé or, évoque la prospérité.

.

Se basant sur l’idée générale d’O-Bang-Saek, ces artistes canado-coréennes vont au-delà de ce concept pour se le réapproprier et lui donner de nouvelles significations. Jihee Min propose The Circle, une installation interactive sur le thème du multiculturalisme qui évoluera tout au long de l’exposition. Les visiteurs seront amenés à enfoncer sur un mur des clous peints avec des teintes imitant les couleurs de peau de différents peuples, formant graduellement un cercle d’harmonie. Jin Young Kim quant à elle s’inspirera de son histoire familiale pour présenter une installation vidéo et photo qui fera écho aux processus de deuil et de rajeunissement. Heeseung Ko présente de son côté The wind of five colours, ravivant à sa façon les cinq couleurs directionnelles. Tentant de communiquer son interprétation sans préjugé, Ko portraiture différents principes vus dans la nature et se retrouvant également dans la vie quotidienne des Coréens.

.

Bien qu’elles aient baigné dans un contexte culturel coréen, leur expérience canadienne a influencé leur vision de la couleur dans les arts visuels. Cette exposition est donc aussi une réflexion sur la couleur en art canadien contemporain. Un périple qui vous en fera voir de toutes les couleurs!

.

Heesseung Ko

Heesseung Ko naît et grandit en Corée du Sud. Après avoir été active dans des cadres de création et d’enseignement des arts visuels et du cinéma en Corée du Sud, elle s’installe au Canada où elle complète une seconde maîtrise ès beaux-arts à Montréal. Ko s’implique beaucoup dans le milieu des arts visuels à Montréal comme à Toronto, participant à de nombreuses expositions solo et de groupe. Elle se perçoit comme une Canado-Asiatique à part entière, s’inspirant de ses racines asiatiques pour créer.

 

Jin Young Kim

Jin Young Kim détient un baccalauréat ès beaux-arts du Collège d’Art et Design de l’Ontario et poursuit actuellement sa maîtrise ès beaux-arts à l’Université Concordia. Sa pratique artistique est étroitement liée à ses origines culturelles sud-coréennes. Par la vidéo et la photographie, le travail de Kim fait souvent appel aux petits gestes quotidiens en les imprégnant de nouvelles significations. Ses œuvres se retrouvent dans de nombreuses expositions, principalement à Montréal.

.

Jihee Min

Jihee Min a 12 ans quand elle quitte la Corée du Sud pour le Canada avec sa famille. Détentrice d’une maîtrise ès beaux-arts de l’Université Concordia et d’un baccalauréat ès beaux-arts du Collège d’Art et Design de l’Ontario, Min s’inspire de son déracinement et du multiculturalisme pour créer ses œuvres dans lesquelles la frontière entre l’artiste et le public tombe pour exprimer son désir de s’intégrer à la société Canadienne. À travers la sculpture et l’installation, elle participe à de nombreuses expositions en solo, duo et de groupe, et ce, à travers le Canada. L’artiste tient à souligner le soutien financier du Conseil des Arts de l’Ontario, un organisme du gouvernement de l’Ontario.

.

.

.

.

m
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario Est
Montréal (Qc)
H2K 1W7
mm
mm
.
.
.
.
.
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.