Marc Lincourt – La Grande Vague ou la mémoire de l’eau salée / Musée des beaux-arts de Sherbrooke

.
.
.
Marc Lincourt
.
.
.

La Grande Vague

.
ou la mémoire de l’eau salée
.
.
.
Du 22 février au 18 mai 2014
.
.
Vernissage
samedi
01.03.14
17h

.

.

.

.

.

« Des noms porteurs d’histoires, des noms sculpteurs de pays, 400 noms de famille comme autant de mémoires »
.

La Grande Vague ou la mémoire de l’eau salée, une oeuvre monumentale de 2 m par 10 m créée par l’artiste plasticien Marc Lincourt, sera présentée au Musée des beaux-arts de Sherbrooke, du 22 février au 18 mai 2014. Le vernissage se déroulera le samedi 1er mars, dès 17h.

.

L’oeuvre, qui évoque une vague déferlante, a été créée en 2008 pour faire écho au 400e anniversaire de la fondation de Québec. Elle est composée de quatre cents livres scellés, détournés de leur fonction première, dont la superposition de lettres qui les recouvre laisse apparaître, par un rehaut, le nom des quatre cents familles pionnières venues de France pour s’installer au Québec. Ces noms fondateurs, dont plusieurs sont fortement représentés dans la région estrienne, sont aujourd’hui portés fièrement par 3,4 millions de Québécois. Les Roy, Couture, Côté et Gagnon, parmi les patronymes sherbrookois les plus recensés, auront le plaisir de se chercher et de se trouver dans l’oeuvre…réalisant alors qu’ils font partie de l’Histoire.

.

« C’est un privilège pour le musée d’accueillir cette oeuvre emblématique qui a traversé l’Atlantique pour déferler chez nous, dans la « ville de l’eau ». Elle parle directement à notre population et les amateurs de généalogie et d’histoire, tout autant que les amateurs d’art, seront sans aucun doute touchés par cette oeuvre de M. Lincourt », explique Cécile Gélinas, directrice du Musée.

.

L’oeuvre a soulevé l’enthousiasme des visiteurs lors d’une tournée d’envergure en France, dans des lieux symboliques liés au départ de ces familles pionnières vers la Nouvelle-France, tels que : Brouage, Honfleur, Tourouvre et au Centre culturel canadien de Paris. Après le Musée Régional de la Côte-Nord de Sept-Iles, le Musée d’art contemporain de Baie-St-Paul, le Centre national d’exposition de Jonquière et un arrêt à Sherbrooke ce printemps, elle poursuivra son périple en sol québécois, avec comme horizon Montréal 2017, année du 375e anniversaire de la ville.

.

Retour aux sources En plus de vivre un moment riche en émotions en renouant avec leurs racines, le public pourra consulter sur place un document généalogique contenant notamment les noms, lieu d’arrivée, occupation et union de leur ancêtre. Les familles intéressées pourront également se procurer leur « livre de famille », un objet de collection sous forme de livre-armoirie composé de techniques mixtes, dont un exemplaire est en montre sur place.Comme le souligne Henri Dorion, géographe québécois, dans le catalogue de l’exposition : La Grande Vague est « un spectacle que chaque visiteur pourra animer de sa propre mémoire, individuelle, familiale ou nationale ».

.

Une conférence sur « la mémoire de l’eau salée », incluse dans les droits d’entrée au Musée, sera donnée par l’artiste dès 14h, le 2 mars 2014.

.

Des ateliers inédits proposant un voyage aux sources de l’écriture, thème de prédilection de l’artiste, seront également offerts le lundi 3 mars au coût de 15$ par personne, aux jeunes de 8 à 12 ans (10 h), apprenants en alphabétisation et francisation et aux adultes intéressés (14 h et 19 h).

.

Les réservations pour la conférence ou les ateliers doivent être faites auprès du musée à : Catherine Morin, 819-821-2115. À propos de Marc Lincourt

.

Artiste québécois au rayonnement international, il est à la fois peintre, plasticien, enlumineur, calligraphe, et communicateur. Il partage sa vie entre Montréal, Paris. Il a proposé et réalisé des oeuvres monumentales au Québec et en France. Ses travaux et les expositions qui en découlent qui sont à l’image de sa double existence de part et d’autre de l’Atlantique. Il explore de nombreux thèmes, notamment les graphies anciennes et l’origine des alphabets et de l’écriture.

.

Depuis 1981, il est reçu en résidence, est parrainé par diverses ambassades et développe des projets d’envergure au Canada, en France, au Japon, en Corée, en Russie et au Moyen-Orient. Ses oeuvres font partie de collections publiques et privées. Pour en savoir plus sur l’oeuvre et l’artiste, visitez le : www.lagrandevague.com

.

.

.

Musée des beaux-arts de Sherbrooke

241, rue Dufferin

Sherbrooke (Québec)

J1H 4M3
819.821.2115
m
.
.
.
.
.
.
m
m

Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke, soutenu financièrement par le ministère de la Culture et des Communications et par la Ville de Sherbrooke, accueille les visiteurs du mardi au dimanche, de 12 h à 17 h. Il est situé au centre ville, au 241 rue Dufferin. Coûts d’entrée : 10 $, adulte; 8 $, aîné; 7 $, étudiant; forfaits familiaux disponibles. Visite de groupes : en tout temps, sur réservation.

.

.

..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.