Points de suspension / Ellipsis | Performance series – Série de performances‏ / Galerie Leonard & Bina Ellen

m
  © Caroline Boileau
m
m
m
m
m

POINTS DE SUSPENSION

 m

Série de performances de
m

Caroline Boileau

m
m

m

30 novembre au 18 décembre 2013
m
m
m
m
Calendrier des performances
m

 Samedi 30 novembre de 12h à 16h

Mercredi 4 et jeudi 5 décembre de 12h à 16h

Jeudi 12, vendredi 13

et samedi 14 décembre

de 12h à 16hMardi 17 et mercredi 18 décembre de 12h à 16h

m

m

m

m

 

Alexandre David a réalisé pour l’exposition Traces matérielles (hiver 2013) une installation in situ en contreplaqué qui occupe toute la grande baie vitrée de la Galerie faisant face à l’Atrium. On y retrouve à l’extrémité sud, une pièce surélevée à demi fermée dans laquelle une banquette est aménagée. Nous avons décidé de conserver cette installation après la fin de Traces matérielles et de la faire coexister avec les expositions qui suivraient : Ignition, et cet automne Anarchisme sans adjectif… et D’un discours… Nous avons invité l’artiste Caroline Boileau à investir cet espace dans une série de performances alimentée par l’exposition en cours et le passage de l’artiste à la Galerie comme agente aux communications.

 

L’espace en vitrine ainsi que l’habitat, créé par le cloisonnement d’une partie du corridor, sont habités par des gestes lents, décalés par rapport à une ‘normalité’ et à une certaine notion d’efficacité. Il s’agit d’habiter la Galerie autrement : assise à ne rien faire plutôt qu’occupée à bien rentabiliser des heures de travail ; communiquer des textes théoriques directement à l’oreille, une personne à la fois ; jouer avec la visibilité/invisibilité de la Galerie depuis l’atrium du pavillon de la bibliothèque et utiliser la vitrine comme interface avec les usagers du bâtiment ; habiter l’habitat de très près et de façon décalée, à la manière d’un insecte plutôt que d’un humain, jusqu’à se couler dans les murs.

 

Certains points de suspension sont des prolongements de la pensée ou des temps d’arrêt. D’autres servent à mettre une chose en valeur ou taisent simplement ce que l’on ne veut pas nommer. Tous sont riches en nuances et appellent l’indécision, l’hésitation, la réticence. Ils marquent l’attente.

m

m

m

m

m
m
m
ELLIPSIS
m 

Series of performances by

m

Caroline Boileau
 m

November 30 to December 18, 2013

m

m

Performances Schedule

m

Saturday November 30 from 12 to 4 pm
Wednesday December 4 
Thursday December 5 from 12 to 4 pm
Thursday December 12
Friday December 13 from 12 to 4 pm
Saturday December 14 from 12 to 4 pm
Tuesday December 17
Wednesday December 18 from 12 to 4 pm  
m
m
m
m
m
m

For the exhibition Material Traces, Alexandre David created an in situ installation out of plywood that occupies the Gallery’s large window facing the atrium. At its southern-most extremity, an elevated, semi-closed space is fitted with a built-in bench. We chose to preserve this installation after the end of Material Traces, to have it coexist with the exhibitions that followed: Ignition, and this fall, Anarchism without Adjectives… and D’un discours… We have invited the artist Caroline Boileau to invest this space with a series of performances informed by the current exhibition, and also by her time spent working at the Gallery as Communications officer.

 

The window space and the environment created by enclosing part of the corridor are inhabited by slow gestures, offset from ‘normality’ and from a certain notion of efficiency. It means occupying the Gallery differently: sitting doing nothing rather than optimising ones’ working hours, communicating theoretical texts directly to the ear, one person at a time, playing with the visibility / invisibility of the Gallery from the atrium of the library building and using the window as an interface with the building’s users, inhabiting this habitat closely and in staggered time, like an insect rather than a human being, even slipping between its walls.

 

Some ellipses indicate prolonged thoughts or gaps in time. Others are a way to highlight something or simply mute what we don’t want to name. All are rich in nuance and suggest indecision, hesitation and reluctance. They emphasize waiting.

m

m

m

m

m

m
Galerie Leonard & Bina Ellen,
LB-165
Université Concordia
1455, boul. de Maisonneuve Ouest
Montréal (Québec)
H3G 1M8
514-848-2424 # 4750
mm
m
m
m
m
m

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.