Exposition – Électrons libres / Galerie Joyce Yahouda

 
 
 
Élise Provencher, Adrian Norvid, David Elliott, Alana Riley, Massimo Guerrera, zipertatou (détails)
 
 
 
 
Projet Jeunes commissaires
 
 
 
 
 
Commissaire invité
 
Yan Romanesky
 
 
 
 
Électrons libres
 
 
 
 

15 juin – 27 juillet 2013


 

Vernissage
Samedi 

13.07.13 

16 h à 18 h

 
 
 
 
 

David Elliott, Massimo Guerre ra, Céline B. La Terreur, Michel Niquette, Adrian Norvid, Ana Rewakowicz, Alana Riley, Stephen Schofield, zipertatou, Élise Provencher 

 

Dans cette exposition, j’ai voulu présenter des œuvres qui mettent de l’avant les thèmes de l’indépendance, de la liberté, de la marginalité et même de l’anarchie. Voilà pourquoi j’ai choisi le titre d’ Électrons libres , expression qui me semble regrouper toutes ces notions. Que ce soit au sens physique ou figuré, que l’on parle d’une particule ou d’un individu, l’électron libre évolue en ayant peu d’attaches avec son milieu. Il ne se soucie pas des conventions et remet en question l’ordre établi. L’idée de l’électron libre se décline de différentes façons dans la présente exposition. 

 

Elle se traduit dans certaines oeuvres par l’évocation de caractéris tiques physiques de l’atome. Ce peut être par une sorte de jeu de forces gravitationnelles comme dans les dessins de Stephen Schofield ou par des mouvements rapides et multidirectionnels comme dans la photographie d’ Alana Riley . Dans la même veine, le tableau de David Elliott rappelle le modèle atomique avec des images disparates virevoltant en orbite autour d’un perroquet qui joue le rôle du noyau. 

 

Dans certains cas, c’est davantage la référence à l’indépendanc e des individus qui me semble significative. L’indépendance de ceux qui se révoltent, se rebellent, ne tiennent pas compte de l’opinion des autres quitte à fuir ou même mourir. C’est ce que je retrouve dans la vidéo de Céline B. La Terreur , qui s’approprie Carmen (opéra de Bizet mettant en scène une femme rebelle qui mourra en revendiquant son indépendance) dans son hommage heavy métal à la chanteuse Maria Callas (une autre femme qui a fait fi des conventions, dont celles de l’o péra à son époque). Ce caractère irrévérencieux se retrouve dans les œuvres de Michel Niquette et d’ Adrian Norvid . Le premier s’attaque avec rage au pouvoir gigantesque des entreprises internationales (dans la série intitulée fuck ) et montre aussi des individus en marge de la société (criminels recherchés, fugueurs…). Dans ses dessins, le second a créé un petit mond e chaotique peuplé de marginaux, d’excentriques qui ont un rapport plutôt désinvolte à la société qui les entoure. 

 

Dans l’œuvre d’ Ana Rewakowicz s’énonce l’indépendance d’un mode de vie no made et technologiquement autonome. Par ailleurs, avec ses déplacements dans diff érents pays, l’artiste remet en question le fait qu’un individu se définit par son appartenance à un lieu. 

 

Chez Massimo Guerrera , l’indépendance prend plutôt sa source dans la vie intérieure des individus. Les processus de réflexion, de méditation et d’introspection présentés par G uerrera semblent mener à une autonomie de la pensée et du jugement. Quant à elle, l’œuvre d’ Élise Provencher interroge la folie et la notion de personnalités multiples pour remettre en question la vision normalisante de l’individu dans nos sociétés. 

 

Enfin, zipertatou crée une fission dans le monde réel, il nous présent e un univers fantastique où des arachides forment une joyeuse société axée sur les loisirs et le plaisir. En s’insp irant de l’imagination fertile des en fants, il construit un monde où symboliquement, il est possible de jouir de plus de liberté.

 

 

 

 

 
 
Galerie Joyce Yahouda
372 rue Sainte Catherine Ouest Suite 516
Montréal QC
H3B 1A2
Tel. 514-875-2323
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.