SYLVAIN BOUTHILLETTE, PIERRE DURETTE, ÉTIENNE BAILLARGEON, GENEVIÈVE ROBITAILLE et ULYSSE RUEL / L’OEIL DE POISSON

 
 
 
 
SYLVAIN BOUTHILLETTE

PIERRE DURETTE 

 

STAND DE TIR
 

(ÉTIENNE BAILLARGEON, GENEVIÈVE ROBITAILLE, ULYSSE RUEL)

 
 
 
 
JUSQU’AU
21 AVRIL 2013
 
 
 
SYLVAIN

BOUTHILLETTE

 

 
L’Espace Capital

[Grande galerie]

 
 
 
 
 

L’Espace Capital tient son titre d’une exposition de Joseph Beuys, Das Kapital Raum. Le projet constitue une sorte de manifeste sur l’aspect spirituel du courage, éloge à l’entre-deux persistant entre résilience et insubstantialité. À travers des pièces-apostrophe d’une franche radicalité, l’artiste insiste sur l’idée que la spiritualité se rattache aussi aux défis et troubles, nécessaire comme appui lors de prises de risques importants. L’Espace Capital tente de constituer un lieu d’ouverture dans un monde où la capacité de concentration se fait toujours plus réduite, difficile, voire inexistante. L’oeuvre cherche ultimement à pointer vers l’espace de l’essence de toute chose, le point zéro, le noyau.

 

Les projets de Sylvain Bouthillette posent que le ridicule, l’impermanence, la confusion, l’instabilité, l’ambiguïté, l’incertitude, l’embarras sont tous des formes de libération si nous cessons de croire que la vie est stable et définissable. Son travail, étant autant une recherche mystique qu’une poursuite esthétique, il souhaite réconcilier les valeurs spirituelles avec l’intellectualisme du discours critique. Ce processus le mène à dévoiler des échappatoires, des éventualités plus stimulantes et les projections d’un retour à une connexion universelle.

 

 

 

 

 
 
 
PIERRE
DURETTE
 

Le Quartz des Pygmées

 

[Petite galerie]
 
 
 
 

Le chant des sirènes survivalistes Déploie les appendices dénaturés L’Antéchrist n’est jamais venu Nous irons donc mettre nos bottes sur Mars Maintenant l’heure est aux cannibales De tatouer Saturne sur leur ventre Et lorsque nous repartirons Vous n’aurez même plus de chien Occupés à des jeux chronophages Les gagnants pourront Commencer par leurs doigts Lorsqu’ils se dévoreront – Pierre Durette

 

 

 

 

 

 

 

 
STAND DE TIR
 

ÉTIENNE BAILLARGEON

GENEVIÈVE ROBITAILLEULYSSE RUEL

 

Jaune bonbon

[Entrée vidéo]

 
 

« Ce projet est un jeu. Un jeu de mots. Un jeu de char. Un jeu vidéo. Un jeu de couleurs. Un jeu de geek. Un hommage robotique à l’enfance. Un hommage fragile aux traditions. Une ode au ludisme des saisons, mais peut-être surtout aux saisons du ludisme. Puis il y a le sucre des bonbons. Et la couleur jaune. » – Ulysse Ruel  

 

Pour la seconde présentation de Stand de Tir, écurie de chercheurs en jeux, vidéos et projets interactifs, le collectif OscarIndiaRomeo fait appel à trois nouveaux artistes locaux pour faire de l’entrée des galeries un système sensible aux présences (humaines, automobiles). Le projet fait se côtoyer un aquarium exagéré, un réservoir bancal de Gelly beans jaunes et un système automatisé. Ce dispositif en action continue sera attentif aux fluctuations de couleurs, faisant de l’espace lourdement motorisé de la côte d’Abraham un endroit de stimulations artistiques.

 

 

 

 

 
L’OEIL DE POISSON
CENTRE DE PRODUCTION ET DE DIFFUSION
EN ART ACTUEL ET MULTIDISCIPLINAIRE
541, rue de Saint-Vallier Est
Québec (Québec)
G1K 3P9
Tél. : 418-648-2975
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.