The Speaking Tent (Music Temple) de/by Emi Honda & Jordan McKenzie

 
 
 
 
The Speaking Tent (Music Temple) 
 
 
 
 
Emi Honda
et Jordan McKenzie
 
 
 
 
Installation
Du 25 février au 2 mars 2013
 
 
 
Performances
1er et 2 mars 2013 
 
 
 
 
 
 

Très répandu chez les Ojibwés, les Innus et les Cris, le rite de la « tente tremblante » permet aux chamans de communiquer avec le monde invisible des esprits. Campé dans un futur fictif post-apocalyptique, The Speaking Tent (Music Temple) réinvente un nouveau langage qui s’inspire de la théorie du chaos observée dans la nature. Composée de projections en boucle et d’échantillonnages sonores analogiques, l’installation multimédia intègre objets urbains, sculptures miniatures rotatives et outils technologiques déconstruits et reconstruits. En marge de l’installation, Emi Honda et Jordan McKenzie donneront vie, le temps d’une performance, à ce microcosme mi-techno, mi-organique. L’installation lo-Tech The Speaking Tent (Music Temple) sera manipulée en direct par ces nouveaux chamans contemporains. La prestation du 2 mars est présentée dans le cadre du festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE.  

 

«Flora and Fauna from the Growing Sea of Engines is a surprisingly engaging creation, in an age when much contemporary art is austere and inaccessible. Ephemeral, collaborative, multi-media: this is many things, and it is truly a work of art.» THE TIMES COLONIST 

 

Emi Honda et Jordan McKenzie : créateurs de mondes naturo-mécaniques Glaneuse urbaine, Emi Honda, d’origine japonaise, crée des environnements immersifs qui ont tout du paysage fantastique. Artiste visuelle, chanteuse et multi-instrumentiste, Honda est membre du duo pop-indie-folkexpérimental Elfin Saddle avec Jordan McKenzie. Vidéaste, multi-instrumentiste, réalisateur sonore et artiste visuel, Jordan McKenzie porte en lui l’héritage de la culture crie. Natif de l’île de Vancouver, McKenzie réside maintenant à Montréal. Les préoccupations environnementales chez ce couple d’artistes multidisciplinaires favorisent un foisonnement d’oeuvres qui dénoncent la surconsommation propre à notre civilisation. Leurs expositions ainsi que leur abondante vidéographie ont été présentées en Europe, aux États-Unis et au Canada. En 2009, la vidéo Wurld était diffusée notamment au Festival international de Vienne (2009) et au Musée d’art contemporain de Montréal (2010). Cet été, leur formation musicale Elfin Saddle participait à une tournée de 25 villes européennes. Leur discographie comprend trois albums Devastates (2012), Wurld (2009) et Ringing For The Begin Again (2009) parus sur l’étiquette Constellation.  

 

«Jordan McKenzie and Emi Honda of Canadian duo Elfin Saddle transformed the backyard of their Montréal apartment into an evolving installation, incorporating plants, sculpture and assemblages, which they documented using stop-motion and timelapse photography. The result is Wurld, a 23 minute film that charts the rise and fall of an entire civilisation – with a beguiling and extremely effective soundtrack to match.» WIRE MAGAZINE

 

 

 

 

 
 
 
 
 
The Speaking Tent (Music Temple)
 
 
 
Installation
 
Du 25 février au 2 mars 2013
De 12 à 18 h
 
Entrée libre 
 
 
 
 
Performances
1er et 2 mars 2013 20 h
 
 
 
Nuit blanche à Montréal 
Samedi 2 mars 2013
De 21 h à 3 h
 
 
Billetterie : 514 982-3386
 
 
 
 
 
 
 
 
MAI (Montréal, arts interculturels)
3680, rue Jeanne-Mance, bureau 103
Montréal (Québec)
Canada
H2X 2K5
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.