Alain Pratte : Des morts exemplaires / Maison de la culture Frontenac

 
© Alain Pratte, Des morts exemplaires, 2012

 

 

ALAIN PRATTE 

 
Des morts exemplaires 
 
Studio 1
 
 
 

Du 29 janvier au 3 mars 2013 

 
 
 
 
 
 

Tous les ans, des Québécois disparaissent. Nous ne les reverrons jamais plus. Ils sont morts. 



Oui, ils sont plus de 50 000 à se volatiliser ainsi chaque année et, la plupart du temps, sans que nous en fassions grand cas. Bien souvent, ces disparitions passent inaperçues. Comment s’inquiéter de tout ce monde aussi; sitôt qu’une place se libère, voilà qu’elle se comble. Et puis le temps se charge de faire oublier.  

 

 

Or, avant de s’effacer complètement de la mémoire des autres, le défunt compte sur ses proches pour annoncer son décès ; une mission posthume qui se résume généralement à la publication dans les journaux d’une notice nécrologique. Et c’est ainsi qu’une vie tout entière se voit réduite à un petit encadré où figurent un portrait, quelques dates, des propos convenus et une généalogie de proximité. 

 

Dans l’exposition Des morts exemplaires, l’artiste Alain Pratte nous invite à examiner ces portraits de plus près pour s’apercevoir qu’une fois réunis ils constituent une sorte de représentation générique des vivants de notre temps. Nous avons là un vibrant étalage d’humanité locale. Tous ces êtres que nous avons peut-être croisés et même côtoyés semblent si réels qu’on a peine à s’imaginer que plus jamais on n’aura la possibilité de les rencontrer, qu’ils sont pour toujours devenus indisponibles. Et puis cette représentation de soi, qui donc l’a décidée? Pour quels motifs a-t-on choisi tel portrait plutôt qu’un autre? Quel tribunal familial a ordonné de montrer le mort sous des airs aussi maussades ou, au contraire, aussi hilares? Le mort lui-même est-il intervenu dans le choix de sa représentation définitive ou bien a-t-il laissé cette responsabilité à ses héritiers? Et qui était-il au juste, ce mort qui ne peut plus rien ajouter à sa cause? La photo lui rend-elle justice? D’ailleurs, a-t-il jamais vraiment existé?

 

Les portraits figurant dans l’exposition Des morts exemplaires ont été publiés dans divers journaux du Québec entre 2008 et 2012.

 

 

 

 

 
 
Bio Alain Pratte
 
 

Depuis 1973, Alain Pratte a réalisé de nombreuses séries photographiques parmi lesquelles plusieurs ont fait l’objet d’expositions au Canada et à l’étranger. Mentionnons l’exposition Poursuite du vent, qui fut présentée à VOX, au Musée de la photographie contemporaine à Ottawa ainsi que dans plusieurs autres lieux d’exposition au Canada et ailleurs. Dans le sac fut présentée au Mois de la Photo à Montréal en 2005 alors que la vidéo À rebours, faite à partir de négatifs trouvés, fut présentée au Mois de la photo 2003 ainsi qu’aux Écrans documentaires d’Arcueil (France) en 2004 et à la Cinémathèque de Nantes (France) dans le cadre de la série de projections Contrechamp en 2006. Les constructions photographiques d’Alain Pratte parlent du temps qui passe, de la pérennité des choses ou de leur caractère éphémère, des destins prévisibles, des ambitions illusoires… www.alainpratte.com 

 

 

 

 

 
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario Est
Montréal (Qc)
H2K 1W7
514 872-7882
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.