Le photographe québécois Guy Borremans, est décédé

 
Fantômes, de Guy Borremans.
 
Photo de Guy Borremans

 

 

 

Le photographe québécois Guy Borremans, qui a cumulé plus de 50 ans de carrière, est décédé samedi à l’âge de 78 ans, écrit lundi le quotidien Le Devoir.

 

Exploitant également ses talents de cinéaste, caméraman, directeur photo et réalisateur, Guy Borremans a entre autres travaillé à l’Office national du film (ONF), en compagnie d’Arthur Lamothe, Gilles Groulx, Clément Perron, Gilles Carle et bien d’autres.

 

Suite de l’article La Presse (ici)

 

 

 

 

 
 
 
Biographie
 
 

Guy Borremans est photographe depuis 48 ans. Il est également cinéaste, caméraman, directeur de la photo et réalisateur. Il a collaboré à l’ONF avec Arthur Lamothe, Gilles Groulx, Clément Perron, Gilles Carle et autres, à la belle époque du cinéma vérité. Il a imprimé un style particulier à l’imagerie cinématographique à partir des années 60, en tournant en lumière ambiante et une caméra portée à la main. En 1965, durant un séjour de trois ans à New York, il travaille avec le département du film des Nations Unies, la National Educational Television (N.E.T.), W.G.B.H, Movietone et des compagnies privées productrices de commerciaux.

 
De retour au Québec en 1968, il crée les l’images du Mépris n’aura qu’un temps (A.Lamothe) et Vingt-quatre heures ou plus. ( G.Groulx) Le journal inachevé de Marilu Mallet dont il a réalisé les images, remporte le prix de la critique québécoise, de 1975 à 1995 il est chargé de cours à l’Université de Montréal, à L’Université de Moncton, à Concordia ainsi qu’ à L’UQAM. En 1995 il enseigne à Ziélona Gora , Pologne, et depuis il continue ici sa carrière de portraitiste, de photographe de théatre et de danse.

 
Plusieurs de ses meilleures images ont été publiées par les revues Camera (Suisse) Creative Camera (G.B) Collectors photography and Popular photography (E.U) FOTO et Fototribune ( Pays-bas) OVO (Québec).

 
Depuis La femme image, premier film indépendant tourné au Québec en 1959 et sa première exposition solo de photographie en 1956, il a participé à plus de soixante douze productions de film et il a présenté trente trois expositions solo de photographie, dont Voyou, voyant, voyeur (1972), Attentat instantané( 1980), et plus tard Connues, inconnus, malconnues, trop connus, à la Cinémathèque Québécoise (1985). qui voyagera à travers l’Europe en 1987, de Paris à Rome en passant par Bruxelles, Amsterdam, Liège et Charleroi.

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.