Daniel Lahaise – À la cinquantième seconde / Galerie Lilian Rodriguez

 
 
 
 
 Daniel Lahaise
 
À la cinquantième seconde
 
 
jusqu’au 27 octobre
 
 
 
 
 
L’activité aura lieu à la galerie ce samedi, 20 octobre, entre 14h00 et 16h00
 
 
J’aime beaucoup la production de Daniel Lahaise. Depuis notre première rencontre, lors de l’exposition Dessin à dessein en 2011, je demeure fascinée par l’univers transcendant des dessins qu’il réalise avec la pointe d’argent, selon un procédé qui était populaire au Moyen Âge et que Daniel a su transposé à sa pratique contemporaine. Il a dû modifier les procédures d’exécution, après de nombreux essais, pour rencontrer les critères actuels inhérents à la conservation des œuvres. Le résultat donne à voir ce tracé presque secret travaillé avec beaucoup de précision. Il parvient ainsi à mettre en valeur l’impact dynamique de la pointe d’argent sur la surface blanche.

 

J’ai eu un deuxième coup de cœur au moment de l’exposition (Re) Penser la peinture, aussi en 2011, pour laquelle Daniel avait préparé les premiers tableaux de la série Interlignes. Six tableaux exécutés sur différentes essences de bois qu’il fut un véritable plaisir de côtoyer jour après jour. L’ensemble est si rythmé et doté d’une présence à la fois puissante et très calme. Il y avait, dans la manière dont les œuvres se complétaient les unes avec les autres, quelque chose de très séduisant et de convaincant. En fait, je ne compris l’enjeu de ces œuvres que lorsqu’elles sont parties chez le collectionneur…

 

Nous tenons actuellement à la galerie l’exposition de fin d’études de Daniel Lahaise À la cinquantième seconde, en cours jusqu’au 27 octobre. Un amalgame remarquable des deux séries : les dessins grand format réalisés à la pointe d’argent et les tableaux de la série Interlignes, de facture plus audacieuse que les précédents, notamment par l’éclat des couleurs vives

 

Pour souligner l’exposition de Daniel, nous avons mis au programme une activité qui, je crois, va permettre d’apprécier et de comprendre ses œuvres autrement. Il s’agit d’un projet qui va lier les œuvres à la musique par l’improvisation musicale. Les œuvres de Daniel étant très rythmées et évocatrices, les musiciens classiques Alexandre David et Gabriel Vasiliu se prêteront à l’exercice d’imaginer un univers musical pour les œuvres, de les transposer dans un tout autre langage afin de permettre une autre lecture des œuvres.

 

 

 

 Galerie Lilian Rodriguez
372, rue Sainte-Catherine Ouest, Espace 405
Montréal, Québec
H3B 1A2
514-395-2245
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.