SENTIER ART3 en collaboration avec le Musée d’art contemporain des Laurentides présente : Inscrire l’art dans le paysage : l’art public rural et urbain

 
Photo : Joachim Jacob
 
 
 
 
Conférenciers invités :
 
 
Lise Létourneau
 
Isabelle Riendeau
 
Karl-Gilbert Murray
 
 
 
 
Dimanche, 14 octobre 2012, à 14h
 
 
 
 

De nos jours, l’art public : intitulé générique décrivant une œuvre d’art conçue pour un espace public et regroupant un grand nombre de préoccupations esthétiques : bio-art, art éphémère, land-art, etc. est devenu une plate-forme incontournable de diffusion pour l’art contemporain. Aussi, dit environnemental, il sert de plate-forme permissive, pourrait-on dire, à l’expérimentation des œuvres tout comme, provoquant des rencontres fortuites avec le spectateur, il éveille les consciences aux paysages ruraux et urbains. S’immisçant dans l’espace collectif, il décloisonne les frontières entre l’art et la vie se rendant ainsi accessible et disponible – là où l’espace se donne comme une mise en scène et un réceptacle normalement dépourvu de référence culturelle. Jalonnant des parcours clairsemés d’esthétisme qui, bien au-delà de simples modes d’intégration à l’environnement, l’art public encourage une interaction avec les œuvres. De même, rejoignant le spectateur tout venant dans son propre espace, il cherche inévitablement à lui faire apprécier son contact en des lieux réceptifs aux échanges et volontairement sélectionnés en raison de tous les possibles qu’ils renferment.

 

 

C’est ainsi que cette conférence cherchera, elle aussi, à rejoindre le public de manière à communiquer différentes formes d’interaction avec l’art public contemporain. En parallèle avec l’événement d’art en nature : Sentier Art3 qui s’est tenu au Parc du Bois de Belle-Rivière l’été dernier, le Musée d’art contemporain des Laurentides, heureux partenaire, vous convie à venir entendre trois conférenciers discourir sur la place qu’occupe l’art public dans le paysage artistique. Cette conférence exposera trois approches singulières qui, bien que se partageant un intérêt commun pour ce type d’art, exemplifieront différentes façons de l’aborder. À tour de rôle, chaque conférencier présentera sa problématique qui, dans le cadre de cet événement, saura instruire notre connaissance et portera un nouvel éclairage sur les principaux enjeux de l’art in situ. De même, cet art, déstabilisant les catégories traditionnelles et interrogeant les moyens de création, les lieux d’intervention et d’exposition reconnus, engagera autant une réflexion sur les moyens d’exécution d’une œuvre que la place du public en regard de modes de représentation et stratégies de prise en charge du contexte de production et de réception.

 

 

Inévitablement, ces trois présentations chercheront aussi à comprendre comment l’art public redéfinit notre rapport à l’objet sculptural? De plus, elles tenteront de démystifier différentes préoccupations esthétiques qui en appellent autant de problématiques allant d’un art politiquement engagé à un art écologiquement responsable, d’un art composé de matière vivante à un art environnemental et d’un art de recyclage à un art éphémère. Au surplus, elles interrogeront différentes formes d’interventions dans l’espace public tout en spécifiant, au passage, l’implication des artistes envers le public. Voilà autant d’avenues discursives et réflexives qui accompagneront la pensée des conférenciers dans le cadre de cet événement.

 
 
 
 
 
 
 
 
Biographies
 
 

Lise Létourneau
 
 
Isabelle Riendeau
 
 
Karl-Gilbert Murray
 
 
 
 
 
 
 

Lise Létourneau

 

Présidente du Regroupement des artistes en arts visuels du Québec (RAAV) (depuis 2007), elle est titulaire d’un baccalauréat en Design d’environnement (1972) de l’Université du Québec à Montréal et d’un certificat en arts plastiques (1994) de l’Université du Québec à Hull. Artiste multidisciplinaire, elle a, à ce jour, présenté autant des installations in situ, des performances que des œuvres multimédia et photographiques lors d’expositions solos et collectives. Au cours de sa carrière, elle a, notamment, siégé sur le CA du Conseil de la culture des Laurentides (1996 à 2004); coordonné le projet Tissus Urbains (2001) pour le Conseil des Arts textiles du Québec (CATQ), participé à la création du centre d’artiste Diagonale et, siégé sur le comité consultatif sur les arts visuels, les métiers d’art et les arts médiatiques de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec.

 

 

Isabelle Riendeau

 

Détentrice d’une maîtrise en Histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal (1998), Isabelle Riendeau poursuit des études doctorales à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent sur la médiation des pratiques relationnelles en contexte muséal. Elle travaille depuis 2010 au Bureau d’art public de la Ville de Montréal comme agente de développement culturel. Elle agit notamment comme chargée de projets pour l’acquisition d’œuvres d’art public et spécialiste en médiation culturelle. Active depuis 1998 dans le milieu des arts visuels, elle a notamment été directrice de la Galerie Verticale art contemporain (Laval) et d’ARPRIM, Regroupement pour la promotion de l’art imprimé (Montréal), de même, fut-elle commissaire pour les expositions : Convers@ation; Sens interdit; Bio et manipulation artistique et rédactrice pour diverses revues d’art entre autres : Espace sculpture et Vie des arts.

 

 

Karl-Gilbert Murray

 

Titulaire d’un baccalauréat en Histoire de l’art et d’une maîtrise en Études des arts de l’Université de Montréal (1999), Karl-Gilbert Murray a occupé diverses fonctions liées au milieu des arts, dont celle de conservateur au Musée Régional d’Argenteuil et, à tour de rôle, celle d’adjoint à la direction et d’adjoint à la rédaction de la revue d’art actuel ETC. Spécialiste en art contemporain, ses recherches gravitent autour de questionnements identitaires : Cultural Studies, Gender Studies, Gay Studies et les théories sur l’art féministe. À titre de critique, il s’est consacré à la rédaction d’articles pour diverses revues : ETC, esse arts + opinions, Espace sculpture, Spirale, Vie des arts, Archée, Pref Mag (France). De même, à titre de commissaire, il a, notamment, conceptualisé les expositions : Le Corps gay; Attila Richard Lukacs : De l’obscurité; Evergon : Jeux de la passion; Ed Pien : Déliaison; Jim Verburg : Séquence et, l’été dernier, Sentier Art3, édition 2012 : Joachim Jacob, Ed Pien et Frédéric Saia.

 

 

 

 

 
Musée d’art contemporain des Laurentides
101, place du Curé-Labelle
Saint-Jérôme (Québec)
J7Z 1X6
T : 450.432.7171
 
 
m
m
m