Lettre ouverte à la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Madame Christine St-Pierre.

 

 

 

 

Madame Christine St-Pierre
Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine
Direction de Montréal
480, boul. Saint-Laurent, bureau 600
Montréal (Québec)
H2Y 3Y7

 

 

 

Issue rapide pour le scandale qui a choqué de nombreux citoyens et la communauté artistique en particulier concernant l’affaire du don d’une sculpture à la Régie des installations olympiques (RIO). Comme vous le savez, en fin de journée hier, l’artiste André Desjardins a informé dans un communiqué le retrait de son œuvre du projet « olympique ». L’Academy of Fine Art Foundation (Laguna Beach, Californie, États-Unis) avait fait don de sa pièce intitulée Recevoir – encore non existante mais déjà estimée à 1,1 million de dollars – en vue de son installation sur l’Esplanade du Parc olympique.

 

 

Dans la première Lettre ouverte que nous vous avons fait parvenir et qui a été également publiée le 19 juillet dernier dans le journal Le Devoir, nous avions dénoncé, entre autres choses, le fait qu’apparemment aucun processus démocratique n’avait été mis en œuvre dans cette transaction douteuse, aucune consultation connue, ni critère nommé. Or, comme vous le savez, Madame la ministre, toute acquisition d’œuvres sous forme d’achat ou de don dans nos institutions muséales ou dans le cadre de la Politique dite du « 1% » de votre ministère s’accompagne d’un protocole.

 

 

En annexe, vous trouverez la liste des noms de près de 300 cosignataires de notre Lettre-pétition qui s’ajoutent à nos deux noms. Ce sont les signatures reçues jusqu’à présent. Nous tenons à les remercier haut et fort : se commettre sur la place publique est un geste audacieux.

 

 

Madame la ministre, vous serez témoin de l’intérêt que porte la population pour l’art actuel et pour l’art public mais aussi de son souci d’une saine gestion des fonds publics. Parmi les cosignataires de notre Lettre-pétition : un horticulteur, une infirmière, un conseiller en placement, un courtier immobilier, un biologiste, des membres de la communauté des arts visuels, bien sûr, mais également en provenance de tous les domaines de la création (théâtre, danse, littérature, architecture, design, cinéma, etc.).

 

 
Madame Christine St-Pierre, votre silence s’ajoute à la consternation face à cette malversation de la RIO et de votre homologue au ministère du Tourisme. En vertu de votre autorité et des compétences reliées à votre ministère, Madame St-Pierre, nous sollicitons à nouveau votre intervention sur la place publique au sujet de ce dossier.

 

 

Pour soutenir cette lettre et y joindre une signature, écrire à savoirrecevoir@gmail.com.

 

 

 

Cordialement,

Annie Lafleur, Écrivaine et spécialiste en arts visuels

Emmanuel Galland, Artiste/commissaire et consultant

 

 

 

 

 

 

Annie Lafleur (née en 1980) est l’auteure de deux recueils de poèmes aux éditions Le Lézard amoureux, Prolégomènes à mon géant, publié en 2007, et Handkerchief, en 2009. Active dans le milieu des beaux-arts, elle a aussi rédigé plusieurs livres consacrés à des artistes visuels.

 

 

Formé en arts plastiques et en histoire de l’art à l’Université de Montréal, Emmanuel Galland est artiste/commissaire et consultant en cultures et communications. En 2010, il concevait une intervention intérieure, extérieure à Articule (Montréal) en duo avec l’artiste François Lalumière. L’hiver dernier, il présentait une exposition solo à VU – Centre de diffusion et de production de la photographie (Québec). Galland est le commissaire invité du Symposium international d’art in situ 2011-2012 produit par la Fondation Derouin à Val-David [jardinsduprecambrien.com]. L’exposition de groupe « PEUT MIEUX FAIRE – Cahiers d’exercices » qu’il a organisée à la galerie Atelier Punkt en 2009 puis à l’OEil de Poisson en 2011 sera présentée dans une nouvelle formule à Vaste et Vague (Moncton) en septembre prochain.

m

m

m