La Maison des arts reçoit le prix « Culture et développement » pour l’exposition « J’ai vu le loup, le renard, le lièvre… » – Réseau Les Arts et la Ville

 

 

 

C’est hier soir au Centre de congrès de Rouyn-Noranda, lors du gala du 25e anniversaire du réseau Les Arts et la Ville, qu’a eu lieu l’annonce et la remise des prix 2012. Et c’est l’exposition J’ai vu le loup, le renard, le lièvre…, présentée à l’hiver 2011-2012 à la Maison des arts de Laval qui a remporté le prix « Culture et développement » dans la catégorie « Ville de plus de 100 000 habitants ».

 

 

 

Le prix « Culture et développement » est remis à une municipalité ou à une MRC et vise à promouvoir la culture comme outil de développement local. Il est décerné pour une réalisation culturelle qui se distingue par son apport au développement de la collectivité. Au-delà de la remise des prix, ce concours, qui en est à sa sixième année, vise à faire rayonner, dans l’espace public, l’engagement culturel des municipalités.

 

 

 

Une exposition de grande envergure…

 

Pour cette exposition bestiaire, le commissaire René Viau, critique d’art très connu, a choisi une quarantaine d’œuvres issues des grands noms de l’art québécois, comme d’artistes plus jeunes (sculptures, vidéos, installations, estampes, peintures et œuvres sur papier) qui ont témoigné, en le renouvelant, d’un des sujets les plus anciens de l’art. La salle d’exposition, grâce aux cimaises amovibles, s’est encore une fois métamorphosée pour l’exposition J’ai vu le loup, le renard, le lièvre… La muséographie a été réalisée par des réunions ludiques d’œuvres dans des zones d’accrochage s’inspirant du Musée d’histoire naturelle, de l’Arche de Noé ou de lieux propres aux animaux qu’ils soient physiques (la ferme) ou non (mythologie).

 

 

L’exposition a su se distinguer par son ambition, par l’éclectisme des œuvres exposées et par son souci d’offrir aux publics un discours lisible. J’ai vu le loup, le renard, le lièvre… a réussi à conquérir un public large en lui proposant une visite à travers l’histoire récente de l’art par le biais de la figure animale et plus de 40 œuvres réalisées par plus de 30 artistes, de Riopelle à BGL, de Sullivan à Claudia Bernal en passant par Rober Racine, Lucie Duval, Christine Major, Pierre Ayot, Eva Brandl, Zipertatou, etc. Ce faisant, l’exposition est devenue un outil d’appropriation des œuvres et des thématiques présentées, accomplissant ainsi sa propre médiation.

 

 

Un programme de médiation complet

 

L’exposition J’ai vu le loup, le renard, le lièvre… s’est inscrite parfaitement dans la logique globale de la Maison des arts qui se veut un lieu de création et de médiation. Le but général étant d’offrir aux citoyens (grand public, écoliers, étudiants, familles) des expositions de grande qualité tout en leur procurant des outils pour s’approprier les œuvres présentées. Un espace médiation, où étaient présentés les dessins gagnants d’un concours organisé dans les écoles, a été spécialement créé. C’était le lieu d’exposition des enfants, mais aussi un lieu de création et d’expérimentation à partir d’une œuvre exposée : Après Apollo de l’artiste Serge Tousignant. Le public, enfants comme adultes était invité à recréer sur papier (dessin) ou sur le mur (jeux d’ombres) des formes animales à partir des mains. Les outils les « animains » et les « ani-ombres » ont ainsi été proposés.

 

 

La Salle Alfred-Pellan de la Maison des arts de Laval Depuis son inauguration en 1986, la Salle Alfred-Pellan a la mission de promouvoir les arts visuels de tendance contemporaine et d’accueillir des artistes de calibre professionnel, tout en laissant une place significative aux artistes de la relève. La Salle Alfred-Pellan est le seul lieu d’exposition en arts visuels à Laval ayant une infrastructure professionnelle. Elle est reconnue par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec. La salle offre 400 m2 d’espace d’exposition, un éclairage de scène, 20 cimaises et une salle multimédia.

 

 

Entre création et médiation… La Salle Alfred-Pellan reçoit et cible de nombreux publics. Son programme évolutif en médiation lui permet d’offrir des activités et des outils spécifiques pour chaque exposition et pour différents publics. Outre un public général composé d’amateurs, de curieux et de familles, la salle accueille des élèves d’écoles maternelles et primaires pour des visites et des ateliers, des élèves d’écoles secondaires pour des visites ou des projets, des étudiants en techniques de muséologie, des étudiants en arts visuels, etc.

 

 

 

 
MAISON DES ARTS
  1395 boul. de la Concorde O
Laval, Qué
H7N 5W1
Téléphone: 450-978-6888, poste 5128
m
m
 
 
m
m