Alex McLeod – Légendes oubliées @ GTP

 

 

 

 

La Galerie Trois Points présente Légendes oubliées, la toute première exposition solo en sol montréalais de l’artiste torontois Alex McLeod, du 26 mai au 23 juin prochain.

 

 

Le travail d’Alex McLeod s’inscrit dans la foulée des nouveaux médias alors que l’artiste utilise des logiciels spécialisés pour construit digitalement des environnements hyperréalistes. Fort de la tradition canadienne du paysage et de l’héritage des peintres romantiques, les univers créés par McLeod sont peuplés de montagnes cristallines, de lacs incandescents, de nuages aux courbes claires qui se détachent de ciels douceâtres. L’artiste met de l’avant une palette très bonbon qui contribue à fausser nos perceptions ; l’ambiguïté omniprésente de ses paysages fait naître des contradictions entre le réel et le virtuel, le passé et le présent.

 

 

Au-delà des surfaces lisses et séduisantes des paysages de McLeod se joue toutefois un sentiment du tragique qui est d’abord difficilement perceptible. Ainsi, l’absence totale de personnage dans l’immensité des paysages peut laisser croire que le spectateur se trouve en fait devant les suites d’un cataclysme dont il ignore tout. En laissait son regard s’attarder à l’infinité de détails, l’on remarque toutefois les traces d’une certaine humanité qui demeure : forteresses et gratte-ciels à l’allure indestructible sont autant de symboles qui semblent porteurs d’espoir.

 

 

Alex McLeod exploite les tensions entre photographie et peinture à travers ses univers entièrement virtuels qui portent aussi une charge sociale, un souci d’éveil écologique à travers ses représentations quasi féériques du cycle de la vie. Alors que McLeod explore les possibilités créatrices de la forme à travers la répétition du motif, Légendes oubliées présente son plus récent travail, qui témoigne du perfectionnement de sa technique par la texture. Les niveaux de lecture ne cessent de se démultiplier au regard du spectateur devant ces œuvres qu’on ne semble jamais pouvoir saisir dans leur totalité. Peut-être justement à cause de la maîtrise technique dont fait preuve l’artiste, mais aussi par le choix des matériaux, des compositions. Littéralement, McLeod prend plaisir à déconstruire les schèmes de notre perception.

 

 

 

 
 
 
 
Alex McLeod
Légendes oubliées
 
 
 
From May 26th to June 23th, 2012
Opening reception on Saturday May 26th at 3 p.m.
Artist in attendance
 
 
 

Galerie Trois Points is very pleased to welcome Légendes oubliées, the very first solo exhibition in Montreal of Toronto-based artist Alex McLeod, from May 26th to June 23rd. Alex McLeod’s work is in the wake of new media while the artist uses specialized software to digitally constructed hyper-realistic 3D environments. Recalling the wide-open vistas of Romantic landscape painting and the Strong tradition of Canadian landscap, the environments created by McLeod are filled with crystalline mountains, fiery lakes, and rotund clouds, all rendered in a sickly sweet and gooey candy-colored palette. They act as hybrid spaces that imply an almost infinite recombination of the past and present, the real and virtual.

 

 

Beneath their seductively polished surfaces, of glimmering fortresses and floating geometric abstractions, lies a haunting stillness that comes forth in the aftermath of cataclysmic events.

 

 

Beyond the smooth and seductive landscapes McLeod plays but a sense of tragedy which is hardly noticeable at first. The causes of destruction remains unknown in these depopulated spaces -there are no people in these images, however much human traces remain in the rickety railways and empty fortresses. And yet, from the twilight of devastation shown in these strange dioramas lies possibilities for hope and rebirth in our own digital milieu through the artist’s new approaches to concepts as varied as ecological responsibility and the shared intersections between photography and painting In Légendes oubliées, McLeod explores the possibilities of how a distorted pattern could create form, reflecting the development of his work, with a completely new use of texture. Reading levels are continuing to multiply to the viewer in front of these works that never seems to grasp in their entirety. Perhaps precisely because of technical mastery shown by the artist, but also by the choice of materials, compositions. Literally, McLeod takes pleasure in deconstructing patterns of perception.

 

 

 

 
Galerie Trois Points
372, rue Sainte-Catherine Ouest Espace 520
Montréal (Québec)
H3B 1A2
T. 514.866.8008
 
 
 

œuvre: Alex McLeod Blood Clouds 3 Rendu numérique | C-Print, 2011 102 cm x 152 cm Obtenir de l’information sur cette oeuvre »

m

m

m

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.